TFE | La place du jeu de rôle en ligne

“Si leurs personnages n’ont pas la même étoffe que Conan le Barbare, les joueurs peuvent apprécier le fait qu’ils écrivent leur propre histoire et leur propre légende, sans revivre celles d’un autre.” Garry Gygax

Le thème actuel de mon travail est un sujet qui me tiens particulièrement à cœur, mais à le désavantage d’être particulièrement large et étendu. Déjà rien que parmi les différent type de RPG, on compte le jeu sur table (qui se joue, comme son nom l’indique, autour d’une table), le LARP (Live Action Role Play) ou même le jeu de rôle textuel (écriture d’histoire à plusieurs chacun ayant le contrôle sur les actions de son personnage). Et, naturellement, ces trois genre majeur se déclinent également en plusieurs subdivision, ne serait ce que par le type d’univers abordé.


Piste 1

tract de propagande anti-D&D

Dans ces conditions, il m’a été difficile de choisir sur quelle partie de la sphère RPG j’allais me pencher. Une de mes solution fut d’appréhender le RPG comme un phénomène sociétal à part entière et, de ce fait, du point de vue de la société sur cette passion souvent jugée particulière. Et là, c’est l’avalanche; le RPG serait une arme de Satan, ses praticiens, des fou psychotiques voués à l’enfer. Ces pauvres hères qui se sont laissé tenté par le fruit maléfique s’exposent maintenant à ses effets secondaires, parmi lesquels on compte, entre autre, satanisme, sorcellerie, blasphème, viol et prostitution.

Extrait de Mazes & Monsters, sortis en 1982

Et si les “lettres de noblesses” de ce mouvement anti-RPG sont depuis lors passée, ses stigmates demeurent encore aujourd’hui dans l’imaginaire collectif. Pour beaucoup, le RPG est un concept étrange, limite alien, destiné aux gens insatisfait de leur propre vie. Il suffit d’observer la réaction d’un non initié quand vous lui expliquez le principe pour comprendre. Et pour moi, il s’agit d’un problème qui peut être résolu simplement. Plusieurs études ont d’ailleurs prouvé que le RPG avait de nombreuses répercussions positives sur les joueurs (facilitation du processus de décision, apprentissage du travail d’équipe, résolutions d’énigme, calculs fréquents, stimulation de l’imaginations et j’en passe).

C’est donc pour ça que l’une de mes piste de projet serait de construire une initiation pour les néophytes, un avant gout de ce que ce type de jeu peut offrir. L’une des façon de faire, serait d’utiliser le même principe que les livres dont vous êtes le héros, qui représentent selon moi le premier pas. Ils sont à l’exacte limite entre le familier et l’inconnu et, pour beaucoup, la première fois qu’il leur est possible d’interférer directement avec le récit qui leur est comté, de pouvoir faire ses propres choix. Une première approche qui pourrait permettre de démystifier cet univers particulier.


Piste 2

Un autre idée qui m’est venue est de proposer un outil en ligne qui, au lieu d’aider la société à mieux appréhender le jeu de rôle, aidera directement les joueurs eux même. Au cours de mes recherches, et étant une joueuse récurrente moi même, un de problème majeur des joueurs m’a sauté au visage: se trouver un maître de jeu, ou même simplement d’autres joueurs dans sa région.

Probablement à cause des stigmates que la société à posé sur cette passion, les joueurs se font généralement discrets. Et, quand on habite pas dans une grande ville, il peut être difficile de trouver des gens avec qui jouer, plus particulièrement des maître de jeux. Et même lorsque l’on vit dans une grande ville, faut-il encore connaître les points de rencontre des joueurs (j’ai, par exemple, récemment appris qu’un de mes voisin était lui aussi un joueur, grand adepte de Call of Cthulhu, près de quatre ans après mon emménagement).

Après avoir exploré plusieurs pistes autour de cette problématique, je me dis que travailler sur une parodie de site de rencontre, conçus et pensé pour aider les joueurs à se rencontrer pour pouvoir jouer ensemble, ne serait pas une mauvaise idée.

Like what you read? Give Mahault Bosmans a round of applause.

From a quick cheer to a standing ovation, clap to show how much you enjoyed this story.