Le French Tech Tour : des start-ups françaises à la conquête de la Russie

Ils sont une dizaine, onze exactement, de tous les âges et de tous les genres, tous des startuppeurs dans les domaines les plus différents qui soient : les logiciels professionnels, la robotique, le big data, l’écologie, la culture… et tous sont présents en Russie dans le cadre du French Tech Tour, un programme d’immersion en Russie pour des start-ups françaises triées sur le volet par un jury franco-russe. Durant une semaine, les entrepreneurs vont rencontrer en Russie des partenaires et clients potentiels, découvrir le marché russe et décider, à terme, de s’y implanter ou non.

Lundi 28 mai, leur premier jour s’achevait par une conférence à la Maison des Entrepreneurs Français (MEF), avec des présentations par les résidents de la MEF Thierry Cellerin, Alexandre Stefanesco, et par son fondateur Yannick Tranchier des différentes spécificités du marché russe, et en particulier, de ses nombreux avantages : la fluidité du marché du travail, le niveau relativement bas des salaires et charges, le taux réduit de l’impôt sur le revenu (la Russie pratique une flat tax de 13%) la stabilité macroéconomique, la grande accessibilité des décideurs, la qualité et le prix très bas de l’accès à internet. L’audience est réceptive et s’étonne beaucoup des spécificités locales évoquées durant la conférence : la tendance des russes à ne pas épargner, l’impossibilité de manager une équipe « à l’occidentale », la prévalence du « cash on delivery » (paiement à la livraison) dans le secteur du commerce en ligne, qui rend difficile pour tous les acteurs du secteur d’atteindre la rentabilité, mais aussi la francophilie des consommateurs russes, les facilités de création d’entreprise, l’impôt sur le revenu prélevé à la source, la pénurie démographique de main-d’œuvre qualifiée, les taux de crédit très élevés (entre 20 et 30%)…

« Ces évènements sont importants, car le premier réseau stratégique en arrivant en Russie, c’est précisément celui des entrepreneurs français », explique Foued Kefif, chef de pôle Technologies et Services chez Business France en Russie et organisateur de l’évènement. Pour lui, cette édition du French Tech Tour en Russie, la 4ème, est un succès marqué : pour la première fois, les start-ups candidates se sont pressées au portillon, à tel point que les candidats ont été plus nombreux que les places disponibles. Une première, et la marque d’un « moment russe » pour les start-ups françaises. « Aujourd’hui, notre message est simple : Venez en Russie, c’est le moment, la croissance est de retour », ajoute M. Kefif, insistant sur l’accueil très chaleureux réservé par les russes aux entreprises françaises, l’apriori favorable qui les précède, mais aussi un contexte politique porteur : « Parmi les onze startups sélectionnées pour le programme, quatre ont été invitées au SPIEF (Le forum économique mondial de Saint-Pétersbourg) par le Président Macron dans le cadre de la délégation française, et deux ont pu signer des contrats avec des partenaires importants. C’est une opportunité incroyable de visibilité pour des start-ups, et cet engagement du président est important pour le moral des entrepreneurs : on se sent soutenu, c’est un signal fort pour la French Tech en Russie ».

Patricia Nedel, présidente de la start-up Rent²Search, spécialisée dans la location de matériel scientifique d’occasion, ne dit pas autre chose : « On voit que tout le monde est là pour nous aider », que ce soit pour rencontrer des partenaires potentiels ou pour saisir les aspects juridiques, économiques, comptables, financiers, administratifs, bancaires… de l’implantation en Russie.

« J’ai été impressionnée par la vitesse à laquelle les affaires se concluent ici, et par l’ouverture aux idées nouvelles des entrepreneurs russes », souligne-t-elle. Elle n’est pas la seule à faire ce constat : en Russie, la scène des startups est en pleine explosion grâce à un marché neuf, des consommateurs très technophiles issus d’une classe moyenne urbaine avide de nouveautés et encline à la consommation compulsive. Pour les représentants de la French Tech, ces parts de marché ne demandent qu’à être prises !

L’equipe du French Tech Tour à la MEF Moscow

Rédaction Léo Vidal-Giraud pour MEF Moscow

Vous avez aimé ? Suivez-nous sur www.facebook.com/mef.moscow/ pour retrouver les actualités de la MEF Moscow