Quelques livres autour du mouvement Maker

Book #1 : The maker Movement Manifesto — Mark hatch

Avec Chris Anderson, l’auteur de Makers, Mark Hatch est l’un des principaux gourous de mouvement maker. Fondateur du Techshop, une plateforme d’innovation composé d’un centre de « codesign » et d’un « FabLab » située à San Francisco, l’environnement qu’il a créé est un exemple phare du potentiel de créativité de ces lieux. En hébergeant une communauté apprenante, coaché par des experts, et en mettant à disposition toutes les machines nécessaire, le TechShop réalise l’objectif central d’un FabLab : « to make (almost) anything ».
Ce manifeste met en avant 9 principes qui structurent le mouvement Maker, le plus important, qui est précisé dès le premier chapitre, c’est de s’approprier le savoir. « In the spirit of making, I strongly suggest you take this manifesto, make changes to it, and make it your own. That is the point of making »
C’est cette volonté de changements, de modifications par itérations successives qui caractérisent le mouvement Maker. Ce n’est plus l’inventeur solitaire qui innove, mais la communauté de pratique qui partage, diffuse et collabore sur de nouveaux projets.
Et cela marche, puisque de nombreuses entreprises comme Ford, Sparkfun, inventibles, Quirky, MakerBot Industries viennent collaborer au TechShop sur des machines ouvertes au public, démocratisant ainsi l’innovation et ses outils.
The Maker Movement Manifesto est un livre en anglais que je vous encourage à lire pour comprendre comment le TechShop, un espace de création ouvert et alternatif a réussi à convaincre Ford de financer un autre TechShop de 1 500m² à Detroit, suscitant les espoirs les plus fous pour redonner le lustre d’antan à cette ville industrielle. C’est une révolution de constater qu’une partie des laboratoires de Ford sont des lieux publiques, c’est un véritable marqueur de l’évolution de l’innovation ouverte et c’est décrit dans ce livre.

Book #2 : Système DIY — Faire soi-même à l’ère du 2.0

Système DIY est un livre atypique, à mi-chemin entre les manuels de bricolage et les catalogues d’art contemporain. C’est un livre qui surprend, qui déroute au premier abord, mais une fois l’effet de surprise dissipé, une fois que l’on a compris le sens de lecture, c’est une mine d’or d’information. C’est un livre résolument moderne, augmenté par une multitude de liens et de mots-clés qui parsèment des schémas, des illustrations et des infographies. C’est autant de points d’entrée vers le monde du DIY, autant d’entrée vers un monde volontairement foutraque et carrément novateur.Dans cet ouvrage, on trouve à la fois des textes poétique et politique sur le mouvement DIY, des ressources libres pour la typographie, des comptes rendus de projets collectifs, des recettes de cuisine, un inventaire des imprimantes 3D et de leur potentiel, des projets artistiques et urbains… il serait vain d’établir un liste complète, illusoire de considérer que l’on puisse finir ce livre. Il doit davantage être considéré comme un guide, à garder dans son atelier pour toute personne souhaitant faire les choses par soi-même.

Book #3 : FabLab, l’avant-garde de la nouvelle révolution industrielle -FABIEN EYCHENNE

Fabien Eychenne, chef de projet à la Fing, Fondation Internet Nouvelle Génération.
Suite à un voyage en 2011–2012 qui l’a amené à visiter de nombreux FabLabs à travers le monde, il dresse dans son livre une typologie rigoureuse et synthétique de ce qu’est un FabLab.
Court et dense, cet ouvrage pratique vous apprendra tout ce qu’il faut savoir sur les FabLab, comment en développer un, comment y lancer des projets et l’influence de ces nouveaux tiers-lieux sur notre approche de l’innovation. Grâce à un large éventail d’exemple de projets développés dans les FabLabs, Fabien Eychenne nous permet de bien cerner les usages, les fonctionnements et les modèles économiques largement fondées sur l’idéologie hacker.
Selon lui, « les fablabs répondent à plusieurs enjeux : être des vecteurs d’empowerment, remettre au cœur de l’apprentissage des technologies le “faire”, en créant des prototypes et en privilégiant les approches collaboratives et transdisciplinaires et valoriser et mettre en pratique l’innovation. » (p. 13).

Book #4 : FABLABS, ETC. Les nouveaux lieux de fabrication numérique

Aujourd’hui, nous vous présentons un livre sur les FabLabs, nommé fort justement « FABLABS, ETC. Les nouveaux lieux de fabrication numérique ». Encore une fois, c’est un livre avec beaucoup d’images et notamment des portraits ce qui rend compte de la diversité et la vivacité de cette communauté maker qui commencent à se constituer en France. Du NavLab d’Antibes, spécialement destinés aux marins, en passant par le FacLab de l’université Cergy-Pontoise, au Creative Lab de Renault avec une interview de Mickaël Desmoulins(page 84). « Fablabs, etc. » nous montre que sous le terme FabLab existe une vraie diversité de lieux qui s’hybrident, se détournent partent découvrir de nouveaux horizons.
Résumé :
« Les FabLabs sont des espaces dédiés à la fabrication, ouverts à tous et “pour tout faire”. Ces lieux collaboratifs équipés de machines de toutes sortes mettent en jeu des valeurs de partage, de débrouillardise et d’émancipation. Nous croisons ici les éléments de nos observations de terrain avec de nombreux témoignages de faiseurs ou penseurs, agents discrets ou gourous incontournables de cet élan international. Par une plongée au cœur de scènes quotidiennes de ces espaces alternatifs, nous apportons ici les premières briques d’une analyse des grands enjeux contemporains liés au développement du mouvement maker. Ce livre est un instantané de la situation du réseau des FabLabs et autres tiers-lieux de fabrication numérique en France et dans le monde. Face à un sujet devenu extrêmement médiatique et politique, cet ouvrage offre une vision concrète et détaillée d’un phénomène en pleine expansion. »

Avis :
Ce livre respire et souffle l’esprit maker, au moyen de nombreuses photos et de nombreuses interviews, on sent que ce livre a voulu partager le dynamisme et la vie d’une communauté qui fait de plus en plus d’adeptes. C’est un livre qui nous emmène en voyage aux quatre coins de la France, il nous parle de ces initiatives locales qui tentent de réhabiliter un artisanat 2.0, ça peut faire très Jean-Pierre Pernault dis comme ça, mais c’est très rafraîchissant et beaucoup plus tendance ! Car le mouvement Maker est connecté et toutes ses personnalités agissent, interagissent, bouillonnent de projets, partagent leurs idées, tweetent leurs pensées et créent une nouvelle façon de faire !
Si le mouvement Maker vous intrigue, si vous voulez découvrir ses membres et voir comment en faire partie. N’hésitez pas et peut-être trouverez-vous le FabLab qu’il vous faut !

Book #5 : 1. MAKE SPACE, How to set the stage for creative collaboration

Aujourd’hui, nous vous présentons un livre sur les espaces créatif : “MAKE SPACE, How to set the stage for creative collaboration”. Très illustré, ce livre montre que l’organisation spatiale d’un lieu est le langage corporel du groupe qui y vit. N’êtes-vous jamais entré dans une chambre simplement pour mieux connaître celui qui y dort ? Il en est de même pour un groupe de travail et de nombreuses études ont prouvé que l’organisation spatiale influençait la structure d’un groupe et sa façon de travailler. Ainsi, un espace foisonnant favorise la créativité tandis qu’un espace ordonné favorise la création. C’est pourquoi, au moment de créer une communauté créative, il faut penser à créer un espace créatif qui lui ressemble.
 
Résumé:
« An inspiring guidebook filled with ways to alter space to fuel creative work and foster collaboration. Based on the work at the Stanford University d.school and its Environments Collaborative Initiative, Make Space is a tool that shows how space can be intentionally manipulated to ignite creativity. Appropriate for designers charged with creating new spaces or anyone interested in revamping an existing space, this guide offers novel and non–obvious strategies for changing surroundings specifically to enhance the ways in which teams and individuals communicate, work, play — and innovate. Inside are: Tools — tips on how to build everything from furniture, to wall treatments, and rigging Situations — scenarios, and layouts for sparking creative activities Insights — bite–sized lessons designed to shortcut your learning curve Space Studies — candid stories with lessons on creating spaces for making, learning, imagining, and connecting Design Template — a framework for understanding, planning, and building collaborative environments Make Space is a new and dynamic resource for activating creativity, communication and innovation across institutions, corporations, teams, and schools alike. Filled with tips and instructions that can be approached from a wide variety of angles, Make Space is a ready resource for empowering anyone to take control of an environment.
“If you are determined to encourage creativity and provide a collaborative environment that will bring out the best in people, you will want this book by your side at all times.” — Bill Moggridge, Director of the Smithsonian’s Cooper–Hewitt National Design Museum 
“Make Space is an articulate account about the importance of space; how we think about it, build it and thrive in it.” — James P. Hackett, President and CEO, Steelcase »
 
Avis :
Make Space est un livre référence dans le design d’espace créatif, il vous permettra de comprendre ces lieux qui peuvent paraître désordonnés mais qui répondent à des logiques spatiales précises. Tout est dans l’art de l’improvisation et de la modularité. Un espace créatif est avant tout un espace flexible qui change en fonction des besoins, qui peut à la fois être une salle de réunion puis un espace de lecture pour devenir une salle de conférence. Cette modularité ne s’improvise pas et il existe de nombreuses astuces que nous montre ce livre.
En anglais, avec beaucoup d’illustrations et de schémas, “Make space” est une source d’inspiration exigeante mais qui donne de très nombreuses clés pour comprendre ces lieux et la philosophie de vie qui les structure. Il permet de penser les lieux comme des plateformes de vie, permettant de nombreuses interactions, plutôt que comme des lieux spécifiques, permettant une seule action. 
Si vous souhaitez créer votre propre espace de créativité chez vous (pour jouer, créer, discuter…) ou dans votre milieu pro, ce livre est pour vous. Si vous souhaitez comprendre les espaces de créativité pour vous y sentir comme chez vous, ce livre est également pour vous !

Book #6 : Making is connecting — David Gauntlett

“Making is connecting”, rien que le titre est un programme en soi. En liant l’acte de créer et celui de faire des liens, David Gauntlett nous dit plusieurs choses :
- Pour faire, pour créer, il faut souvent trouver de nouvelles combinaisons d’idées, lier des univers différents, associer des matières, des composants pour créer quelque chose de nouveau
- L’acte de création réunit et rassemble les gens. Il permet de s’engager auprès des autres et de partager des émotions.
En décryptant pourquoi le lien est important dans la culture Maker, il nous parle de l’importance sociale de la créativité.
 
Résumé:
In Making is Connecting , David Gauntlett argues that, through making things, people engage with the world and create connections with each other. Both online and offline, we see that people want to make their mark on the world, and to make connections. 
During the previous century, the production of culture became dominated by professional elite producers. But today, a vast array of people are making and sharing their own ideas, videos and other creative material online, as well as engaging in real–world crafts, art projects and hands–on experiences. 
Gauntlett argues that we are seeing a shift from a ‘sit–back–and–be–told culture’ to a ‘making–and–doing culture’. People are rejecting traditional teaching and television, and making their own learning and entertainment instead. Drawing on evidence from psychology, politics, philosophy and economics, he shows how this shift is necessary and essential for the happiness and survival of modern societies. 
Avis :
L’approche très sociale de David Gauntlett est très rafraîchissante pour percevoir la créativité et l’innovation. Pour lui, l’acte de création est fondamentalement émancipateur, il permet de partager sa vision du monde et de s’inscrire en tant qu’individu dans une communauté. Avec ce livre, il met en avant l’acte de création face à celui de la consommation. C’est une tendance lourde de notre société, en France, le nombre d’écrivains (amateurs) augmente alors que le nombre de lecteurs diminue. Si lire un livre était un accomplissement en soi, il semble que l’écrire apporte encore plus de satisfaction.
Si l’anglais vous rebute, je vous conseille cette interview de l’auteur qui résume bien sa pensée.

Like what you read? Give Maxime Nialiv a round of applause.

From a quick cheer to a standing ovation, clap to show how much you enjoyed this story.