Livraison avec Glovo et WhatsApp en Côte d’Ivoire : la tech aux frontières de l’informel

Mathias Léopoldie
Apr 18 · 5 min read

L’écosystème ivoirien de la tech amorce un beau premier trimestre 2019. Des incubateurs célèbres sur le continent ouvrent leur bureaux (MEST bientôt), des programmes reconnus se lancent (Seedstars Academy) et les startups studio locaux font leur apparition (Janngo, fondé par l’incroyable Fatoumata Ba, ex CEO Jumia CI et Nigeria).

Le marché de la mobilité / logistique / livraison est prix (sic) d’assaut par les méga tech

Outre Jumia qui est déjà implantée depuis plusieurs années et permet de livrer des colis dans tout le pays, Yango, solution de la société russe Yandex, est l’application de réservation de taxi la plus téléchargée sur Abidjan et la seule à être rentrée dans les moeurs des taximen (avec plus ou moins de retours positifs). Heetch prépare le lancement d’un service de taxi moto (pas sûr que le marché ivoirien soit bien adapté à ce type de service qui commence cependant à donner des signes de croissance intéressants à Bamako avec la startup Teliman (groupe CFAO)).

Récemment, Glovo a annoncé le lancement en Côte d’Ivoire de son service de livraison à la demande.

J’ai déjà pu commandé plusieurs fois sur Abidjan : si tout n’est pas encore parfait, l’expérience client est bonne pour une application sur un marché aussi compliqué et surtout, elle permet une souplesse avec les méthodes « informelles » de livraison en utilisant d’autres outils de communication !

Explications

Le service est uniquement disponible sur Abidjan dans un périmètre qui couvre actuellement les communes de Marcory, Plateau et Cocody. L’application permet de trouver tous ses produits en livraison afin de « combler le vide entre le commerce électronique et le commerce de proximité, en rapprochant notamment le boutiquier, l’épicier, le supermarché ou le commerce de détail de tout client qui utilise un smartphone » selon Tania Quintero qui dirige les opérations en Afrique francophone.

Page d’accueil de l’application Glovo

Objectif : commander des pâtisseries chez Eric Kayser pour un déjeuner d’affaires. Petit hic : la boutique n’est pas disponible sur Glovo (les entreprises peuvent choisir leurs disponibilités dans l’application). Je choisis l’option « Envoi de colis » et indique au livreur mon besoin dans l’application. 5 minutes plus tard, je reçois l’appel du livreur qui me demande de préciser mon emplacement et confirmer ma commande, je rentre alors en contact avec lui via WhatsApp pour mieux gérer les opérations.

Je peux alors faire ma commande de manière semi-informelle en demandant au livreur de m’envoyer une photo de la devanture de la boulangerie et en sélectionnant les gourmandises à commander : WhatsApp permet une grande souplesse dans la transmission d’informations (les process ne sont pas figés).

Le point sensible de la commande : je décide d’utiliser l’application de paiement mobile Julaya pour payer le livreur qui retire ensuite rapidement sur Orange Money pour régler la commande (Julaya permet de pouvoir transférer son argent sur n’importe quel compte de mobile money)*. C’était le point le plus sensible de la transaction, non prévue dans l’application Glovo : j’ai placé ma confiance dans la notoriété de la marque.

Le livreur a alors accepté de me partager sa géolocalisation et 20 minutes plus tard, ma commande est arrivée à bon port.

Les points d’améliorations de l’application

  • Il semblerait que Glovo ait fait le choix de ne pas décliner son application spécialement pour le marché ivoirien. Il en ressort des problèmes de compatibilité avec certains téléphones (bugs constatés au niveau du parcours d’inscription sur les smartphones de Transsion (Infinix et TECNO)).
  • Petit bémol concernant le montant maximum de commande : pour une commande de plus de 20 000fcfa, j’ai été rappelé par le SAV quelques instants après la commande qui m’a demandé de faire deux commandes plutôt qu’une car le montant était trop important (pour 2 personnes…). Résultat, la livraison a été faite en deux fois par deux coursiers, donc 1000f facturés. Cette restriction vient encore une foi d’un problème de confiance dans la relation de travail avec les livreurs : ils ne peuvent pas transporter plus qu’une certaine somme de liquide (Glovo gagnerait probablement à intégrer des solutions de paiement digitales, le marché ivoirien est également en forte recomposition de ce côté).
  • La liste des restaurants disponibles prend parfois du temps à se mettre à jour et peut différer d’une application à l’autre (testé sur la boulangerie Eric Kayser par exemple). Comme le note Fanny Dauchez de Seedstars, il est parfois difficile pour Glovo de connaître les stock des magasins qui ne mettent pas correctement à jour l’application : la discussion via WhatsApp avec le livreur devient alors primordiale.
  • Les livreurs Glovo ne sont pas encore équipés des tenues / box Glovo, mais c’est sûrement être en cours de déploiement suite au lancement.

Une expérience de livraison avec WhatsApp et Glovo très satisfaisante

Glovo a ainsi fait le choix de pénétrer le marché ivoirien en capitalisant sur sa technologie éprouvée sur de nombreux marchés émergents.

Pour moi, l’avantage concurrentiel de Glovo réside aujourd’hui dans la confiance accordée à la marque Glovo pour le choix des livreurs et la liberté laissée dans le choix de process plus ou moins formels, par exemple en utilisant WhatsApp pour communiquer avec le livreur.

Reste à savoir si le modèle est économiquement viable pour les livreurs … (500f pour un temps moyen de 30/40 min).

Disclaimer : je suis cofondateur et actionnaire de Julaya, mais être le premier utilisateur de son produit n’est-elle pas la preuve de sa confiance dans le succès de l’entreprise :) ?

A propos de moi :

Co-fondateur de Julaya, solution de paiement mobile pour l’inclusion financière en Afrique de l’Ouest (téléchargez notre application ici si vous êtes en Côte d’Ivoire).
Techno-réaliste, enthousiaste et afroptimiste.

Follow-me on twitter, stalk me on linkedin, challenge me by email.

Thanks to Fanny Dauchez

Mathias Léopoldie

Written by

CEO and founder at Julaya https://julaya.co. #mobilemoney #AfricaTech #fintech

Welcome to a place where words matter. On Medium, smart voices and original ideas take center stage - with no ads in sight. Watch
Follow all the topics you care about, and we’ll deliver the best stories for you to your homepage and inbox. Explore
Get unlimited access to the best stories on Medium — and support writers while you’re at it. Just $5/month. Upgrade