Histoire et expérience personnelle

Je suis né en 1985, dans une famille athée. Aussi longtemps que je me souvienne, j’ai toujours ressenti les esprits autour de moi. Ils m’ont pendant très longtemps effrayés, même terrorisés. Mais je n’ai jamais cru être fou. J’étais persuadé qu’un jour j’aurais des réponses. A l’école tout d’abord, mais je me trompais. Les parents, ensuite, ne m’ont pas plus aidé dans cette voie. Du coup, j’étais en retard pour tout et j’ai toujours avancé à mon rythme.

Les apparitions se sont multipliées à l’adolescence, mais je me suis mis à douter de leur véracité. J’ai fini par laisser tout ça de côté et j’ai commencé à lire des revues scientifiques. Au fond de moi, je pensais que ça m’éclairait sur le pourquoi. Plus je cherchais dans cette voie et plus je me sentais seul et malheureux.

Les années se sont succédé et malgré les bons moments que je passais avec mes amis, j’avais toujours ce mal-être et cette souffrance qui me rongeaient de l’intérieur. Rien ne pouvait l’apaiser. Je savais au fond de moi que j’avais un rôle à jouer, mais je continuais d’avancer dans cet interminable brouillard et rien ne se passait. Je pensais ne jamais en sortir et avoir atteint le fond du gouffre, mais le malheur à forcer de nouveau.

A mes 25 ans, mon père s’est suicidé. Ça a été le moment le plus difficile de mon existence, car je m’en suis beaucoup voulu. L’année suivante n’a été que des pensées de suicide. J’ignore comment j’ai pu surmonter tout ça. Mais à 26 ans, j’ai pris un billet d’avion et suis parti en Australie pour une année. C’est ce qui m’a sauvé. Je crois que j’étais enfin prêt à accomplir mon destin. C’est là-bas que mon premier esprit guide est venu se lier avec moi. J’étais au milieu du bush dans une tente et il y avait ce papillon de nuit qui n’avait aucune raison d’être là. Il s’est posé sur mon épaule et j’ai senti son énergie rentrer en moi. C’est à ce moment que ma véritable vie a commencé. Tout, bien sûr, n’a pas été instantané. J’ai dû commettre certaines erreurs avant. J’ai, à des moments, cherché à m’en servir de façon personnelle. Comme agir sur la météo ou sur certaines personnes, et bizarrement, ça fonctionnait. Mais j’ai très vite ressenti que si je continuai dans cette voie, j’en subirai les conséquences. Et puis ça ne me plaisait pas de m’en servir de cette façon. J’agissais juste comme un enfant qui venait d’avoir un nouveau jouet. 
Finalement au bout d’une année, j’étais capable d’absorber ma première âme et de la libérer. J’ai alors compris que j’étais un passeur. Une personne 
qui a la possibilité d’emmener les âmes bloquées vers l’au-delà.

Au début, je les prenais une par une. Après deux années supplémentaires, 
j’étais capable d’en libérer cinq à la fois. J’ai bien sûr cherché à me renseigner sur le sujet. Mais les autres médiums passeurs étaient très différents sur leurs façons de faire. Pour eux, il fallait rentrer en communication avec l’esprit et chercher pourquoi il était encore bloqué dans notre monde. De mon côté, je ne contrôlais pas grand-chose. Lorsque je sentais une de ses entités, ma main se tendait toute seule vers l’avant et mon bras était en catalepsie. C’est à ce moment qu’avait lieu l’absorption. Je la sentais rentrer par la paume de ma main et ensuite se bloquer dans mon épaule. Pour la libérer, j’avais juste à absorber assez d’énergie (fluide vital et universel) et à lever la main vers le ciel. Je n’ai appris que bien plus tard, dans “le livre des médiums”, que j’étais un médium cataleptique. Une nouvelle sorte de médium.

Mes capacités ne sont pas arrêtées là. À 29 ans, un deuxième “esprit guide” s’est lié avec moi et j’ai pu fermer mon premier “lieu affligé”. L’année d’après, mes capacités de libération avaient plus qu’augmenté. J’avais la possibilité d’emmener une vingtaine d’âmes vers l’au-delà en même temps. Durant la même année, les esprits m’ont offert un nouveau cadeau. Je me trouvais en Irlande, lorsqu’un esprit, qui m’a dit être Saint-Pierre, m’a annoncé qu’à l’avenir je pourrai maitriser le “chi”. Je n’ai maintenant plus besoin d’être rattaché physiquement à un esprit guide pour utiliser mon don. Le lien que je créé avec les esprits absorbés est devenu plus fort et la communication plus simple. Et paradoxalement, ils ont aussi moins d’impact sur mes pensées du quotidien.

Il y a maintenant 5 ans que mes capacités spirites se sont développées de façon exponentielle. Toutes ses années m’ont permis de comprendre une partie de ce monde et de faire la paix avec moi-même. Mais il m’a aussi éloigné des autres, car je n’arrivais plus à être en phase avec les gens et je ne supportais plus leur ignorance. J’ai perdu plusieurs amis durant cette 
période et je me suis beaucoup renfermé sur moi-même. J’ai cru qu’avoir des capacités me donnait le droit de ne pas vivre comme tout le monde et je pensais qu’améliorer ma médiumnité était mon seul et unique but. Mais mes esprits guides m’ont rappelé que j’ai trop longtemps négligé ma vie terrestre et qu’il fallait que je fasse la paix avec les autres. Je comprends enfin que 
le but de tous les médiums est de trouver l’équilibre entre le monde spirite et le monde matériel. La médiumnité ne dispense pas de vivre une vie normale. Elle implique, au contraire, de grandes responsabilités. Aujourd’hui, mon destin me dirige aussi vers un accomplissement plus terrestre. Je sais que c’est une étape essentielle pour ma propre évolution et dans mon envie d’aider les gens à comprendre le but de la vie.

One clap, two clap, three clap, forty?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.