13/11/2016

“Il arrive que dans certains films l’enfant soit trahi par un vice de forme du scénario, c’est à dire qu’on l’escamote au profit d’un élément jugé poétique d’emblée, un objet, parfois un animal. Les enfants amenant avec eux automatiquement la poésie, je crois qu’il faut éviter d’introduire des éléments poétiques dans un film d’enfants, en sorte que la poésie naisse d’elle-même, comme de surcroît… Pour être plus concret, je trouve davantage de poésie dans une séquence qui montrera un enfant en train d’essuyer la vaisselle que dans tel autre où le même enfant en costume cueillera des fleurs dans un jardin sur une musique de Mozart.”

François Truffaut

Cher Igarashi,

Comme tu sais, ça fait quinze jours que je suis sur le dossier pour le film, j’ai quasiment fini mais j’ai vraiment hâte de retrouver du temps de libre pour rêver au film. J’en peux plus d’être devant l’ordinateur… Avant mon départ au Japon début décembre, je vais essayer de m’acheter ma tenue d’alpiniste pour le tournage ! J’ai hâte de reprendre le travail avec toi en décembre, hâte de revenir au Japon.

Sinon, ce texte de Truffaut sur lequel je suis tombé en faisant des recherches… très bien je trouve. Dans les livres de cinéma, j’ai trouvé peu de choses sur l’enfance, par contre dans les livres de peinture ou philosophie, il me semble qu’il y a beaucoup à prendre. Si je trouve des choses, je mettrai sur le blog… Et sinon, regarde ce dessin !

A bientôt,

Damien


13/11/2016

ときどき幾つかの映画で子供たちはシナリオによって裏切られる。それは子供たちに詩的なもの、オブジェ、ときには動物を付け加えるからです。私は詩的なものは子供の映画に必要ないと思います。子供たちは自動的に詩を連れてくる。詩は子供自身から自然に生まれます。だから他のエレメントは必要ないと思います。例えば子供が皿を洗っているシーンがあるとして、それはその子がドレスを着て、モーツァルトを聴いて、庭で花を摘んでいることよりも詩的だと思います。 — フランソワ・トリュフォー

五十嵐さんへ

僕がやっているこの映画のための書類作成は終わろうとしています。映画について夢見る時間を取り戻すことが待ちきれない。パソコンの仕事は面倒くさい。12月の出発の前に撮影のためのアルピニストの服も買わないといけません。君とまた仕事をするのが、日本に行くのが待ち遠しい。僕が情報を探していてたまたま見つけたトリュフォーのテキストはすばらしい。幾つかの映画の本の中には子供のことが少ししか書いていなくて、むしろ絵本や哲学の本に興味深いことがあると思う。もし面白いものを見つけたらここに書きます。この絵を見て。

またね。

ダミアン

Show your support

Clapping shows how much you appreciated ManivelとIgarashi’s story.