La coupe de France de recrutement par Laurent Brouat

Le recrutement est une matière souvent négligée dans les masters RH et par les professeurs qui considèrent qu’elle ne fait pas partie des matières nobles au même titre que la GPEC ou les relations sociales. Certains étudiants choisissent d’entamer une carrière RH en recrutement par défaut et non par conviction. Afin de valoriser les métiers du recrutement auprès des étudiants, Pierre Arnaud a décidé de créer la Coupe de France de Recrutement.

Dans la série de portrait dédié aux membres de la ligue des recruteurs, nous avons décidé de mettre à l’honneur nos partenaires sans qui cette compétition n’aurait pas vu le jour. Aujourd’hui, nous avons décidé de mettre en lumière l’éleveur de licorne de l’an dernier, Laurent Brouat.

Bonjour Laurent, pourrais-tu te présenter ?

Je suis un atypique avec une reconversion (du marketing au RH en passant par des études en psychologie) et 8 ans passés à l’étranger. L’emploi est un sujet qui m’a toujours beaucoup touché et je suis tombé dans le recrutement par hasard… je n’en suis jamais reparti !

J’ai fondé Link Humans en 2010 avec un objectif, changer le recrutement en changeant le recruteur avec un parcours de formation dédié, #TruAcademy et des événements disruptifs dans toute la France, les évènements #Tru.

Comment as-tu connu la coupe de France de recrutement ?

C’est Pierre-Arnaud qui m’a contacté en avril 2016 avec un projet simple : créer une coupe de France de recrutement pour les étudiants.

Ça fait plusieurs années que je milite pour replacer le recrutement au cœur des formations RH comme une matière noble (notamment le sourcing). Quand j’intervenais en école de commerce, le recrutement était peu valorisé et cette coupe de France de recrutement était une façon exceptionnelle de mettre enfin le sujet en avant.

Je n’ai pas hésité très longtemps pour m’engager dans cette aventure avec articles et contacts !! Merci Pierre-Arnaud de m’avoir fait confiance et vive le recrutement :).

Qu’est-ce que tu as pensé de la première édition ?

C’était une formidable aventure montée sur un coin de table en 3 semaines conclue par les simulations avec les étudiants. Nous n’avions pas grand chose sauf l’envie et la volonté de bouger les lignes auprès des étudiants.

J’ai du envoyer presque 50 mails à tous les responsables de master RH ou écoles pour leur dire de transmettre le message. Je voulais que cela réussisse !

Photo issue de “http://workmetender.com/2016/06/07/la-1ere-coupe-de-france-du-recrutement/

Pour quelles raisons as-tu adhéré au projet ?

Pour montrer aux étudiants que le recrutement, ça peut être fun, exigeant et différent. Pour embarquer toutes les personnes qui veulent défendre ce métier.

Pourquoi renouveler ce partenariat cette année ?

Je pense que la coupe de France de recrutement a un bel avenir devant elle car il y a un boulevard et tellement à faire.

Le manque de bons recruteurs sur le marché est catastrophique et cette aventure va permettre d’amener avec nous de plus en plus d’étudiants.

Comment vois-tu évoluer l’événement ?

Je verrais bien des centaines d’étudiants se retrouver chaque année pour se challenger sur le sourcing, les entretiens avec des vrais recrutements à réaliser.

Il faudrait pourquoi pas à terme passer par un événement physique encore plus important pour « célébrer » le recrutement.

Si demain, tu devais convaincre un(e) étudiant(e) de participer à la #CDFR, quelle serait tes arguments ?

1) C’est fun

2) Il y a de l’argent à gagner

3) C’est l’occasion de rencontrer des recruteurs

4) Avoir une visibilité nationale auprès de recruteurs

Un dernier mot pour conclure l’interview ?

Merci à tous les membres de la ligue des recruteurs pour votre implication. Vous êtes l’avenir du recrutement et vous soutenez un projet qui à mes yeux va permettre de changer la perception de ce métier !

Pour enfin changer le recrutement, il faut changer le recruteur, et pour changer le recruteur, il faut montrer aux étudiants que le recrutement n’est pas ce qu’ils imaginent.

C’est un combat qui prendra quelques années car de nombreux enseignants et intervenants en RH ne sont pas encore convaincus. Ce sont les étudiants mais aussi les enseignants qu’il faut embarquer. C’est ce que va permettre la coupe de France de recrutement.