Michel. L’initiateur de Le Tiroir à Terroirs.

Michel est passionné d’agriculture depuis sa plus tendre enfance où il passait son temps à dorloter les petits veaux à la ferme familiale.

Diplômé d’un Master en Management, et engagé pour un monde meilleur, Michel se décrit comme un « rêveur pragmatique ».

Il crée aujourd’hui Le Tiroir à Terroirs :

“Je veux revenir à l’agriculture d’autrefois avec des éleveurs qui ont un débouché local pour leurs animaux qu’ils font grandir avec amour et convictions.
Je veux dénicher et rendre accessible ces bons produits aux consommateurs, en aidant les éleveurs de France à commercialiser leurs produits avec une solution qui mêle le local et l’éthique.
A moyen terme, si l’offre de Tiroir à Terroirs plait, je souhaite l’ouvrir à d’autres produits du terroir, pour avoir une gamme toujours plus large.”


Alors voilà sa petite (ou longue…) histoire !

Michel a grandi à la Ferme de Beau Printemps à Petit-Réderching, dans ce si bel endroit qu’est le Bitcherland, en Moselle-Est, entouré de vaches, veaux, poules et de lapins…

« Ma vie est fondamentalement liée à l’agriculture, c’est un domaine qui me passionne, qui me fait vibrer ! »

Sa curiosité l’a pourtant poussé à aller faire des études de commerce à Lille et en Finlande « pour m’ouvrir l’esprit, sortir de ma zone de confort », et aller passer un an en Australie.

Son Master en Management de Business Units en poche, Michel a également travaillé à la direction des achats de la SNCF. Il a participé au développement d’alternatives innovantes, socialement justes et respectueuses de l’environnement. Michel est ensuite revenu vivre à la ferme pour développer le projet qu’est aujourd’hui Le Tiroir à Terroirs.

On le laisse nous raconter comment Le Tiroir à Terroirs a débuté :

« J’ai eu une chance extraordinaire, j’ai candidaté un peu par hasard à « Ticket For Change » , un « pré-incubateur » qui accompagne les personnes porteuses d’idées innovantes et « à impact social » dans le développement de leur projet. Je suis l’un des 55 heureux participants à avoir été sélectionné pour mon potentiel et celui de Le Tiroir à Terroirs, dans la promo 2016.

Mon projet part du constat d’injustice que nous faisons tous :

Les agriculteurs aujourd’hui sont les personnes qui travaillent le plus en France (chiffres de l’INSEE) et font partie des personnes les moins rémunérées. C’est profondément injuste !

Un quart des agriculteurs a touché moins de 10 000 euros en 2015 ! C’est plus que révoltant. Et les prévisions à court et moyen terme ne sont pas vraiment bonnes ! »

« L’idée de voir disparaitre la majorité de nos petites et moyennes fermes m’attriste profondément. »

Mon projet s’articule autour de cela !

Il faut rétribuer au plus vite à leur juste valeur les agriculteurs, sinon bientôt, nous nous retrouverons en présence d’usines agricoles, qui produiront de l’uniformité, alors que la France est connue et reconnue pour son Terroir et la diversité de ses produits. C’est un enjeux stratégique pour l’avenir de notre pays, et j’espère par ce projet, y contribuer à mon humble niveau. »

Alors bien sûr, il y a beaucoup de choses à changer dans notre système agricole actuel, nous mêmes à la maison nous cultivons nos terres en agriculture biologique, mais je ne pense pas qu’il faut tomber dans l’extrémisme radical à ce sujet.

J’ai une approche pragmatique des choses :

Il faut accompagner le changement vers une agriculture plus durable, mais cela ne se fera pas sans accompagner les agriculteurs qui sont aujourd’hui la tête sous l’eau, pris en étau dans un système dont ils n’arrivent pas à se défaire, non pas parce qu’ils n’en n’ont pas la volonté, mais parce qu’ils sont pris dans un cercle vicieux.

Mon projet a pour ambition de les rendre à nouveau acteurs de leur débouché, qu’ils subissent aujourd’hui et dont ils sont les 1ères victimes.

Leur redonner du souffle, de la hauteur de vue, en les rémunérant au juste prix est pour moi une des clés pour accompagner les changements nécessaires pour aller vers l’agriculture de demain !

En fait, Le Tiroir à Terroirs c’est du commerce équitable.
A quoi bon aller acheter des produits équitables provenant du bout du monde si même nos producteurs locaux sont malmenés et rémunérés de manière injuste ?

Si l’histoire et les convictions de Michel vous ont convaincus de vous engager avec nous dans l’aventure, les premières ventes sont déjà lancées !

N’hésitez pas à visiter notre page facebook pour en savoir plus, vous pouvez nous y envoyer un message ! Maintenant que vous le connaissez un peu plus, Michel est là pour répondre à toutes vos questions !

One clap, two clap, three clap, forty?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.