Travailler sans stress en équipe.

L’idée de cet article m’est venue après un changement d’environnement de travail. En analysant certaines différences de comportement, langages et méthodes de travail, je suis arrivée à un constat : certaines règles permettent d’améliorer le travail. Le stress diminue, l’ambiance est améliorée.

Porter attention au vocabulaire que l’on emploie.

Les phrases «Il faut juste faire ça » , « Il n’y a qu’à faire cela », « Il faut seulement créer cela » ou encore « cela vous prendra seulement cinq minutes » ont toutes un point commun : Elles manquent d’objectivité et donnent l’impression que la tâche sera facile et ne durera pas longtemps. En enlevant les mots tels que « juste » et « seulement », la tâche retrouve un sens plus juste. Elle n’est plus sous-évaluée. Celui qui l’effectue retrouve le mérite qui lui est dû. Ces mots sont donc à éviter surtout lors de l’estimation de tâches.

Rares sont les tâches qui sont réellement simples et rapides : il est facile d’oublier les tâches à effectuer autour. Avertir des personnes, rechercher des informations, tester le travail et même devoir se justifier du temps final passé sur la tâche prend du temps. En informatique, par exemple, un simple développement peut être accompagné de tests unitaires, refactoring de code, de tests intégrés et de documentations..

Fêter les petites réussites.

Mon équipe va au restaurant toutes les deux semaines le vendredi pour fêter la fin d’une livraison. Cela permet de partir en week-end l’esprit tranquille, et revenir le lundi suivant en pleine forme. Se réjouir des petites avancées, comme des grandes est important. S’il est bon de fêter une fin de projet, il est encore meilleur de fêter les différentes étapes du projet. Ca permet d’encourager l’équipe, et de booster la motivation. On a un regard sur le travail déjà effectué. Le restaurant n’est pas forcément obligatoire cela peut aussi être des petits-pains après une journée épuisante la veille, un toast, un café, un petit mot de remerciement sur le travail effectué le matin avec l’équipe.

La méthode Test-Driven-Developpement en informatique encourage cette façon de penser : A chaque fois qu’un nouveau test passe, les développeurs peuvent se féliciter par un “high five”. A chaque high five, le projet avance.


Changer la définition de chef.

La notion de chef donne tout de suite une notion de hiérarchie et d’autorité. Et s’il n’y avait plus de “chef de projet” mais des meneurs “leaders de projet” ? Un leader encourage l’équipe et inspire la confiance. Certes, c’est valorisant pour la personne en chef de pouvoir dire qu’elle “dirige” une équipe. Mais la communication est plus facile lorsque chacun est au même niveau.

Un leader va laisser son équipe prendre des décisions. Chaque membre de l’équipe peut animer les réunions du projet. Plus le membre s’implique dans un projet, plus il est motivé à le faire avancer. Le leader reste à l’écoute.

En méthode agile en informatique, le “SCRUMMASTER” est la personne qui va veiller au bon déroulement du projet, elle va résoudre les difficultés rencontrées. Il n’y a aucune hiérarchie par rapport à l’équipe de développeurs.

Le projet appartient à toute l’équipe.

“Le projet appartient à tout le monde”. Cette phrase permet d’éviter de chercher le responsable d’une erreur, et de trouver plus facilement une solution. Une coquille dans la documentation ? Chacun peut le corriger. Dans mon équipe informatique, c’est très souvent la personne responsable qui va prendre de lui même l’erreur à sa charge. Mais personne ne lui dira “c’est toi !”. Et elle pourra calmement (sans stress) corriger.

Chacun est libre d’apporter ses idées sur le projet, telles que “faire une documentation plus évidente”, “changer la structure du projet” et avec l’accord de l’équipe, de les mettre en place. Cela évite les remarques négatives sur le projet, comme “c’est mal fait”, et d’améliorer la qualité du produit.

Le travail d’équipe ? un pure plaisir !

Merci d’avoir lu cet article !

Partage l’article à ton équipe si tu l’aimes !