Le #Débat2017 à l’épreuve de la bulle de filtres

Du “monopole du coeur” à “moi Président” en passant par “vous avez tout à fait raison monsieur le Premier ministre” ou la “colère saine”, le débat entre les deux derniers candidats est toujours un moment attendu. Mais qu’en a dit la Twittosphère ? Quels commentaires dans les sphères d’Emmanuel Macron et de Marine Le Pen ? Quel “arbitrage” de la part des autres “bulles” : critiques ? soutiens ? résignation ? On vous refait le débat.

Avec plus de 3 200 000 tweets recensés entre 17h30 et 3h, ce troisième et dernier débat de la campagne présidentielle aura été le plus commenté en direct, même s’il reste un cran en dessous des volumes générés lors des résultats du 1er tour.

Un score davantage alimenté par les commentateurs de tous bords que par les militants, pour un débat jugé majoritairement faible et brouillon : “ce débat a renouvelé mon amour des réseaux, comme lorsqu’un événement très triste de la vie ranime les charmes d’un vieil amour dont on avait oublié les beautés.” (Xavier De La Porte)

Les internautes ont donc pris le parti d’en rire, critiquant au passage très largement la prestation de Marine Le Pen et sa “méthode du pilonnage”.

Macron, la contre-attaque

La sphère d’Emmanuel Macron est la plus active pendant ce débat, avec près de 2 500 tweets de plus que celle de son adversaire direct (9 803 contre 7 229).

Si l’attitude belliqueuse de Marine Le Pen a été dénoncée, la sphère Macron n’a pas hésité à contre-attaquer sur Twitter. En témoigne le tweet le plus partagé dans la bulle Macron (49 partages au sein de la bulle), qui présente l’extrait dans lequel le candidat d’En Marche recadre Marine Le Pen, soulignant son manque de préparation au sujet de sa “mauvaise fiche” :

Les autres tweets complétant le Top 5 critiquent la stratégie de Marine Le Pen : à se focaliser uniquement sur des attaques directes son concurrent, elle perd le duel.

Comme à son habitude, la sphère macroniste ne partage pas énormément d’articles différents, mais ceux-ci sont à ranger dans deux catégories : 
- Ceux favorables à leur candidat, comme Les Echos : Sondage : En Marche donné gagnant des législatives ou Slate : Qu’est-ce que le libéralisme égalitaire? Comprendre la philosophie de Macron
- Et des articles à charge, visant la candidate et son parti, à l’instar de Marianne : La victoire de Marine Le Pen fait partie du projet djihadiste, par Gilles Kepel et La Croix : Un collectif FN enregistre une émission avec une figure de l’UOIF. Apparaissent également d’autres “casseroles” des frontistes : les assistants parlementaires européens, la retraite à 60 ans, Lafarge et Daesh, etc.

Enfin, les soutiens de Macron n’ont pas hésité à partager également les divisions émergentes au sein du FN, suite à la prestation de leur candidate : @TeamMacron2017 (3ème tweet le plus partagé au sein de la bulle) relaie une capture d’écran du channel discord des “patriotes” déçus par la prestation de MLP

Les yeux rivés sur Le Pen

Dans le top 5 des tweets de la sphère lepéniste, aucun tweet ne dépasse les 30 RT contrairement aux deux premiers débats où certaines publications avaient été davantage relayées.

113… comme le nombre de tweets émis par le compte de Marine Le Pen sur la soirée : un indicateur colossal qui en dit long sur la dynamique remarquée dans le panel d’extrême-droite. En dépit d’un volume global de tweets relativement haut, avec 7 229 tweets émis sur la période étudiée, la sphère lepéniste est en dessous du volume constaté chez les macronistes (9 803 tweets). Parmi les cinq liens les plus partagés, on retrouve en 3ème position le site Marine2017.fr, partagé 214 fois et notamment intégré dans les tweets les plus visibles émis par la candidate.

L’exercice d’un débat de second tour est inédit pour le Front National. Marine Le Pen est sous les feux des projecteurs, et cette tendance est largement reflétée par sa sphère puisque le top 10 des tweets les plus relayés est entièrement trusté par @MLP_Officiel. Les militants frontistes n’auront été que faiblement visibles et auront peu porté de leur propre voix la prestation de leur candidate. Signe d’une division au sein de la sphère d’extrême-droite ?

Le Pen, seule sur le ring ?

Si Le Parisien décrit Le Pen comme “étrillée par son propre camp”, et notamment lâchée par ses soutiens médiatiques, ce type de constatation est beaucoup moins visible dans le panel à l’étude. Lorsque c’est le cas, cette dissidence prend des proportions relativement faibles. Par exemple, le tweet critique de @JRochedy sur le discours de Marine Le Pen sur l’euro n’est repris que 2 fois dans le panel d’extrême-droite. Anecdotique mais symbolique, l’article de Médiapart Battre Le Pen, et ensuite? Vendredi, soirée spéciale avec Emmanuel Macron est relayé 8 fois par le panel frontiste.

Un seul leitmotiv : déstabiliser Macron

À l’image d’un débat où la candidate aura passé plus de temps à attaquer son adversaire plutôt qu’à évoquer son programme, les hashtags et les expressions utilisés par le panel de Marine Le Pen sont ici très évocateurs. Parmi les 3 hashtags les plus utilisés, on recense 1 121 utilisations du #macron (derrière #2017ledebat et #debat2017).

Du côté des articles les plus relayés, sur les 10 premiers : 8 sont des lives réalisés par la presse nationale quotidienne. Le premier qui diffère est le suivant : Le débat d’entre-deux-tours vu par Twitter (relayé 73 fois) qui intègre de nombreux trolls qui caricaturent successivement Emmanuel Macron, Marine Le Pen et se moquent de Nathalie Saint-Cricq. On note ensuite l’article de fact-checking sur le rachat de SFR par Numéricable signé BFM Business (8 partages) et dont l’auteur, @GeWoessner devient la personne la plus retweetée derrière Marine Le Pen dans sa bulle.

Un seul être vous manque…

Si les militants fillonistes et mélenchonistes semblent avoir suivi avec attention le débat, avec plus de 6 800 tweets dans chacune de ces bulles (contre 8 700 dans la bulle de Macron), la non-qualification de leur leader semble être dure à avaler.

Dans chacune des deux bulles, les messages les plus relayés critiquent la faiblesse du débat et regrettent l’absence de leur candidat :

Un appel du pied également partagé par l’ensemble des internautes non militants, qui ont invoqué l’hologramme de Mélenchon pour épicer le débat.

A noter : si les Insoumis ne semblent pas s’être prêtés à la distribution de points entre les deux candidats, chez Fillon, on relève au sein des articles les plus partagés un certain nombre d’articles à charge contre le candidat d’En Marche ! (A noter que le premier relève des “fake news”…)
- “Documents Indicate That Emmanuel Macron May Be Engaging In Tax Evasion” (28 partages — 4e article le plus partagé)
- “Ce rapport explosif discrètement enterré qui accable un proche d’Emmanuel Macron” (12 partages — 6e article le plus partagé)
- “Nous, jeunes de la droite et du centre, refusons les consignes de vote en faveur d’Emmanuel Macron” (11 partages — 7e article le plus partagé)

Chez Hamon, le fact checking : vers une tendance générale ?

Avec 3 121 tweets, le panel hamoniste a été, sans grande surprise, le moins actif. En témoigne le top tweet, signé @benoithamon, retweeté par seulement 9 utilisateurs dans la sphère étudiée. Au-delà de la volonté très visible de faire barrage à la candidate d’extrême droite comme l’illustre le 3ème hashtag le plus utilisé, #lepennon (139 utilisations), la sphère était relativement impliquée dans le combat contre les fake news. Avec 41 utilisations du hashtag #verification lancé par les Décodeurs, et l’utilisation des emojis ✅ & ❌ (16 fois chacun), les militants ont voulu rappeler les faits face aux discours.

Le compte @decodeurs est le 4ème compte le plus mentionné par la panel, derrière les candidats (@MLP_officiel en 1er, @EmmanuelMacron en 2ème) et … @MaraineLaPine, un compte troll influent et fortement relayé dans la sphère hamoniste. On note enfin la pique lancée par @jccambadelis qui profite du débat pour rappeler à la droite que la proportion de ralliements à MLP attendus dans les sondages chez les militants LR s’élève à près d’un tiers — relayée 6 fois dans la sphère Benoît Hamon.

Si le lien le plus partagé (Disobedient Media) de la soirée, toutes sphères confondues, propageait la rumeur sur le compte offshore de Macron au Bahamas, on voit émerger une tendance notable de la vérification des informations comme en témoigne l’article Des intox du débat entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen vérifiées du Monde partagé 2 067 fois.

L’avenir appartient-il aux fact-checkers ou aux fake news ?

– Martin BIÉRI, Cécile TRION, Héloïse TROUSSET, Thomas MARTINEZ


@LaNetscouade

Merci d’avoir lu le journal de La Netscouade. Pour plus de contenus, rendez-vous sur notre site.

Rejoignez-nous sur Twitter | Facebook | Instagram