[321] Le poulpe

Gabriel Barathieu | photographe UPY de l’année 2017

Un fort refroidissement de l’océan Atlantique nord, prévu à long terme par les modèles informatiques sur l’évolution du climat, a de fortes chances d’avoir lieu au cours du XXIème siècle. Il aurait lieu plus rapidement qu’anticipé jusqu’alors, selon des travaux parus mercredi dans la revue « Nature communications », qui annonce que « la probabilité d’un refroidissement rapide de l’Atlantique Nord au cours du XXIème siècle est de près de 50% ». Or, la modification de la circulation des courants marins, dont le fameux Gulf Stream qui tempère le climat de la Floride aux côtes européennes, « pourrait entrainer un bouleversement climatique sans précédent », écrit l’équipe de chercheurs [CNRS/Universités de Bordeaux et de Southampton].
 
Le palmarès 2017 du prestigieux concours de photographie sous-marine UPY [Underwater Photographer of the Year] a été dévoilé. Parmi 4 500 images, envoyées par des photographes de 67 nationalités, un poulpe dansant vaut au français Gabriel Barathieu le titre de « photographe de l’année ».
 
Le Congolais Patrick Ndungidi est le premier journaliste africain à s’être rendu, pour le compte de médias subsahariens, sur l’île italienne de Lampedusa. Il y a rencontré de jeunes migrants qui ont tout risqué pour atteindre l’eldorado européen. « Leur présence à Lampedusa est presque discrète, loin de l’idée que je me faisais en arrivant sur l’île, où je pensais trouver une « jungle », voire plusieurs, comme celle de Calais, récemment démantelée. Sur une île de plus ou moins 6 000 habitants, le nombre de migrants à Lampedusa lors de notre séjour était de 490. Ils sont tous logés dans l’unique centre d’accueil d’urgence de l’île, d’une capacité de 381 places, en attendant d’être transférés vers des centres spécialisés disséminés dans toute l’Italie. En dehors du centre, où ils tuent le temps comme ils peuvent, certains de ces jeunes Africains, contraints à l’exil, traînent sur la place Garibaldi, où se situe également l’église de Lampedusa ».
 
Consciente de l’importance de la main-d’œuvre immigrée pour l’économie locale, le Québec va davantage reconnaître les compétences acquises à l’étranger. « La Belle Province » va enfin accepter les diplômes étrangers, et plus vite que prévu. La province canadienne va en effet amender le projet de loi 98 qui vise à permettre la reconnaissance des qualifications professionnelles des immigrants, afin d’en accélérer l’adoption. La Presse, le quotidien francophone local, signale que l’amendement proposera des changements de la composition des conseils des ordres professionnels « pour qu’ils représentent davantage la diversité de la société ». Lors d’un point de presse, mardi, le Premier ministre, Philippe Couillard, a estimé que le nouveau commissaire à l’admission aux professions permettra de mettre fin à la résistance contre les diplômes étrangers. 
 
L’Inde a établi ce mercredi 15 février 2017 un nouveau record dans le domaine spatial, en plaçant 104 satellites sur orbite d’un coup. Dépassé, et de loin, le dernier record de 37 satellites, réalisé par la Russie il y a trois ans. La plupart de ceux lancés ce mercredi sont étrangers, ce qui démontre l’attrait croissant du lanceur indien sur le marché spatial mondial. Il aura fallu seulement 17 minutes à la fusée d’environ 700 kg pour s’élever hors de l’atmosphère et commencer à déployer ses 104 satellites. Et 11 minutes de plus pour qu’ils soient tous lâchés dans l’espace. L’agence publique spatiale indienne ISRO pulvérise ainsi le record des Russes, principaux concurrents dans le placement de satellites de basse altitude. Elle a aussi ironiquement réuni dans cette fusée les engins de pays ennemis, Israël et les Emirats arabes unis.

Le président iranien Hassan Rohani s’est rendu mercredi à Oman puis au Koweït dans le cadre d’une mini-tournée dans le Golfe destinée à lever les « malentendus » entre l’Iran et les monarchies pétrolières arabes de la région. L’Iran chiite entretient des relations très tendues avec plusieurs monarchies du Golfe, en premier lieu l’Arabie saoudite, puissance sunnite et chef de file du Conseil de coopération du Golfe [Qatar, Koweït, Oman, Bahreïn, Arabie saoudite et Emirats arabes unis]. Les deux puissances régionales rivales soutiennent notamment des camps différents dans plusieurs conflits régionaux, notamment en Syrie et au Yémen.

Le Parlement européen a adopté, mercredi 15 février à Strasbourg, un projet de refonte du marché communautaire du carbone après 2021. Il s’agit de rendre plus efficace cet instrument de régulation des émissions de CO2, jugé essentiel pour lutter contre le réchauffement climatique mais resté jusqu’ici presque totalement inopérant. L’enjeu est de permettre aux Vingt-Huit — en considérant que le Royaume-Uni fait toujours partie de l’Union européenne [UE] — de se mettre en phase avec l’accord de Paris sur le climat issu de la COP21. L’UE est le troisième plus gros émetteur mondial de CO2 [3,47 milliards de tonnes en 2015], après la Chine [10,96 milliards de tonnes] et les Etats-Unis [5,17 milliards de tonnes]. Mais elle s’est fixé pour objectif de réduire ses rejets de gaz carbonique de 40 % d’ici à 2030, par rapport à leur niveau de 1990. Un cap que ses pays membres suivent pour l’instant avec une détermination et une réussite inégales. A l’horizon du milieu du siècle, la baisse des émissions doit atteindre 80 %.
 
 Le Parlement européen a largement ratifié l’accord de libre-échange entre l’Union européenne et le Canada [CETA, Comprehensive Economic and Trade Agreement], mercredi 15 février. Après un débat animé, marqué par des perturbations d’opposants dans les tribunes, les eurodéputés ont voté le texte par 408 voix pour, 254 contre et 33 abstentions. Cette étape devrait permettre l’entrée en vigueur provisoire du traité en avril, même si chacun des Parlements nationaux doit encore s’exprimer. De nouveaux blocages pourraient survenir à cette occasion, même si personne ne sait vraiment ce qui se passerait en cas de refus catégorique de l’une des trente-huit assemblées appelées à s’exprimer. Le suspense était limité, mercredi, dans la mesure où les conservateurs, les libéraux et la majorité des sociaux-démocrates étaient en faveur de ce traité, négocié depuis plusieurs années. Les Verts, l’extrême gauche et l’extrême droite y étaient, eux, très opposés, mais ils sont minoritaires dans l’hémicycle européen.

Dix ans après la pire crise économique depuis la Grande Dépression de 1929, la banque Natixis va devoir rendre des comptes. Cette filiale cotée du groupe bancaire BPCE a été mise en examen pour avoir diffusé en 2007 — en pleine crise des subprimes — des informations erronées sur ses activités, ont rapporté des sources concordantes mercredi 15 février. Selon la présidente de l’Association pour la défense des actionnaires minoritaires [ADAM], Colette Neuville, cette mise en examen est l’aboutissement de la plainte que cette même association avait déposée en 2009 pour information trompeuse. 
 
« Pour la première fois dans l’histoire de la Vème République, lundi 13 février, des parlementaires ont défié le Conseil constitutionnel en réintroduisant dans le code pénal une disposition, dans une version légèrement amendée, qui avait été censurée trois jours plus tôt par la plus haute juridiction, chargée de veiller au respect de la loi suprême, la Constitution. La loi du 3 juin 2016 renforçant la lutte contre le crime organisé et le terrorisme avait créé — contre l’avis du gouvernement — le délit de « consultation habituelle » des sites djihadistes sur Internet. Dans une décision rendue vendredi, le Conseil constitutionnel l’a censuré, estimant qu’il contrevenait à « la libre communication des pensées et des opinions » et que son caractère « nécessaire, adapté et proportionné » n’était pas suffisamment établi pour justifier une telle restriction à la liberté de communication. Il a enfin rappelé que l’abondant arsenal législatif antiterroriste en vigueur permettait déjà aux autorités de surveiller la consultation de tels sites ».

Depuis le 7 janvier, une enquête préliminaire du parquet national financier vise Marine Le Pen, soupçonnée d’avoir sous-évalué son patrimoine en 2014 dans sa déclaration de députée européenne déposée auprès de la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique [HATVP]. Marine Le Pen et son père ont sous-évalué leurs propriétés de plus de deux tiers de leur valeur. Dans son édition du 26 janvier, Le Canard enchaîné s’est penché sur la question, et révèle que Marine Le Pen est copropriétaire de « quatre belles maisons » manifestement très sous-évaluées. Des Hauts-de-Seine aux Pyrénées-Orientales en passant par Rueil-Malmaison et La Trinité-sur-Mer, l’hebdomadaire a fait le tour du propriétaire. 
 
 L’ancien procureur de la République Eric de Montgolfier s’engage dans la campagne de Benoît Hamon. Il s’est fait connaître du grand public en 1993, comme procureur dans l’affaire du match truqué de l’OM à Valenciennes. Le candidat l’a annoncé ce mercredi matin lors d’un déplacement à Alfortville. « Il a accepté d’être mon conseiller justice, et il viendra rejoindre mon équipe à partir de cette semaine », a expliqué le vainqueur de la primaire de la gauche. « Je lui confierai une partie du travail et de la réflexion sur la manière dont le couple justice/police peut fonctionner. [Car] finalement, le triptyque justice/police/population peut fonctionner de manière beaucoup plus harmonieuse. Mais nous ferons bientôt des propositions en ce sens », a ajouté le candidat du parti socialiste. 
 
 Renvoyée en correctionnelle, pour « détournement de fonds publics » et « prise illégale d’intérêts », la colombe sauvage* a fait appel de la décision parce qu’elle a « la conviction d’avoir respecté la loi ». L’opposition municipale « Démocratie pour Aix », dénonce dans un communiqué l’utilisation d’argent public pour défendre les intérêts du premier magistrat de la ville. « Au nom de l’intérêt supérieur de nos concitoyens et de l’indispensable transparence dans la gestion des fonds publics, le groupe Démocratie pour Aix demande solennellement à Maryse Joissains de renoncer à utiliser l’argent public pour mener son appel dans cette affaire délétère comme dans tous les procès où elle a été condamnée ». 
 
 La mobilisation continue au Parc Rambot à Aix en Provence pour empêcher le « cernage » des arbres en vue de la construction d’un parc de stationnement sous le parc. Et une pétition est en ligne, qui a déjà recueilli près de dix mille signatures. 
 
 Mécènes du sud Aix-Marseille réunit 45 entreprises engagées dans le soutien à l’art contemporain. Leur dénominateur commun se manifeste par la conviction de devoir cultiver un terreau artistique dans leur environnement territorial. Réunis en Assemblée générale, les membres du collectif ont élu à l’unanimité Damien Leclère, Commissaire-priseur, Président de Mécènes du sud Aix-Marseille. « Damien Leclère succède à Christian Carassou-Maillan qui a présidé durant trois ans aux destinées de l’association et développé de multiples projets : amener une nouvelle génération de mécènes, donner une dimension européenne au Comité artistique, affirmer le soutien de MDS à Art-O-Rama et Paréidolie, œuvrer à l’accompagnement en entreprises des jeunes diplômés de l’École d’art d’Aix-en-Provence, coproduire une exposition de renommée internationale par an ». 
 
 L’architecte Rudy Ricciotti, à qui l’on doit notamment le stadium de Vitrolles, le Pavillon Noir d’Aix en Provence et plus récemment le Mucem, a fait un don de 90 000 euros au parc des calanques pour des travaux dans les anciennes carrières de pierre de la pointe de Cacau, comme le rapportait succinctement la Provence dans son édition du 8 février. Cela finance la quasi-totalité de l’opération de rénovation des carrières » nous a confirmé le président du conseil d’administration du parc Didier Réault. Il s’agit principalement de travaux sur les trémies et les déversoirs où « des armatures métalliques permettaient l’amarrage des navires pour le chargement », explique l’inventaire général du patrimoine culturel dans une fiche dédiée au lieu. Les trémies ont été construites en 1850 par des bagnards de Toulon. La carrière a été exploitée jusqu’en 1982.
 
 Bonne journée

Mathieu Grizard

* La colombe sauvage désigne la maire d’Aix en Provence, depuis sa citation approximative “la bave du crapaud n’atteint pas la colombe sauvage”, dans le combat qui l’oppose au dinGau, maire de Marseille et président de la Métropole Aix Marseille Provence. D’autres lui préfèrent le surnom de Trumpette.

One clap, two clap, three clap, forty?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.