nous avons grandi à l’ombre du grand Charles De Gaule bien sur était pour nous notre meilleur repère. tout au début de la guerre l’école fut transformée en hopital et nous sommes allées à l’autre bout de la ville à St Marthe j’y ai appris à lire avec Georgette Bonneton puis nous sommes revenues en centre ville pour aller là bas il fallait faire un grand détour ou passer par le passage de la main de fer étroit il longeait un canal rempli d’eau bie n sur c’était interdit et bien sur je me devais d’y passer deux fois par jour j’ai toujours été indisciplinée chahuteuse n’en faisant qu’à sa tete unjour jr me suis imaginée d’aller chanter devant la komandatur qui se trouvait place Claude Gay il y avait de sentinelles allemandes et des hommes en civil comme j’en avait marre de chanter maréchal nous voilà devant toi le sauveur de la France devant la faute de Pétain qui était dans toutes les écoles j’aidécidé de chanter d’autres chansons

One clap, two clap, three clap, forty?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.