[349] Impressions

Camille Pissarro © CSG CIC Glasgow Museums and Libraries Collections

C’est l’année Pissarro, puisque trois musées franciliens exposent ses œuvres, dont une soixantaine de tableaux, parfois inédits, à Marmottan. Une première depuis 35 ans. Si l’artiste a laissé une œuvre particulièrement abondante, plus de 1.500 tableaux, des milliers de gouaches, pastels, dessins et gravures il a également laissé une correspondance abondante éditée en cinq gros volumes. Ou l’on apprend qu’il est anarchiste, qu’il soutient des membres politiques, qu’il doit s’exiler en Belgique et que de retour en France, il soutient le capitaine Dreyfus. Les expositions se déroulent jusqu’en juillet au Musée Marmottan, au musée du Luxembourg et au Musée de Pontoise.

La plateforme de diffusion vidéo en ligne Netflix a acquis les droits du dernier film du réalisateur américain Orson Welles, qui sera monté et achevé sous la supervision de l’un des producteurs de l’époque. « The Other Side Of The Wind » a été tourné, par intermittence, entre 1970 et 1976, mais jamais terminé par le metteur en scène primé aux Oscars pour le scénario de « Citizen Kane » [1941]. Un échec dû, entre autres, à la brouille entre Orson Welles et le principal financeur du projet, l’Iranien Mehdi Bushehri, beau-frère du Shah d’Iran. Pour incarner le personnage d’un réalisateur en perte de vitesse qui tente un retour dans « The Other Side Of The Wind », Orson Welles avait choisi un autre metteur en scène, son ami John Huston [« Le faucon maltais », « Le trésor de la Sierra Madre »]. Netflix a confié l’achèvement du film à Frank Marshall, qui fut l’un des producteurs du projet à l’époque du tournage.

Pour célébrer le bicentenaire de la naissance de l’auteur du Capital, la Chine offre à la ville de Trèves une statue monumentale conçue par le sculpteur Wu Weishan. La statue — haute de 6,30 mètres socle inclus — a déclenché de vives polémiques dans la population, mais elle devrait finalement trouver sa place au cœur de la ville. « Ce cadeau de la république populaire de Chine est un signe de reconnaissance adressé à Trèves, la ville natale du grand philosophe Karl Marx. Trèves est divisée, convient le conseiller municipal chargé de la culture sur la chaîne régionale SWR, mais l’art est précisément fait pour ça ». Le 5 mai 2018, au pied de la grande statue en bronze, s’ouvrira la grande exposition du bicentenaire. Sous le titre « Karl Marx 1818–1883. Sa vie, son œuvre, son époque » [jusqu’au 21 octobre 2018].

Depuis la mi-février, les manifestations se succèdent en Biélorussie et notamment à Minsk, la capitale, pour protester contre la décision du gouvernement de taxer ceux qui travaillent moins de six mois par an. Pour le président Loukachenko, il s’agit de lutter contre le parasitisme, mais cette décision est mal acceptée dans un pays qui connaît une dure crise économique. Une nouvelle manifestation — autorisée — était prévue ce mercredi. Pour désamorcer la crise, Alexandre Loukachenko utilise la carotte et le bâton. S’il a suspendu le décret contesté, il a fait aussi fait condamner trois opposants à quinze jours de prison.

Grèves, manifestations et même occupation du ministère de l’Economie : des dizaines de milliers de Brésiliens sont descendus dans la rue mercredi pour protester contre la réforme des retraites du gouvernement du président conservateur Michel Temer. Des manifestations ont eu lieu dans les capitales de pratiquement tous les États du Brésil et une forte mobilisation est attendue dans l’après-midi Avenida Paulista, une des principales artères de Sao Paulo. Arrivé au pouvoir en 2016, après la destitution de la présidente de gauche Dilma Rousseff, Michel Temer a lancé une série de mesures d’austérité impopulaires pour tenter de relancer l’économie du Brésil. Après avoir fait approuver par le Congrès le gel des finances publiques sur 20 ans, l’autre réforme phare prévoit d’élever l’âge minimum de départ à la retraite à 65 ans, un changement radical dans un pays où les travailleurs peuvent s’arrêter à 54 ans.

Sixième pays le plus peuplé du monde selon l’ONU, le Pakistan n’a pas effectué de recensement depuis 1998, malgré l’obligation constitutionnelle d’en mener un tous les dix ans. Un retard qui s’explique par les nombreuses répercussions politiques que redoute le gouvernement, notamment en termes de partage du pouvoir entre provinces et de fonds publics. Ce recensement pourrait en outre avoir d’autres répercussions, en matière religieuse principalement. Actuellement, les minorités religieuses sont sous-représentées à l’Assemblée nationale. Parmi les 342 membres, seuls 10 sièges sont réservés aux chrétiens, hindous et ahmadis — une branche de l’islam considérée comme hérétique. Quant aux autres minorités religieuses [bahaï, sikhs, zoroastriens ou bouddhistes], elles ne sont pas reconnues officiellement : elles sont soit « membres des basses castes », c’est-à-dire de familles hindoues marginalisées, soit « autre ».

Le nouveau décret anti-immigration de Donald Trump devait rentrer en vigueur jeudi 16 mars, mais il n’en sera rien. À peine cinq heures avant que la version revue et corrigée de ce qui est maintenant surnommé le « Muslim ban » ne prenne effet, le juge fédéral de Hawaï Derrick Watson a temporairement suspendu ce mercredi son application sur l’ensemble du territoire américain. Le magistrat a estimé que les opposants au décret, l’État de Hawaï et un leader musulman, avaient démontré pendant l’audience qui a eu lieu dans la journée qu’ils avaient de « fortes » chances de l’emporter a donc jugé que la suspension du décret pendant les démarches judiciaires évitait un « préjudice irréparable ».

La Turquie, par la voie de son chef de la diplomatie, a menacé mercredi d’annuler unilatéralement le pacte migratoire de mars 2016 avec l’Union européenne, qui a permis de réduire considérablement les arrivées de migrants et de réfugiés en Europe. « Nous pouvons mettre fin [à cet accord] unilatéralement. Nous n’avons pas encore informé nos interlocuteurs [européens], tout cela est entre nos mains », a déclaré le ministre turc des Affaires étrangères Mevlut Cavusoglu dans un entretien à la chaîne 24 TV, sur fonds de tensions avec plusieurs pays de l’UE. « A partir de maintenant, nous pouvons dire nous ne l’appliquerons plus et ce sera terminé », a-t-il ajouté. « Nous n’avons besoin de la permission de personne ». Il a reproché à l’UE de ne pas avoir donné son feu vert, contrairement à ce que prévoyait le pacte, à la libéralisation des visas pour les séjours courts de citoyens turcs dans l’UE. Aux yeux de Bruxelles, la législation antiterroriste turque, jugée liberticide, n’est pas acceptable. « La libéralisation des visas est une condition sine qua non », a estimé le ministre. Le pacte migratoire entre l’UE et la Turquie a été conclu il y a un an à Bruxelles pour faire cesser l’arrivée quotidienne de milliers de migrants par bateau sur les îles grecques en mer Egée.

Aux Pays-Bas, le premier ministre libéral, Mark Rutte, semble avoir battu son rival d’extrême droite, Geert Wilders, mercredi 15 mars aux Pays-Bas, lors de législatives scrutées à la loupe en Europe. Les deux sondages de sortie des urnes établis par des instituts néerlandais créditaient les libéraux de 31 sièges sur les 150 de la chambre basse du Parlement, et attribuaient 19 sièges à l’Appel chrétien-démocrate, aux progressistes de D66 et au Parti pour la liberté de M. Wilders. Il reste à M. Rutte, qui devrait prendre rapidement la main, à convaincre au moins trois autres partis de s’allier à lui pour atteindre le nombre nécessaire de sièges pour disposer d’une majorité, soit 76. Il pourrait négocier avec les chrétiens-démocrates du CDA [19 sièges, + 6] et les centristes réformateurs de D66 [19 sièges, + 7]. Cela ne suffira toutefois pas : il devra aussi convaincre les écologistes ou les sociaux-démocrates.

« Des stratégies frauduleuses » ont été mises en place depuis plus de 25 ans au sein de Renault pour fausser les tests d’homologation de certains moteurs diesel et essence, soupçonne la Répression des fraudes. Renault oppose un « démenti formel » aux soupçons de triche aux tests d’homologation de moteurs, a indiqué mercredi à l’AFP le numéro deux du groupe automobile français, Thierry Bolloré. « Renault ne triche pas […] Tous les véhicules ont été homologués conformément à la réglementation en vigueur », a affirmé M. Bolloré, directeur délégué à la compétitivité de l’entreprise, lors d’un entretien téléphonique. Dans un rapport dont l’AFP a eu connaissance, le gendarme de Bercy suspecte le constructeur automobile d’avoir mis en place un logiciel « ayant pour objectif de fausser les résultats de tests antipollution » afin de respecter les normes réglementaires. Ce document, dont Libération a révélé l’existence, se concentre sur des modèles récents, mais la Répression des fraudes, qui s’appuie sur le témoignage d’un ex-salarié, estime que certaines pratiques remontent à 1990.

« Les arbres sont des êtres sociaux, dont le bien-être dépend de la communauté. Les plus faibles sont soutenus car tous y perdent s’ils disparaissent : une forêt dense garantit le microclimat humide et frais qui leur convient. Si les arbres pouvaient voter, pas un seul ne voterait à droite ! » Enfant, Peter Wohlleben voulait protéger la nature. Devenu forestier, il s’est mis à martyriser les arbres, appliquant les consignes de son employeur, l’administration forestière d’Etat allemande. La forêt qu’il exploitait n’était qu’une source de matière première pour les scieries. Il en savait « autant sur la vie secrète des arbres qu’un boucher sur la vie affective des animaux », se souvient-il. Les visiteurs de sa forêt, située sur la commune de Hümmel, au sud de Bonn, ont tout changé. Leur émerveillement a réveillé sa passion et remis en cause sa façon de travailler. Depuis vingt ans, il chouchoute ses hêtres et découvre sans cesse leurs innombrables capacités. Ce grand gaillard de 52 ans, placide et souriant, est un érudit. Son livre, « la Vie secrète des arbres », accessible et captivant, s’est déjà vendu à 700 000 exemplaires en Allemagne et séduit jusqu’en Chine ou au Brésil.

Dans le palmarès publié le 14 mars par l’Union nationale des entreprises du paysage [UNEP] et Hortis, Angers décroche la palme de la ville la plus verte de France. Elle est suivie de Nantes et de Strasbourg. Ce palmarès s’appuie sur une enquête, réalisée de juillet 2016 à janvier 2017, auprès des cinquante villes les plus peuplées de France, à partir des données publiques et des questionnaires remplis par les services des espaces verts des municipalités concernées. « La plupart des villes ont une vision des espaces verts encore très « court-termiste », alors que la demande des citoyens est de plus en plus pressante et que la nature en ville joue un rôle déterminant contre les effets du réchauffement climatique et de l’urbanisation », relève Catherine Muller, présidente de l’Unep. Les espaces verts sont de moins en moins considérés comme de simples éléments décoratifs. Parmi les 50 villes interrogées, une douzaine déclare avoir effectué un inventaire total de la faune et de la flore composant la biodiversité de leur commune.

Après 15 mois sous le régime de l’état d’urgence, la France est prête à en sortir mais devra attendre le feu vert du prochain président de la République. C’est en substance ce qu’a décrété ce mercredi le garde des Sceaux Jean-Jacques Urvoas, qui renâclait jusqu’ici à s’engager sur cette question délicate. « Nous avons créé les conditions qui rendent possible une sortie de l’état d’urgence », a-t-il déclaré dans un discours prononcé à la suite d’une rencontre avec le vice-président du Conseil d’Etat et les présidents des juridictions administratives. La décision reviendra toutefois au gouvernement issu des urnes après la présidentielle et les législatives quant à une éventuelle sortie ou reconduction de l’état d’urgence, instauré en France au soir des attentats djihadistes du 13 novembre 2015 et prolongé jusqu’au 15 juillet 2017.

Voilà plus de trente ans que les scientifiques cherchent un moyen de venir à bout du Sida. Si les trithérapies ont réussi à contenir l’action du VIH, il est pour le moment impossible d’éradiquer totalement le virus. Mais les choses pourraient bien changer dans les années à venir grâce à une importante découverte réalisée par des chercheurs français, dont les travaux sont publiés ce mercredi 15 mars dans la revue Nature. Si les traitements actuels ne peuvent éradiquer définitivement le VIH [et nécessitent la prise, à vie, de médicaments], c’est à cause des « cellules réservoirs ». Appelées T CD4+, ces cellules immunitaires peuvent héberger une version dormante du VIH. Un peu comme des porteurs sains. Si la trithérapie est arrêtée chez un patient, le virus contenu dans ces cellules peut se réveiller, se multiplier et se répandre dans l’organisme. Logiquement, une des pistes consiste à tuer ces cellules réservoirs. Mais autant chercher une aiguille dans une gigantesque botte de foin : il n’y a qu’un porteur sain pour un million de cellules T CD4+. La prouesse de l’équipe française est d’avoir trouvé un moyen pour identifier facilement ces réservoirs.

Le Parti radical de gauche opte finalement pour Benoît Hamon. Amoureux éconduits par Emmanuel Macron, les alliés historiques du Parti socialiste ont obtenu un accord législatif qui leur permettrait d’assurer leur survie politique après 2017. Réunie en comité directeur ce mercredi, la formation de Sylvia Pinel a également scellé un accord programmatique avec le PS. Un choix qui tranche avec l’ultimatum posé à Benoît Hamon le 1er mars sur, justement, certains aspects de son programme, jugé trop à gauche par les caciques du PRG. Dans son communiqué de ce mercredi, le parti précise que s’agissant de l’élection présidentielle, il « réaffirme son positionnement au centre gauche et son attachement à une gauche de gouvernement ». Sylvia Pinel, présidente du parti, réitère malgré tout sa volonté de respecter « l’engagement contracté au moment de sa candidature aux primaires ».

Le week-end des 18–19 mars 2017 s’annonce compliqué pour les usagers de la SNCF : aucun train ne circulera au départ ni à l’arrivée des gares de Paris-Gare de Lyon et Bercy pendant la modernisation d’aiguillages datant de 1930. Ces travaux « hors norme » auront des conséquences pour les usagers des TGV, Intercités, TER, d’une ligne de Transilien et du RER D, qu’il s’agisse de suppressions de trains ou du transfert de départs et d’arrivées vers d’autres gares. Marseille et la Côte d’Azur seront desservis depuis la gare de l’aéroport Charles de Gaulle 2 TGV.

Après avoir mis fin aux formations pour jeunes sous main de justice, la région Provence Alpes Côte d’Azur stoppe la totalité des programmes ETAPS. Ces modules visaient à accéder aux savoirs de base — lire, écrire, penser un projet professionnel — pour des populations très en difficulté de plus de 16 ans. La région poursuit ainsi son tri entre les formations qui mènent à un emploi et les autres. Après l’arrêt des ETAPS-Justice, les organismes de formation ne se faisaient guère d’illusion sur la poursuite des ETAPS « classiques ». Il y a quelques semaines ils ont reçu l’information par lettre de la région : cette dernière ne financera plus ces modules de formation. « Une priorité est donnée aux formations permettant un accès direct à l’emploi », peut-on lire dans cette missive, à en croire la CGT qui a publié un communiqué ce lundi à ce sujet. Dans la réponse écrite qu’elle a faite à Marsactu, la région se dit « compétente pour la formation et non pour l’insertion ».

L’Institut d’études politiques d’Aix-en-Provence se remet petit à petit de la tempête déclenchée à la rentrée 2014 par une enquête commune de Marsactu et Mediapart sur des formations et des diplômes bidons. Le nouveau directeur Rostane Mehdi a lancé son « projet de refondation de l’établissement » après ce qu’il qualifie de « crise de gouvernance d’une gravité exceptionnelle ». Dans un rapport resté confidentiel, la Cour des comptes avait déjà repris et documenté les errements, confirmant en sus une politique de primes permettant aux principaux dirigeants une amélioration substantielle de leur train de vie. Elle a publié ce lundi une recommandation quant à l’avenir des « IEP en région » adressée à la ministre de l’Éducation nationale basée sur ses observations à Aix mais aussi à Grenoble et Bordeaux. Principal conseil : intégrer les IEP au sein des universités, une proposition à même de bousculer les « sciences po ».

Alors que dinGau était à Pertuis [84] sur le territoire du Pays d’Aix pour soutenir le candidat de la droite [et du centre ?], entouré notamment de la députée de la 1ère circonscription des Bouches du Rhône Valérie Boyer [LR] et de la sénatrice Sophie Joissains [UDI], la colombe sauvage, toujours la goutte au nez, signait en compagnie du préfet de police des Bouches du Rhône et de la présidente de la Fédération des Comités d’Intérêt de Quartier du Pays d’Aix la charte de la vie nocturne. Où l’on apprenait que la période de six mois de fermeture des établissements à 0h30 ayant porté ses fruits, elle ne serait pas reconduite… Par ailleurs, le préfet indiquait que la délinquance baisse à Aix en Provence depuis plusieurs années, et que la baisse en février est de 20% par rapport à la même période l’an dernier.

L’ultime comité syndical du Grand Site Sainte-Victoire se réunit ce jeudi 16 mars. Une séance qui marque officiellement le passage à l’ère métropolitaine. Géré jusqu’au 31 décembre par le syndicat mixte départemental des massifs Concors et Sainte-Victoire, le Grand Site est administré, depuis le 1er janvier, par le Territoire du Pays d’Aix, au sein de la Métropole Aix-Marseille Provence. A sa tête, Olivier Frégeac, maire de Peyrolles-en-Provence et vice-président du conseil de Territoire du Pays d’Aix, en charge de la forêt, des Plans intercommunaux de débroussaillement et d’aménagement forestier [PIDAF], des risques et du Grand Site. Ce comité, qui doit se réunir pour la première fois à la fin du mois d’avril, sera composé d’élus de la Métropole, d’élus du conseil de territoire et des 14 maires concernés.

« Ce dimanche 19 mars la Rambot Family vous invite au parc Rambot, cours des arts et métiers à Aix en Provence à partir 10h00 pour une journée citoyenne partagée. Pour commencer dans une ambiance découverte, des activités naturalistes [plantations, fabrication de nichoirs, semis, jeux…] seront mises en œuvre par des citoyens pour des citoyens, autour d’un pique-nique partagé. Vous pouvez apporter quelque chose à manger et à boire histoire d’entretenir un bon départ sur de bonnes bases ». Le combat entre les associations et la mairie d’Aix en Provence autour de la construction d’un parking sous le parc continue.

Bonne journée

Mathieu Grizard

One clap, two clap, three clap, forty?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.