Eau : respectons le cycle de renouvellement des équipements

Depuis plusieurs années, l’eau est régulièrement au centre de divers débats ou polémiques sur ses conditions de tarification, de préservation, de distribution …

Mais il y a un volet qui est peu souvent évoqué : le renouvellement des équipements pour maintenir leur niveau de performance.

En réalité, les équipements publics vivent trois “nuances” importantes :

  1. L’équipement est-il visible ou pas ?
  2. L’équipement est-il neuf ou pas ?
  3. L’équipement est-il ouvert au public ou pas ?

Sur ces “nuances”, les réseaux d’alimentation en eau vivent trois handicaps :

  • ils ne sont pas visibles car enfouis,
  • quand il est question de leur maintenance, c’est que par définition, ils ne sont pas neufs donc ils ne bénéficient pas de la prime au “toujours plus”,
  • Et pire encore, une fois posés, les réseaux peuvent être totalement ignorés tant qu’ils fonctionnent …bien.

Les réseaux d’eau en France vont mal. Ils ne sont plus assez entretenus. Un rapport public commandé par le Ministère de l’Environnement et par le Ministère de l’Intérieur le reconnait officiellement.

Le “problème” c’est que l’eau n’est pas “détachable” de la qualité des réseaux. Donc quand les réseaux vont mal c’est que l’eau est en danger.

Or l’eau est une ressource naturelle à part car :

1) Elle est le 1er élément de nourriture d’un consommateur (source INSEE). En France, l’eau devance les légumes frais (2ème poste), les pommes de terre (3ème) et le lait (4ème).

Il importe de noter par ailleurs qu’une très large majorité des français utilise l’eau du robinet comme boisson principale.

2) L’eau est également l’outil irremplaçable de la consommation globale (bains, douches, nettoyages ménagers divers…) Sous cet usage, un français consomme en moyenne 200 litres d’eau par jour.

3) L’eau est collectivement perçue comme un symbole de vie. Protéger sa qualité comme sa quantité, c’est préserver la vie pour aujourd’hui mais surtout pour demain.

Pour toutes ces raisons, l’opinion publique a conscience que l’eau mérite des mesures particulières.

L’eau doit bénéficier d’une qualité de gestion durable comparable à son symbole de vie. Sans un niveau élevé de maintenance des réseaux, des canalisations, il ne peut y avoir à terme de gestion “sécurisée” de l’eau.

Les rapports d’alertes se multiplient en la matière. Mais il ne faut plus tarder pour passer des rapports aux actes.

Marc-Michel Merlin

One clap, two clap, three clap, forty?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.