[360] Garanti avec conservateurs

L’Age mûr [1902] Camille Claudel

Le premier musée au monde consacré entièrement au travail de la sculptrice Camille Claudel a été inauguré à Nogent-sur-Seine dans l’Aube le 26 mars. Muse et maîtresse d’Auguste Rodin, dont on célèbre cette année le centenaire de la mort, l’œuvre et le destin tragique de Camille Claudel sont en tous points fascinants. Toute sa vie, elle a été ramenée à son frère, l’éminent homme de lettres Paul Claudel, et à son illustre amant Auguste Rodin. L’inauguration d’un tel lieu symbolise la reconnaissance enfin assumée d’une artiste écartée du monde de l’art et de la société. Dans la maison familiale des Claudel, où la sculptrice vécut trois années durant, sont exposées 43 de ses œuvres. « Sa force réside dans le fait d’être à la fois naturaliste et très proche de la réalité anatomique, le tout avec une esthétique symbolique ».

Ce 26 mars marque les deux ans de la guerre au Yémen où une coalition de pays arabes soutient le gouvernement contre les rebelles houthis. En deux ans, le conflit a fait selon l’ONU plus de 7 700 morts et trois millions de déplacés. Et la famine menace. Le 26 mars 2015, neuf pays arabes lancent une opération militaire au Yémen pour soutenir le régime, menacé par une offensive de rebelles chiites, les Houthis. A la tête de la coalition, l’Arabie saoudite, le grand pays sunnite de la région, qui accuse l’Iran de soutenir les Houthis. Ces derniers sont passés à l’offensive en 2014, se sentant marginalisés après un changement de pouvoir au Yémen. Très vite, ils conquièrent la capitale Sanaa, poussant le président Hadi à l’exil. Après deux années de guerre, l’armée loyaliste avec le soutien de l’aviation saoudienne progresse depuis le début de l’année vers le Nord. Elle est aux portes du port d’Hodeida, ville tenue par les rebelles. L’armée a menacé cette semaine de lancer une offensive pour reprendre la ville.

Deux ans après l’intervention d’une coalition militaire arabe au Yémen, les rebelles qui contrôlent la capitale Sanaa se disent prêts à résister jusqu’au bout, alors que les lignes de front sont figées et les efforts de paix au point mort. Les rebelles chiites Houthis et leurs alliés, les partisans de l’ex-président yéménite Ali Abdallah Saleh, ont marqué cet anniversaire en organisant dimanche une manifestation géante à Sanaa, sous le slogan « Résistance à l’agression ». Selon des correspondants de l’AFP, des centaines de milliers de Yéménites — certains venant de régions contrôlées par les rebelles — ont convergé vers la place Sabine, au centre de Sanaa, en scandant des slogans hostiles à l’Arabie saoudite, qui conduit la coalition arabe, et en promettant de « résister jusqu’au bout ».
Symboliquement, un tribunal rebelle avait condamné à mort la veille le président yéménite Abd Rabbo Mansour Hadi pour « haute trahison ».

Pour les migrants et les réfugiés africains, ce qu’on appelle la route de la Méditerranée centrale est toujours aussi dangereuse. Jeudi, un navire de secours a ainsi repêché cinq corps sans vie près de deux embarcations immergées, faisant craindre un nouveau naufrage de ces embarcations de fortune sur lesquelles les trafiquants entassent de 130 à 150 personnes qui tentent de gagner l’Europe. RFI a joint un élu de la région d’Agadez au Niger qui témoigne des difficultés des autorités locales à fixer les populations et du manque de concertation avec les instances européennes. De son côté, le Haut-Commissariat aux Réfugiés [HCR] invite l’Union Européenne à proposer des voies légales pour les candidats au départ pour éviter les hécatombes humaines dans la bande saharienne et en Méditerranée.

Le navire Aquarius est parvenu à sauver quelque 645 migrants qui tentaient de traverser la Méditerranée « sur des canots pneumatiques et des embarcations en bois », indique SOS Méditerranée sur son compte Twitter. D’autres bateaux présents dans la zone de secours ont pris part à cette opération qui a duré environ six heures. De son côté, Médecins Sans Frontières [MSF] indique que son nouveau navire de secours en mer, Prudence, lancé il y a quelques jours depuis Malte, a achevé sa première opération en récupérant à son bord quelque 412 personnes en détresse, portant à un millier le nombre de personnes secourues dans la nuit de samedi à dimanche. Malgré les dures conditions hivernales en mer, les départs de migrants depuis la Libye à bord d’embarcations de passeurs se sont accélérés ces derniers mois. Plus de 6.000 personnes ont été récupérées par les bateaux de sauvetage depuis une semaine, portant à plus de 22.000 le nombre de migrants ramenés en Italie depuis le début de l’année.

En Egypte, cinquante-six personnes ont été condamnées dimanche à des peines allant de 7 à 10 ans de prison, de meurtre, négligence, utilisation d’une embarcation à des fins illégales et organisation de migration illégale pour leur rôle dans le naufrage d’un bateau de migrants en Méditerranée au large des côtes égyptiennes qui avait fait 202 morts. Le 21 septembre 2016, un bateau de pêche avec 450 migrants à bord avait chaviré au large de la ville portuaire de Rosette, selon le témoignage de survivants.

L’interdiction — imposée par les Etats-Unis et la Grande-Bretagne sur certains vols en provenance de pays arabes et de Turquie — est entrée en vigueur ce samedi. Washington a interdit d’emporter ordinateurs portables et tablettes en cabine sur les avions assurant les vols de neuf compagnies aériennes en provenance de dix aéroports internationaux de pays arabes et de Turquie, invoquant un risque d’attentats. Les huit pays dont les compagnies et les aéroports sont concernés sont tous alliés ou partenaires des Etats-Unis : Turquie, Jordanie, Egypte, Arabie saoudite, Koweït, Qatar, Emirats arabes unis et Maroc. Les Etats-Unis n’ont pas précisé la durée de l’interdiction mais la compagnie aérienne Emirates, basée à Dubaï, a précisé à l’AFP qu’on lui avait ordonné de l’appliquer jusqu’au 14 octobre. A l’aéroport de Dubaï, un des plus fréquentés au monde, le personnel de la compagnie nationale Emirates était déployé en masse ce samedi pour expliquer aux passagers l’interdiction et présenter « les activités de loisirs » prévues après le check-in.

Au Timor Oriental, la commission électorale vient de confirmer ce samedi la victoire attendue de Francisco Guterres, surnommé Lu-Olo, une figure de la résistance armée au voisin indonésien. Celui-ci l’emporte dès le 1er tour avec 57 % des suffrages. Il aura une lourde tâche à la tête de l’Etat dont les réserves de pétrole s’assèchent, et qui doit trouver un accord avec l’Australie sur les lucratifs gisements pétroliers et gaziers. Au Timor Oriental, le rôle du président est essentiellement protocolaire, mais sa fonction demeure cependant cruciale pour cimenter l’unité du pays. Indépendant depuis 2002, le Timor Oriental, moitié d’île coincée entre l’Indonésie et l’Australie, a pour objectif prioritaire de poursuivre son développement, notamment en tachant de diversifier une économie largement basée sur des ressources pétrolières, amenées à s’épuiser rapidement dans les années à venir.

Dimanche, l’opposant au Kremlin Alexeï Navalny et près de sept cents personnes été interpellés lors d’une marche anticorruption réunissant à son appel plusieurs milliers de personnes dans le centre de Moscou. Alexeï Navalny « a été arrêté sur la place Maïakovskaïa », sur l’itinéraire de la marche, interdite par les autorités, a annoncé sa porte-parole Kira Iarmych sur Twitter. « Tout va bien pour moi, ce n’est pas la peine de se battre pour moi », a écrit de son côté le responsable de l’opposition sur son propre compte, appelant à continuer de manifester. « Le sujet aujourd’hui, c’est la lutte contre la corruption », a-t-il poursuivi. Ce devait une manifestation pacifique pour dénoncer la corruption du pouvoir, notamment celle du Kremlin tenu par Vladimir Poutine. Mais, comme toute action de l’opposition en Russie, elle a vite été compromise par la police. Au même moment, à Lille, Marine Le Pen fait applaudir Vladimir Poutine.

Plutôt que de montrer lui-même du doigt Paul Ryan, le président [Républicain] de la Chambre des Représentants, et dénoncer son incapacité à mobiliser une majorité de voix pour ce texte si important dans la plate-forme électorale du candidat Trump, le président américain a incité ses followers à suivre une émission de télévision : Judge Jeanine, sur la très droitière Fox News. Dans son édition du 25 mars, l’éditorialiste s’en est violemment prise au leader des députés républicains, tout en dédouanant intégralement le magnat de l’immobilier. « Paul Ryan doit démissionner » a tonné l’ancienne procureure Jeanine Pirro, « il n’a pas trouvé de majorité pour son texte sur l’assurance maladie ». Quant à Trump, « personne ne s’attendait à ce [qu’il] connaisse toutes les subtilités de Washington et du processus législatif ». On comprend mieux pourquoi le président américain a souhaité donner une large audience à cette tribune.

Les conservateurs ont remporté les législatives en Bulgarie, dimanche 26 mars. Selon un premier décompte, le parti GERB de l’ancien Premier ministre Boïko Borisov obtient un peu plus de 33% des voix, avec une participation qui avoisine les 50%. Les socialistes du PSB restent en deuxième place, avec plus de 27% des suffrages. Les autres partis représentés seront le parti ethnique turc [MRF], avec 6% du vote, la coalition des nationalistes, avec 9% et Volya, un nouveau venu populiste sur la scène politique, avec près de 4%. Un parti allié de Borissov, le Bloc des réformateurs pourrait aussi passer le seuil des 4%. La répartition des sièges dépendra du nombre de partis au Parlement. GERB devra dans tous les cas former un gouvernement de coalition.

Le parti conservateur d’Angela Merkel a nettement remporté ce dimanche une élection régionale en Sarre avec au moins 40 % des voix, douchant les espoirs des sociaux-démocrates, selon les estimations des chaînes de télévision. Le parti social-démocrate a été nettement distancé lors de ce scrutin test, avec entre 29 % et 30 % des voix selon les chaînes publiques ARD et ZDF, alors que cette première élection de l’année devait mesurer la capacité réelle de son nouveau dirigeant Martin Schulz à faire vaciller Angela Merkel après 12 ans de pouvoir. Le SPD est même en recul par rapport à son score du dernier scrutin pour le renouvellement du Parlement régional en Sarre, en 2012, où il avait obtenu 30,6 % des voix, alors que la CDU de Mme Merkel, elle, progresse de cinq points à 41% selon ARD et 40 % selon ZDF.

Le carré du Palais, complexe œnotouristique et vitrine des Côtes-du-Rhône dont l’ouverture était annoncée le 10 avril à Avignon dans l’ancienne Banque de France, s’enlise dans un scandale rocambolesque : son maître d’ouvrage vient d’être placé en détention judiciaire pour « usurpation de diplôme », « escroquerie », « blanchiment », etc. Inter Rhône va porter plainte. Son « architecte » Jean-Marie Renaud, à la fois maître d’œuvre et maître d’ouvrage sur ce chantier, vient d’être écroué avec son épouse pour « escroquerie », « tentative d’escroquerie », « travail dissimulé », « blanchiment » et « usurpation de diplôme.

Pour les 60 ans du Traité de Rome, le Mouvement européen France-Provence, associé à Sciences Po Aix et au Service Affaires Européennes de la mairie d’Aix-en-Provence a célébré cet anniversaire par une conférence qui a réuni Rostane Mehdi, Directeur de Sciences Po Aix et hôte de cette manifestation d’anniversaire, Reine Merger, adjointe au maire d’Aix-en-Provence, chargée des Affaires Européennes, Alain Dumort, Chef de la Représentation de la Commission Européenne à Marseille, Muriel Mouret, Chef du Bureau d’Information du Parlement Européen à Marseille, Michel Pezet, Consul honoraire de Malte, pays qui préside actuellement le Conseil Européen pour le 1er semestre 2017. L’objectif de cette conférence de ce samedi 25 mars a été d’interpeller, dresser un bilan et évoquer les perspectives d’avenir de l’Union européenne.

Bonne journée

Mathieu Grizard

Like what you read? Give Mathieu Grizard a round of applause.

From a quick cheer to a standing ovation, clap to show how much you enjoyed this story.