MISSION HUMANITAIRE AU MEXIQUE

Malheureusement, au Mexique, je n’aurais pas pu faire une vraie mission. Le temps que je comprennes la langue, comment je devais inscrire etc, j’ai manqué la dernière mission de juillet.

J’ai tout de même réussi à trouver une petite association « Niños y Niñas de Mexico ».

Leur mission : concevoir des programmes de formations complets pour les enfants et les adolescents qui, avec leur famille, ont fait de la rue leur lieu de travail. Ils développent donc leurs compétences de base et construisent des alternatives qui leur permettront d’améliorer leurs opportunités dans la vie.

J’ai bien entendu seulement assisté une maîtresse avec les tout petits (de 3 à 6 ans) car la barrière de la langue m’empêchait de suivre l’évolution d’enfants d’âges plus avancés.

Beaucoup d’enfants ont des problèmes de dictions et ne savent pas reconnaître les chiffres ou même les formes. Il est donc clair qu’ils ont beaucoup plus de problèmes d’attention et de concentration que d’enfants d’autres pays.

Disons que cela m’a donné un avant goût des problèmes rencontrés dans ce type de pays..

Like what you read? Give Layla Malki a round of applause.

From a quick cheer to a standing ovation, clap to show how much you enjoyed this story.