À l’occasion de la publication du numéro de l’hebdomadaire Le 1, “Délivrez-nous du mâle” consacré à la construction des modèles de domination masculine, La Netscouade revient sur la mobilisation en ligne #BalanceTonPorc.

Nous avons récupéré, avec l’aide de l’outil Visibrain, l’ensemble des tweets émis autour de ce hashtag et de son dérivé #BalanceTaTruie. Décryptage.

Comme un boomerang

Cette mobilisation française naît de la vague américaine provoquée par les révélations de harcèlement sexuel commis par le producteur de cinéma Harvey Weinstein. Si les premiers commentaires se concentrent principalement autour de ce dernier, un premier hashtag de dénonciation est lancé : #MyHarveyWeinstein. Publié pour la première fois le 6 octobre par l’avocate Sophia Cannon, ce hashtag peine toutefois à mobiliser avec 198 tweets publiés en 3 jours.

Une idée qui fait toutefois des émules, notamment chez Sandra Müller (journaliste pour La Lettre de l’Audiovisuel à New-York), qui lance le 13 octobre le hashtag #BalanceTonPorc. Celui-ci devient viral le lendemain soir : on relève une intense mobilisation le 15 octobre avec un pic de publication de 124 000 tweets .

Ce n’est que le lendemain qu’explose son homologue anglophone, #MeToo. Au total, plus de 2 050 000 tweets seront émis avec ce hashtag. La mobilisation francophone a donc précédé le mouvement de témoignage mondial sur Twitter.

Dynamique des deux hashtags sur les dix premiers jours de médiatisation du sujet

Hommes et femmes : quelle réception ?

Nous avons récolté, en l’espace d’un mois, du 13 octobre au 13 novembre, près de 500 000 tweets autour de #BalanceTonPorc.

Parmi eux, nous avons pu analyser les différences de réception hommes/femmes sur un échantillon de 202 000 tweets émis par 71 000 comptes sexués (via des critères déclaratifs ou assigné par Twitter “sur la base de votre profil et de votre activité”).

Une base de données assez conséquente pour pouvoir effectuer quelques observations :

  • Dans l’ensemble, on relève une certaine homogénéité de la réception du sujet par les hommes et les femmes : le top 3 des tweets les plus relayés sont identiques peu importe le sexe, de même pour les hashtags. Une majorité d’hommes a donc relayé les témoignages féminins, à l’instar du message de @celia_yac.
  • Dans le détail, on note toutefois des différences de communication et comportements sur le sujet, particulièrement flagrantes si on compare l’utilisation des emojis.

Les emojis les plus relayés par les femmes marquent plutôt l’empathie, la révolte et l’exaspération… tandis que chez les hommes, l’ambiance est plus à l’humour, à l’ironie et au cynisme :

L’intervention de la Fachosphère

Une différence sexuée également marquée dans la diffusion des articles d’actualité. Ainsi, chez les hommes, on relève deux articles relatifs à Tariq Ramadan et plus généralement à l’Islam parmi les 5 publications les plus partagées.

Certains comptes issus de la droite identitaire ont réagi à la mobilisation en déplaçant le débat : L’article de FdeSouche, reprenant l’échange Elisabeth Lévy / Alain Finkielkraut, intitulé “« #BalanceTonPorc sert à faire oublier que c’est à Sevran qu’un café est interdit aux femmes, pas à St-Germain »” apparaît ainsi comme étant le 4e article le plus relayé par les comptes étant assimilés aux hommes.

Articles les plus partagés par les comptes assimilés masculins :

1. #Balancetonporc : la parole se libère sur Twitter — Le Monde (165 partages)
2. Après l’affaire Harvey Weinstein, des femmes racontent sur Twitter les harcèlements sexuels dont elles ont été victimes — France TV Info (160 partages)
3. #BalanceTonPorc : une ex-salafiste accuse Tariq Ramadan de “viol” et porte plainte— Valeurs actuelles (121 partages)
4. “#BalanceTonPorc sert à faire oublier que c’est à Sevran qu’un café est interdit aux femmes, pas à St-Germain” — FdeSouche (103 partages)
5. #BalanceTonPorc : elles parlent, ils mecspliquent…- France TV Info (92 partages)

#BalanceTonHashtag

Cette incursion des comptes de la droite identitaire a fait réagir, notamment à travers le détournement du hashtag #BalanceTonRaciste :

Avec plus de 64 000 tweets, #BalanceTonRaciste prend la tête des détournements en tout genre, devant #BalanceTaTruie, #BalanceTaCougar, #BalanceTaGrandMère ou #BalanceTonPédo.

Le poids du hashtag #BalanceTaTruie est à relativiser. S’il a suscité l’intérêt des journalistes (plus de 120 articles mentionnant le hashtags sont à relever), seulement 6.000 tweets ont été émis.

Ces messages, majoritairement publiés par des comptes assimilés masculins (à hauteur de 70% contre 30% de tweets féminins), recensent aussi bien des témoignages d’hommes harcelés qu’une bonne part de messages visant à dénigrer la mobilisation autour de #BalanceTonPorc.

Le tweet #BalanceTaTruie le plus partagé est un tweet relatif à Brigitte Macron signé @Dufour92100 :


L’opération spontanée #Balancetonporc semble avoir fait sauter un verrou sur le sujet du harcèlement, en utilisant Twitter comme caisse de résonnance. Interpellés publiquement, les pouvoirs publics paraissent s’approcher timidement du sujet dans ses dimensions juridiques et sociétales.

Car si les réseaux sociaux ont montré leur puissance vocale, la récente mésaventure du numéro “anti-relou” prouve qu’un pouvoir d’action institutionnel est nécessaire pour accompagner ce “changement de mentalité”.


Les principales observations sont à retrouver dans notre vidéo et dans le numéro du 1 de cette semaine :

One clap, two clap, three clap, forty?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.