[309] Energies

Etoffe cérémonielle — shoowa | République Démocratique du Congo
Royaume de Bakuban | collection Otten, Hehenems, Autriche

Une tourbière trois fois plus grande que la Suisse a été découverte dans le bassin du Congo. Jusqu’à tout récemment, seuls quelques rares documents datant des années 1950 faisaient référence à l’existence de tourbières congolaises. Celle de la Cuvette centrale aurait commencé à se former voilà 10 000 ans environ, et n’atteint aujourd’hui qu’une épaisseur de deux mètres en moyenne. Cette zone marécageuse située dans le bassin du fleuve Congo, la plus vaste en zone tropicale, stocke d’énormes quantités de carbone, l’équivalent de vingt années d’émissions de CO2 des Etats-Unis, contribuant ainsi à contenir les effets des changements climatiques, soulignent les chercheurs qui ont décrit leur trouvaille dans la revue « Nature ». Les tourbières se développent très lentement. Ils mettent en garde contre les destructions dont ce milieu fragile pourrait faire l’objet.

Le lac Kivu, qui sépare Rwanda et République Démocratique du Congo [RDC], recèle de grandes quantités de méthane. Ce gaz est exploité par Contour Global, qui en fait de l’électricité grâce à ses installations sur et à proximité du lac. Cette sorte de centrale d’un nouveau genre, Kivuwatt, permet de répondre à un quart des besoins en électricité du Rwanda.

Dans son grand chantier de démantèlement de la centrale de Fukushima-daiichi [Japon], la compagnie électrique Tepco vient de faire des découvertes qui risquent de compliquer encore sa mission. Jeudi 2 février, Tepco a dit avoir relevé des taux de radiation record sur le site endommagé par le tsunami de 2011 : 530 sieverts dans l’enceinte de confinement du réacteur 2, l’un des plus endommagés sur les six unités du site installé en bordure du Pacifique. Même s’il faut tenir compte d’une marge d’erreur de 30%, le chiffre constaté reste très au-delà du précédent record de 73 sieverts constaté en 2012, soit un an après la catastrophe, sur le même réacteur. Tepco devrait envoyer un robot pour en apprendre plus. Compte tenu des radiations, le robot ne devrait pas fonctionner plus de deux heures. Outre son coût [estimé à 177 milliards d’euros], le démantèlement et le nettoyage du site devrait durer plus de quarante ans.

Dans son grand chantier de démantèlement, Donald Trump veut la fin de l’Union européenne, au nom des nations, des frontières et des égoïsmes commerciaux. Depuis son élection, le nom de Theodore R. Malloch, ce consultant qui travailla durant quatre ans à Genève pour l’ONU [à la Commission économique pour l’Europe] et fut un membre du conseil de direction du Forum économique mondial, circule avec insistance pour occuper le poste d’ambassadeur des Etats-Unis à Bruxelles. Si cela devait se confirmer, ce serait une quasi-déclaration de guerre au projet européen. Ces dernières semaines, Theodore R. Malloch a notamment affirmé deux choses : son ambition est de « soumettre le bloc [européen], comme ce fut le cas pour abattre l’Union soviétique » ; et l’euro devrait par ailleurs « s’effondrer dans les dix-huit mois à venir ». 
 
Au terme de dix mois d’une âpre compétition, la Norvège a préféré les sous-marins de type Unterseeboot-212 de l’allemand ThyssenKrupp Marine Systems [TKMS] aux Scorpène du français DCNS. Ils remplaceront les six bâtiments livrés entre 1982 et 1992 qui devraient être retirés du service à l’horizon 2025. Dès le départ, TKMS était considéré comme le favori, étant déjà fournisseur de la flotte du pays. Connaissant parfaitement les besoins de la marine norvégienne, il lui était aisé de renouveler l’offre. Le marché lui semblait d’autant plus acquis que les relations entre les deux pays sont fortes.

Financé par Pékin à plus de 50 milliards d’euros, un accord économique permettra à la Chine d’acheminer directement ses marchandises jusqu’à l’océan Indien et de s’approvisionner en hydrocarbures. Une manne pour Islamabad [Pakistan], mais qui ne profitera sans doute pas à tous.

Des centaines de musulmans Rohingyas auraient été tués dans l’ouest de la Birmanie depuis le lancement début octobre d’une opération de l’armée contre cette minorité à la suite d’attaques de postes de police, a indiqué l’ONU le vendredi 3 février. Ces opérations « ont probablement fait plusieurs centaines de morts et ont conduit environ 66000 personnes à fuir vers le Bangladesh et 22 autres à se déplacer à l’intérieur » du pays, a estimé le Haut-Commissariat de l’ONU aux droits de l’Homme dans un rapport. Le rapport qui a été établi sur la base d’entretiens réalisés par l’ONU auprès de plus de 200 victimes et témoins rappelle que le déplacement forcé de personnes issues d’une minorité ethnique ou d’un groupe religieux est habituellement considéré par l’ONU comme un « nettoyage ethnique ».
 
Les socialistes roumains ne reculent pas devant la vague de manifestations contre la tentative du gouvernement de revenir sur des années de lutte anticorruption. « Le Parti social-démocrate [PSD] a gagné les élections et nous gouvernons sur la base d’un vote du Parlement, a déclaré Liviu Dragnea, président du PSD, jeudi 2 février lors d’une conférence de presse. Nous continuerons à exercer le pouvoir exécutif et le pouvoir législatif ». Le premier ministre, Sorin Grindeanu, au pouvoir depuis début janvier, a confirmé que son gouvernement n’abrogerait pas les décrets pris dans l’urgence qui limitent le pouvoir des procureurs et des juges. « Nous avons pris une décision et nous nous y tiendrons », a-t-il affirmé.

« Les Etats de l’Union européenne vont renforcer les contrôles migratoires en Méditerranée centrale. Lors du sommet de Malte, ce vendredi 3 février, ils ont décidé de s’appuyer sur les garde-côtes libyens, qui ont reçu des équipements, pour empêcher les traversées. Des formations ont commencé à leur être dispensées sur « les droits de l’homme, les droits maritimes, le traitement égalitaire des hommes et des femmes, ainsi que les techniques d’opération de recherche et de sauvetage en mer ». Parallèlement, des nouveaux moyens seront donnés à l’Organisation Mondiale de l’Immigration |OIM] et au Haut-Commissariat aux réfugiés [HCR] pour prévenir les arrivées en Libye à partir des pays voisins d’Afrique. Pour financer ce projet, l’UE va mettre deux cents millions d’euros sur la table…
Mais, L’UE n’a pas vraiment d’interlocuteur central en Libye, où règne encore le chaos, et la Libye n’a ratifié ni la convention de Genève, ni aucun traité international garantissant le bon traitement des étrangers sur son sol…

En pleine affaire Fillon, l’Assemblée nationale a adopté mercredi de nouvelles règles pour renforcer la transparence lors des élections. Tout candidat à un scrutin, local ou national, devra afficher un casier judiciaire vierge de certains délits jugés incompatible avec un mandat électoral.
À l’unanimité, les députés ont adopté mercredi soir les deux propositions de loi portées par Fanny Dombre-Coste [PS]. L’enjeu ? Imposer aux candidats à une élection, comme c’est déjà le cas pour des centaines de métiers aujourd’hui, d’avoir un casier judiciaire « vierge ». Sont concernées toutes les personnes condamnées pour infractions criminelles, manquements à la probité, fraude fiscale ou électorale, et violences sexuelles. Le calendrier parlementaire très serré laisse peu d’espoir que cela arrive avant la fin des travaux du parlement, fin février. Ce sera donc à la prochaine vague de parlementaires de reprendre — ou non- à son compte, cette réforme…

Pour mieux combattre les conflits d’intérêts, la fondation Terra Nova, un think tank proche du Parti socialiste, a diffusé, vendredi 3 février, une quinzaine de recommandations, dont l’une vise à « interdire l’embauche discrétionnaire par un parlementaire d’un parent ou d’un conjoint comme collaborateur ». Citant l’exemple de la femme de l’ancien premier ministre, les auteurs de la note ajoutent, sur un ton cinglant, que « cela ne devrait plus pouvoir se produire, tant les conséquences en sont symboliquement désastreuses, mais cela devrait aussi être évident pour tout le monde ».

Le Comité de candidature Paris 2024 a remis vendredi 3 février au Comité international olympique le troisième et dernier volet de son dossier, celui portant sur l’héritage des Jeux. Le volet « héritage » entend mettre en avant le respect de l’environnement, avec une proposition-phare de réduire de 55% l’empreinte carbone par rapport aux Jeux de Londres en 2012, considérés comme l’édition la plus « durable » de l’histoire. « En matière de développement durable, notre ambition est énorme : être les premiers Jeux de l’histoire alignés sur la COP 21 et les accords de Paris de décembre 2015 », soutient Tony Estanguet. Parmi les mesures symboliques de cette ambition : rendre la Seine « baignable ». Un vieux serpent de mer… Quant au slogan, il est en anglais dans le texte, « Made for sharing ».

Au cours de la conférence régionale consultative, l’assemblée inventée par Christian Estrosi pour écouter les vues des élus de gauche absents de l’hémicycle régional, le président et son prédécesseur socialiste Michel Vauzelle ont pu échanger sur l’avenir de la Villa Méditerranée. L’ex-chef de l’exécutif plaide pour l’installation dans le bâtiment du siège du parlement de la Méditerranée, une instance au sein de laquelle il préside la délégation française. Il estime avoir convaincu Christian Estrosi du bienfondé de sa position. Selon la Marseillaise, Christian Estrosi a expliqué de son côté que son projet de réplique de la grotte Cosquer en sous-sol était compatible avec le siège du parlement. Avantage principal : « La fréquentation touristique pourra couvrir les 6 millions de charges annuelles ». Dialogue de sourds ?

Si les V’hello aixois ont fait long feu, [avec une rupture unilatérale du contrat qui va couter aux Aixois plus d’un million d’euros de dommages et intérêts], les exemplaires marseillais continuent de circuler, et la colombe sauvage y trouvera encore une raison de pester contre « un certain Monsieur de Marseille » … 
« La société DECAUX a en effet fait condamner en appel la métropole à 507 000 euros de dommages et intérêts. Au cœur de ce conflit silencieux qui dure depuis des années : des publicités qui devaient être installées sur le garde-boue des vélos en libre-service. Decaux a attaqué la collectivité car cette dernière, trois semaines avant la mise en service des mille vélos et de leurs stations, avait demandé à ce que les vélos n’aient pas de publicité. Le jugement indique que « par un courrier du 21 septembre 2007, la communauté urbaine a informé la société JC Decaux Mobilier Urbain de son intention de « limiter l’impact publicitaire dans les sites sensibles de la ville de Marseille et en particulier dans l’hyper-centre ». Vous ne rêvez pas, MPM, alors dirigée par Jean-Claude Gaudin, évoque la lutte contre la pollution visuelle de la publicité ». 
 
Au conseil municipal d’Aix en Provence de ce vendredi 3 février, il s’en est fallu de peu que l’on en vienne aux mains. Les membres de l’assemblée, réunie de 10h40 à 15h45 sans interruption ont sans doute fait les frais d’une compréhensible hypoglycémie. Ils ont en effet échangé quelques noms d’oiseaux au moment de la délibération portant sur l’interminable procès et le nouveau recours en cassation devant le conseil d’Etat de la Ville, concernant le contrat de l’ancien chauffeur de la colombe sauvage, devenu depuis « facilitateur » au cabinet du Maire, en charge du centre-ville. Et si Edouard Baldo lui en veut autant, c’est, selon la colombe sauvage, « qu’Eddy n’aime pas les harkis », « qu’il est fraichement socialiste », et « contre la promotion au mérite » …
 
Et comme à chaque séance, la colombe sauvage est revenue longuement, très longuement, alors qu’elle appelait dès le départ à des interventions de deux minutes, sur sa carrière d’avocate, les affaires du sang contaminé, de l’amiante, [elle en passe et des meilleures…] pour signifier qu’elle mènera son combat contre la Monstropole, dinGau, le gouvernement [etc] jusqu’au bout. Et dans l’affaire de la vente des parkings de la ville, suspendue par le préfet, elle part désormais en guerre contre les multinationales et le CAC40, qui ne lui ôteront pas la propriété du stationnement aixois…

Quant au préfet des Bouches du Rhône, Stéphane Bouillon, le premier adjoint invite à consulter sa page Wikipédia. Et ajoute que selon lui, si cet ancien directeur de cabinet de Claude Guéant au ministère de l’Intérieur en veut autant aujourd’hui à la ville d’Aix, c’est que Gérard Bramoullé, le dit premier adjoint, faisait partie de son jury à l’ENA et qu’il n’aurait pas apprécié ses questions… Le syndrome de la persécution a encore frappé.
 
Contre la « dérive des mœurs et de la vie en société », « il faut que la République reconquérisse [sic] des territoires » a affirmé la colombe sauvage. Parce que « nous sommes dans un état de droit », et qu’avec le prochain gouvernement, ce sera plus facile.
 
On passera sur les sorties de l’inénarrable Josyane Solari [FN], dont on ne comprend pas toujours le sens des interventions mais dont on comprend trop bien les intentions, qui ne sont souvent que le miroir à peine déformé de celles de la colombe sauvage, qui annonça en parlant d’elle-même « qu’elle fera la Trumpette encore longtemps ».
 
Quant à l’encore fraiche conseillère départementale et maire de Luynes, Dany Brunet, elle ne rata pas une occasion de rappeler tout ce que le département fait depuis son arrivée dans les quartiers de la ville. Et quand il fut question du demi échangeur entre l’A51 et l’A8, que la ville commencera à financer en 2017, la colombe sauvage nous apprenait que Martine Vassal [la présidente du conseil départemental] interviendrait financièrement « parce qu’elle est très attachée à ces bretelles ».
 
Pour une fois, Sophie Joissains, toujours convalescente, était présente pour défendre rapidement quelques délibérations culturelles, tout comme Jules Susini, également convalescent, venu défendre le dernier budget aixois de l’eau. Sur les tables, si les carafes d’eau remplacent toujours les anciennes bouteilles en plastique, les verres eux sont jetables et peu respectueux de l’environnement. Mais la colombe sauvage l’a dit et répété à son opposant favori, Hervé Guerrera, qui demanda à ce que les débats soient retransmis en vidéo compte tenu de l’horaire, « tu es altermondialiste, moi pas ! ».
 
La colombe sauvage, ragaillardie par le tumulte, au point de perdre le fil à plusieurs reprises de ce qu’elle avait ou pas fait voter, a semblé particulièrement gouter cette ambiance combattive et laissé plus d’une heure ses fidèles lieutenants invectiver les élus de l’opposition de Démocratie pour Aix [DPA]. De son côté, Jean-Jacques Politano [ex-DPA] ne perdait pas une occasion de caresser la colombe sauvage dans le sens des plumes. Quant à Michèle Einaudi [ex-DPA], elle continue de voter comme son ancien groupe…

Journée décisive pour Provence Rugby qui affrontera ce samedi 4 février l’équipe de Nevers. Le vainqueur de ce duel finira sans aucun doute à la première place, et remontera en Pro D2. Comme les prochains matchs contre Massy et Bourg, le match aura lieu à Aix en Provence au stade Maurice David. Les Noirs auront bien besoin du public aixois…

Bonne journée

@MathieuGrizard

La colombe sauvage désigne la maire d’Aix en Provence, depuis sa citation approximative « la bave du crapaud n’atteint pas la colombe sauvage » dans le combat qui l’oppose au dinGau, maire de la ville et président de la métropole Aix Marseille Provence qu’elle nomme « un certain monsieur de Marseille », ce dernier l’appelant « la dame d’Aix ». Mais elle répond également au doux nom de « Trumpette ». 
Quant au
« facilitateur », il s’agit du célèbre Omar…

One clap, two clap, three clap, forty?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.