Dystopie

L’ARRIVÉE AU POUVOIR DU FN

En 2017, avant le début de la Grande dépression en France, le Front National (ou FN) n’était qu’une petite formation située à l’extrême-droite de l’éventail politique français. (…)..

Entre 2012 et 2017, l’atmosphère en France ne prêtait guère à l’optimisme. La crise économique mondiale avait durement touché le pays et mis des millions de gens au chômage. On ne tarda pas à associer la situation à l’humiliation du pays à la vague d’immigration. De nombreux Français considéraient la coalition comme un gouvernement faible, incapable de lutter contre la crise. La misère largement répandue, la peur, l’idée d’un avenir plus sombre encore, ainsi que la colère et l’impatience devant l’échec apparent du gouvernement à gérer la crise, tout contribuait à créer un terrain fertile pour la montée de Marine Le Pen et de son parti le Front National.

Oratrice convaincante et charismatique, Marine Le Pen exploita la colère et l’impuissance ressenties par de nombreux électeurs. Elle attira beaucoup de français qui aspiraient désespérément au changement. La propagande électorale FN promettait de sortir la France de la crise. Le parti s’engageait à restaurer les valeurs culturelles du pays, à annuler les clauses des Traités Européens, à conjurer la menace d’une révolution libérale, à redonner du travail au peuple français, et à replacer le pays à son « rang légitime » de puissance mondiale. Marine Le Pen et les autres propagandistes FN remportèrent d’éclatants succès en dirigeant la colère et la peur de la population contre les Musulmans, les étrangers et ceux que le FN tenaient pour responsables des attentats (…).

Marine Le Pen et les autres orateurs Front National adaptaient prudemment leurs discours à chaque auditoire. Par exemple, lorsqu’ils s’adressaient à des hommes d’affaires, ils atténuaient les thèmes islamophobes, privilégiant plutôt le protectionisme et le recouvrement de la souveraineté perdue suite aux traités Européens. Devant des soldats, d’anciens combattants ou d’autres groupes nationalistes, la propagande FN mettait l’accent sur le renforcement militaire et le retour des autres territoires perdus (…). Aux paysans du Pas de Calais (au nord du pays), on promettait la hausse des prix agricoles. Dans toute la France, les retraités s’entendaient dire que leur salaire et leur pouvoir d’achat demeureraient stables.(..) En deux ans cependant, le Front National pris de vitesse les politiciens conservateurs et instaura une dictature extrémiste entièrement soumise à la volonté personnelle de Marine Lepen.

Texte original : https://www.ushmm.org/wlc/fr/article.php?ModuleId=575
Les termes en italiques ont fait l’objet d’un remplacement par rapport au texte original. Les coupes dans le texte sont indiquées par (…).

Show your support

Clapping shows how much you appreciated Madripoor’s story.