Vendredi 13

Vendredi 14:44
Il est temps de commencer à rédiger ma réflexion.

Nous sommes vendredi 13, jour de chance ou non ? Je ne sais pas. En tout cas ce n’est pas un jour, pas un cours, comme les autres.
Comment rédiger un texte qui s’inscrit dans un univers virtuel (aussi vieillot soit ce mot) ? Et si je l’écrivais sur papier, serait-il si différent ? Non. Cependant, le côté public d’un texte “numérique” implique une démarche différente de la part de l’auteur qui ne rédigera pas les mêmes contenus que s’ils étaient dans l’intimité d’un cours “privé”.

Vendredi 14:46
Une nouvelle règle s’ajoute à la liste : se faire plaisir. Peut-on se faire plaisir si l’on nous demande de le faire ? Sûrement oui, mais moins que si le plaisir venait de notre propre intention. Ceci étant dit, passons à l’analyse de notre matinée agitée.

Vendredi 13 janvier 2017
Notre premier cours “philosophique” de l’année est arrivé. Cependant, il s’agit aujourd’hui d’une expérience numérique avec un système de prise de notes en ligne, sur le réseau social Twitter. Pourquoi pas. Mais surtout pourquoi ? En quoi cette expérience enrichie la méthodologie de notre cours ?

Cette expérience enrichie le cours de par son caractère participatif. Chacun ajoute sa pierre à l’édifice et nous obtenons un résultat final unique et riche grâce à la diversité des contenus produits par les participants.

Mais qui sont ces participants en question ? Seulement certains élèves de la classe. Il s’agit ici d’une faiblesse de l’activité. Les contributeurs au fil de tweets sont souvent les mêmes. Tous les élèves ne participent pas et les élèves effacés, distraits ou perdus consultent seulement les contenus. Cela dit, c’est leur problème. C’est mon problème.

Que pouvons-nous tirer de cette expérience ? A première vue, le principal souci réside dans la rapidité d’apparition des tweets. Un tweet toutes les 30 secondes en moyenne, à peine le temps de réfléchir à une réponse que le tweet visé est déjà “as been” dans votre fil d’actualité. Et les doublons on en parle ? Dans le cadre d’une prise de notes, il arrive forcément que nous relevions la même phrase au même moment. Ce n’est pas alarmant en soit, mais cela peut provoquer un répétition de 3 à 4 tweets identiques à la suite.

Attention, les intimistes ne sont pas les bienvenus. C’est à dire ? C’est à dire que si vous n’aimez pas vous montrer en public, publier aux yeux de tous ou commenter sans retenu, tenez-vous loin de Twitter. Ou bien passez en mode privé et partagez votre journée avec vos quelques abonnés, mais vous ne pourrez pas partager autour des hashtags publiques.

Et le cours dans tout ça ? Et bien justement, personnellement, j’ai trouvé que cette approche nous éloignait des lignes directrices du cours. Bien sûr c’est plus attractif, plus divertissant et cela tient en éveil de réagir en ligne. Mais je suis une partisante de la “real life”. Je l’avoue, j’ai décroché de tous les détails intéressants du cours, contre mon gré (Twitter m’a tenté). Se concentrer à la fois sur le power point, le discours du professeur, les nombreux tweets de ses camarades, ainsi que toutes les tentations des réseaux sociaux… c’est trop. Je pense que le fil Tweeter était l’élément de trop, la goutte qui fait déborder le vase, la cerise sur le gâteau, le petit oiseau bleu qui va sortir. Bien entendu, mis en pratique, nous comprenons à quel point nous sommes dépendants des technologies, à quel point la vie perceptible et réelle peut être remise en question, à quel point nous sommes humain. Justement le côté humain manquait à cette expérience dématérialisée. Pas un mouvement, pas un tremblement de voix, ni même un regard intéressé sur lequel se focaliser. Seulement un enchainement de mots sans aucun sens que l’on s’empresse de lire afin de ne pas perdre le “fil” d’actualité du cours.

Vendredi 15:09
Je n’ai pas d’introduction, pas de parties, ni de sous parties mais je vous propose une conclusion. La vie est une expérience de sens. Cependant mes sens n’ont pas été éveillés durant cette matinée. L’écran plat ne m’a pas convaincu. Bilan du cours : la phénoménologie et l’ontophanie ne me parlent toujours pas. En revanche je me souviendrai que nous avons fait référence à la vision des mouches, à des bulles de savon, à la caverne de Platon, à la barbe de Bachelard, à la mort du soleil, et à l’appel de Twitter pour confirmer la création de votre compte, et accessoirement pour disposer de votre numéro de téléphone pour pouvoir vous traquer, vous géolocaliser et vous faire chanter.

One clap, two clap, three clap, forty?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.