“L’entrepreneuriat social ? Un milieu inspirant et très formateur !”

Portrait de Manon Rolland

Manon Rolland, 26 ans, a récemment participé à un programme de formation à l’innovation sociale pour aider l’association Passeport Avenir à relever l’un de ses plus grands défis : créer un outil digital pour mieux valoriser les compétences professionnelles des jeunes issus de milieux populaires. Pour nous, elle revient sur cette expérience d’apprentissage inédite.

Parcours

Le moins que l’on puisse dire à propos de Manon, c’est qu’elle ne passe pas inaperçue ! A 26 ans, cette jeune femme assume haut et fort son caractère bien trempé … et son optimisme sans faille. Passionnée par la thématique de l’égalité des chances, elle rêve d’un système éducatif plus équitable, permettant à chaque élève de réaliser son potentiel et de prendre confiance en ses capacités et ses ambitions.

Manon

Fille de professeurs, Manon a d’abord grandi à Barcelone, avant de revenir en France pour y suivre un Master sur le Développement International, à Sciences-Po. Parallèlement à ses études, elle travaille en tant qu’enseignante, animatrice et bénévole au sein de plusieurs associations de soutien scolaire, en France et à l’étranger. « La reproduction des inégalités sociales par le système scolaire m’a toujours interpellée », nous explique-t-elle. « Je suis consciente d’avoir eu un parcours privilégié et je tenais à faire bénéficier ces jeunes de mon expérience ».

Son diplôme en poche, Manon décide alors de travailler dans le domaine de la solidarité et du développement durable. Pendant trois ans, elle multiplie les expériences professionnelles, en France mais aussi au Pérou, en Inde et à Haïti. « Pour moi, l’entrepreneuriat social, c’est l’avenir de notre économie. C’est une alternative viable et réaliste au modèle capitaliste actuel. Et c’est aussi un milieu très inspirant et formateur ! »

Passeport Avenir

De retour en France, Manon cherche à s’investir dans la lutte contre le décrochage scolaire, tout en continuant d’aider des jeunes dans leur orientation professionnelle. Elle connaît très bien MakeSense pour avoir participé à plusieurs événements autour de la thématique de l’accès à l’éducation, dans le cadre d’une mobilisation qui a rassemblé plus de 1300 personnes en 2015. Alors, quand SenseSchool, la branche formation de MakeSense, lance un appel à candidatures pour rejoindre un programme unique en son genre, la SenseAcademy, Manon n’hésite pas une seule seconde !

D’une durée de deux mois, la SenseAcademy a pour but de former des participants à l’innovation sociale en les faisant travailler sur une problématique réelle rencontrée par une entreprise sociale ou une association. En l’occurrence, il s’agit de venir en aide à l’association Passeport Avenir, qui accompagne des jeunes issus de milieux modestes dans leurs études et leur carrière professionnelle. Le but ? Créer un outil digital qui permette à ces jeunes de mieux valoriser leurs compétences professionnelles.

Ni une ni deux, Manon décide de postuler et remplit le questionnaire de candidature en un temps record. « C’était une opportunité unique de creuser la thématique de l’égalité des chances, de mieux comprendre d’où venaient les inégalités d’accès à l’emploi et comment y remédier ! Et puis, j’étais en recherche d’emploi : je voulais rester active et me rendre utile … »

Son profil fait mouche : elle est sélectionnée ! Le 12 février dernier, elle intègre donc officiellement la « promotion » de la SenseAcademy Passeport Avenir, composée de 8 apprenants aux profils très divers.

Les 8 apprenants de la SenseAcademy Passeport Avenir

Les différentes phases du programme s’enchaînent très vite : immersion terrain, rencontres avec des recruteurs et des jeunes tutorés, ateliers de créativité, prototypage … Pour Manon, les enseignements sont riches. « J’ai découvert de nouvelles méthodes de travail, plus créatives et plus flexibles que celles que je connaissais jusqu’à présent. Mais j’ai aussi dû m’adapter et accepter que toutes mes idées ne soient pas retenues … Le fait de travailler en équipe m’a surtout incité à mieux prendre en compte les avis de chacun et à proposer de nouvelles idées qui soient acceptées par tous. »

Bilan

Au bout de plusieurs semaines de travail acharné, Manon et son équipe se sont retrouvés au siège de l’UNESCO, qui a soutenu le programme à travers l’initiative Youth Mobile, pour présenter leur solution finale à Passeport Avenir et à un public venu en nombre. Parmi les invités figuraient notamment les représentants des partenaires de ce programme : MakeSense bien sûr, Nokia … et le Ministère de l’Education Nationale, via l’initiative France Université Numérique. Tout un symbole !

La solution imaginée ? Skill Up : une plateforme numérique qui accompagnera les jeunes de manière personnalisée, en leur permettant d’identifier les compétences qu’ils ont développées au cours de leurs expériences, de les développer et de les mettre en avant de manière visible grâce à une interface dédiée.

Pour Manon, l’expérience SenseAcademy est une vraie réussite. « Je suis vraiment fière d’avoir pu contribuer à la conception d’une solution concrète en si peu de temps ! Ça m’a permis de me sentir utile, mais aussi de prendre plus confiance en mes capacités. »

Cerise sur le gâteau : à l’issue du programme, Manon a trouvé un poste de Coordinatrice d’équipes et de projets chez Unis-Cité, l’association à l’origine de la création du service civique ! Son but : permettre à tous les jeunes de s’engager pour une mission de solidarité en équipe, une fois dans leur vie, pour développer une citoyenneté responsable, solidaire et respectueuse des différences.

« Je vais coordonner 25 jeunes en service civique et les accompagner dans leur projet d’avenir, en les aidant à valoriser les compétences professionnelles qu’ils ont acquises durant leur mission. Ma participation à la SenseAcademy a donc été décisive dans ma candidature : il s’agit de la même thématique ! Et d’un point de vue personnel, le fait de rencontrer différents acteurs du recrutement et de travailler sur la valorisation des compétences durant le programme m’a vraiment permis de mieux mettre en avant mes atouts et mes points forts. »

Comme Manon, vous souhaitez vous engager ?
Rendez-vous sur MakeSense.org !