[216] En sortant de l’école…

Ghost, 2007 | Kader Attia [prix Marcel Duchamp 2016]
Installation of sculptures, aluminum foil
Courtesy the artist, Collection Centre Georges Pompidou — Paris, private collection, and Galerie Nagel Draxler

« La grande muraille de Chine, les murs d’Hadrien ou de Berlin… Dans l’histoire de l’Humanité, les murs ont toujours existé. Mais c’est une véritable inflation à laquelle on assiste depuis cinq ans ». Alors que le monde en comptait une dizaine à l’issue de la seconde guerre mondiale, plus de soixante-dix édifices sont désormais construits ou programmés dans le monde, sur environ 41 000 km, l’équivalent du tour de la Terre

Créé à l’initiative de l’Association pour la défense de l’art français [Adiaf], le prix Marcel-Duchamp 2016 a été remis mardi 18 octobre à l’artiste franco-algérien Kader Attia. Dans un contexte où prospèrent les discours inquiets autour de l’identité française, la nouvelle fournée de ce prix, exposé au Centre Pompidou, a mis en exergue des créateurs aux origines multiples : Barthélémy Togo, né au Cameroun, l’Allemande Ulla Van Brandenburg ou Yto Barrada, qui se partage entre le Maroc, la France et les Etats-Unis.

La plupart des Français l’ignorent : cette année, une cathédrale orthodoxe se dressera au cœur de Paris. Vladimir devait venir l’inaugurer ce mercredi 19 octobre. Sylvie Santini révèle par quelles manœuvres et quelles pressions le Kremlin a réussi à imposer ce projet inouï. [Cet article est paru dans le numéro de juin 2014 de Vanity Fair].
 
Le gouvernement norvégien vient d’autoriser la prospection pétrolière dans l’Arctique, provoquant la colère des défenseurs de l’environnement. Souvent présentée comme un modèle en matière d’éthique, notamment dans la gestion de son énorme fonds souverain, très sélectif dans ses critères d’investissements, la Norvège se retrouve aujourd’hui face à ses contradictions. Deux organisations de défense de l’environnement ont annoncé le 18 octobre avoir porté plainte contre elle pour protester contre l’autorisation de la prospection pétrolière dans les eaux arctiques de la mer de Barents.

En France, EDF va mettre à l’arrêt cinq nouveaux réacteurs nucléaires après la découverte de trop fortes concentrations de carbone sur certaines pièces. L’Autorité de sûreté nucléaire a demandé à l’exploitant de procéder sous trois mois à des contrôles de la résistance des fonds des générateurs de vapeur.

Les Brésiliens sont massivement descendus dans la rue pour protester contre la mesure-phare du gouvernement, le gel des dépenses publiques pendant vingt ans. Actuellement en discussion au Parlement, ce projet d’amendement à la Constitution privera les secteurs de la santé et de l’éducation de moyens.

« La reconquête de Mossoul ne mettra pas fin à l’Etat islamique ». Seule une grande discussion sur le partage politique de la région peut éliminer les groupes terroristes, pour le professeur et géopoliticien Mohammad-Mahmoud Ould Mohamedou.

Les participants au « dialogue national » en République démocratique du Congo, boycotté par la majeure partie de l’opposition, ont conclu hier un accord reportant l’élection présidentielle au mois d’avril 2018.

La tension est encore montée d’un cran mardi 18 octobre à l’encontre de la Belgique et de sa région wallonne, qui bloque depuis le 14 octobre l’adoption de l’accord commercial CETA conclu entre l’Union européenne [UE] et le Canada. La commissaire européenne au commerce, Cecilia Malmström, a donné jusqu’à vendredi à la Belgique pour trouver une solution avec la Wallonie et donner son feu vert au traité. Sans quoi, a-t-elle prévenu, le sommet Europe-Canada du 27 octobre, censé formaliser la signature de l’accord en présence du premier ministre, Justin Trudeau, n’aura pas lieu. C’est OUI, ou … c’est OUI

Après l’Ecosse, l’Irlande… Le Brexit aura-t-il raison du Royaume Uni ?
L’idée britannique d’utiliser les postes-frontières de l’Irlande pour faire des contrôles d’immigration risque de raviver des tensions du passé, prévoit un historien irlandais.

La presse parle malheureusement plus souvent des appels à la haine que des appels à la solidarité. Une cinquantaine de réfugiés érythréens arrivés via l’Italie sont hébergés depuis ce lundi à Saint-Dalmas-de-Tende dans un « lieu d’accueil humanitaire de transit » établi par des associations des Alpes-Maritimes, « département qui refuse tout accueil de migrants », a indiqué l’association Roya Citoyenne. Parmi les migrants, on dénombre 29 mineurs.

Le député [LR] et président du Conseil départemental des Alpes Maritimes n’a pas tardé sur son site internet à « dénoncer l’action de ces associations qui, au mépris du droit et de la sécurité de nos concitoyens, encouragent et accompagnent des migrants sans droit ni titre souhaitant entrer en France. Car, malgré le faux prétexte humanitaire et le champ lexical compatissant utilisés par ces associations afin d’écarter les critiques, il s’agit bien là d’aider des étrangers en situation irrégulière ».

Quant au président de la Région Provence Alpes Côte d’Azur, dans un communiqué de presse, il a « appris avec stupeur l’installation d’un accueil illégal de migrants à Saint-Dalmas-de-Tende dans les Alpes Maritimes ». Il ajoute « L’irresponsabilité d’associations militantes ne doit pas faire oublier le droit des habitants et le respect des élus locaux. Respecter les élus, respecter la loi, c’est respecter la République ». « C’est pourquoi je demande au préfet d’appliquer la loi et en conséquence de démanteler immédiatement ce camp improvisé en toute illégalité ». 
Respecter qui ?

A Béziers, après la pestilentielle campagne d’affichage anti-migrants, le maire de la ville a fait adopter par le conseil municipal un projet de référendum sur l’ouverture d’un nouveau Centre d’Accueil de Demandeurs d’Asile [Cada]. Question posée le 8 janvier prochain aux biterrois : « Approuvez-vous l’installation de nouveaux migrants, imposée par l’Etat, sans consultation du conseil municipal ? ». 
Respecter la loi ? Ou faire parler de soi ?

Il y avait les tenants irréductibles de « Pariscope » et ceux de « l’Officiel des spectacles ». « Pariscope » sort mercredi son dernier numéro, la fin de 51 ans de parution. A une époque où tous les horaires de spectacles et de films sont trouvables en quelques secondes via smartphone, l’existence même de l’hebdomadaire pouvait sembler anachronique.

La Ville de Paris a été condamnée à verser 100.000 euros de dommages et intérêts le 13 octobre par le tribunal administratif pour avoir négligé de réparer un trottoir qui avait causé la chute et l’accident d’une agent immobilier se rendant à son travail. Selon la loi, il appartient à la communauté de veiller au bon entretien des ouvrages dont elle a la charge, parmi lesquels figurent les trottoirs. 
A Aix-en-Provence, …

Le secteur agricole s’oppose à un projet d’arrêté qui tient compte de la présence de riverains, ce qui n’était pas le cas jusqu’à présent, et fixe les distances par rapport aux points d’eau. Depuis 2011, la pulvérisation de pesticide aux abords de crèches, maisons de retraite, terrains de sport et parcs publics doit obligatoirement respecter des distances minimales. Mais c’est la première fois qu’il est question de réglementer autour de toutes les habitations, et, pis encore aux yeux du syndicat agricole majoritaire, autour de jardins de particuliers.

La métropole Aix Marseille Provence tenait lundi 16 octobre au matin, son conseil métropolitain au centre Agora à Aubagne, en présence des élus des 92 communes. Elle a entre autres voté un grand projet alimentaire pour rapprocher producteurs et consommateurs, a pour objectif de permettre aux agriculteurs locaux de nourrir les habitants du territoire en fédérant tous les acteurs de la production à la consommation, tout en préservant les équilibres.

Ce mardi matin se tenait au FRAC à Marseille la conférence sur l’Habitat des Agences d’Urbanisme de Marseille [AGAM] et du Pays d’Aix [AUPA]. L’après-midi, l’AUPA présentait à la colombe sauvage les conclusions d’une enquête annoncée aux habitants des quartiers Sud de la ville d’Aix en Provence depuis des années… Maintenant que les projets d’envergure ont été décidés [Bus à Haut Niveau de Services BHNS, extension du Plan Campus Aix Marseille Université AMU, notamment], on peut s’étonner que l’étude soit présentée a posteriori…

 « La Provence » du jour revient sur les subventions au secteur culturel de la ville d’Aix en Provence, et sur le maintien global des dotations en 2016. Ce qui motive le maintien global des montants entre 2015 et 2016 ? « On n’avait guère le choix » affirme l’élue en charge. Belle politique ! Le tableau oublie un certain nombre d’acteurs culturels de la ville, et non des moindres, faisant l’impasse sur les baisses drastiques de certains entre 2014 et 2015, sans motifs. Et certains voudraient nous faire croire que l’élue prendrait la succession de sa mère à la tête de la ville…

Bonne journée

@MathieuGrizard

Show your support

Clapping shows how much you appreciated Mathieu Grizard’s story.