[447] Contre mauvaise fortune

Maria Helena Vieira Da Silva | Intérieur Nègre [1950]

Dès son origine en 1925, la galerie Jeanne Bucher s’est située dans un climat d’avant-garde exposant cubistes, surréalistes et abstraits. S’y succèdent des grands noms de l’art moderne, qui en font l’un des foyers artistiques parisiens les plus vivants entre le milieu des années 1920 et la fin de la seconde guerre mondiale : Pablo Picasso, André Masson, Max Ernst, André Bauchant, Chaïm Jacob Lipchitz, Henri Laurens puis Alberto Giacometti, Maria Helena Viera da Silva, Joaquin Torres Garcia. Jeanne Bucher soutient aussi les nouveaux courants de l’abstraction, Juan Miro, André Lanskoy ou Arpad Szenes mais également Nicolas de Staël, figure incontournable du XXe siècle. Le musée Granet à Aix-en-Provence propose à compter de ce vendredi 23 juin une exposition des œuvres collectionnées et acquises par la Galerie Jeanne Bucher Jaeger depuis 1925. Le public découvre dans un accrochage chronologique les trois moments forts qui ont rythmé les choix artistiques de sa fondatrice, Jeanne Bucher mais aussi de son petit-neveu, Jean-François Jaeger et de sa fille Véronique. On peut découvrir plus d’une centaine d’œuvres de Picasso, Masson, Marx Ernst, Bauchant, Kandinsky, Klee, Vieira da Silva, Motherwell, Léger, Tobey, Bissière, De Staël, Dubuffet, Aguayo, Amado, Fromanger, Branco, Verdier, Shingu …mais aussi de l’art premier. 
Jusqu’au 24 septembre 2017

Le déploiement d’une force africaine antiterroriste dans le Sahel a finalement été approuvé, mercredi 21 juin, par le Conseil de sécurité des Nations unies [ONU]. Les négociations avaient pourtant mal débuté. Les États-Unis, réticents à l’idée de participer au financement de cette force de 5 000 hommes, ont dans un premier temps bloqué un projet de résolution porté par la France, qui entendait placer ces troupes du G5 Sahel — regroupant le Burkina, le Mali, le Niger, le Tchad et la Mauritanie — sous mandat de l’ONU. Les Américains ont finalement accepté de voter en faveur d’une nouvelle résolution française, adoptée à l’unanimité, qui se contente de saluer le déploiement d’une force régionale chargée de lutter contre le terrorisme, dans une région minée par les attentats, sans pour autant lui délivrer un mandat onusien. Ce soutien, politique et légal, laisse donc en suspens la question cruciale du financement, repoussée à une prochaine conférence de donateurs.

Un récent rapport du Conseil de sécurité des Nations unies, impliquant notamment des pays africains, relance le débat sur la fortune, estimée à plusieurs centaines de milliards de dollars, exfiltrée par le dictateur Muammar Kadhafi avant sa mort, en 2011. « Après des années de recherche, les enquêteurs des Nations unies n’ont pas réussi à dénicher l’argent liquide et l’or qui ont mystérieusement disparu après la mort du dictateur Muammar Kadhafi et la chute de son régime, en 2011 », souligne The Globe and Mail. Toutefois, le rapport de 299 pages, publié début juin 2017 par le groupe d’experts sur la Libye du Conseil de sécurité des Nations unies, établit une liste de pays africains dans lesquels « serait cachée, depuis 2011, une grande partie de cette fortune, disséminée au-delà des frontières libyennes ».

La famille de l’ancien dictateur du Chili, le général Augusto Pinochet, va récupérer au moins 4,9 millions de dollars [4,4 millions d’euros] en biens immobiliers et comptes bancaires. Telle est la décision de la justice chilienne, qui a statué sur ce patrimoine mis sous séquestre en 2004 dans le cadre d’une enquête sur des fraudes et des détournements de fonds publics. Le motif avancé par la cour d’appel de Santiago : « Il n’est pas possible de maintenir la saisie dans la mesure où l’auteur d’un éventuel délit de malversation est décédé ». Le dictateur est en effet mort d’un infarctus en décembre 2006, à 91 ans. La décision de la justice chilienne devrait aussi bénéficier à six hauts gradés de l’armée condamnés pour complicité dans les détournements de fonds. Le Centre de défense de l’Etat [CDE], organisme public qui représente le pays devant la justice, a annoncé son intention de présenter un recours devant la Cour suprême. « Le procès pour enrichissement illicite de Pinochet, de ses hommes de paille et de sa parentèle aboutit à une grossière impunité, a réagi Carmen Hertz, une avocate du CDE. C’est une offense pour la société chilienne puisque le dictateur s’est enrichi au détriment du patrimoine de tous ».

La majorité républicaine au Sénat américain a présenté, jeudi 22 juin, une nouvelle version du projet de réforme du système de santé. Le texte de 142 pages a été préparé en secret et beaucoup de sénateurs l’ont découvert jeudi en même temps que le grand public. Mitch McConnell, président du groupe républicain au Sénat, a travaillé pendant des semaines avec ses lieutenants à cette version amendée du texte adopté de justesse par la Chambre des représentants le 4 mai pour abroger l’Affordable Care Act, plus connu sous le nom d’Obamacare. Le socle reste inchangé : l’obligation de s’assurer instaurée par Obamacare serait supprimée, au nom de la liberté individuelle ; des impôts et des taxes créés pour financer cette loi de 2010 seraient abrogés ; et les aides fédérales au système de santé seraient progressivement réduites, notamment après 2020 pour l’assurance publique destinée aux pauvres, Medicaid, qui assure un Américain sur cinq. « Le projet de loi présenté au Sénat, aujourd’hui, n’est pas une loi sur la santé. C’est un transfert massif de richesse depuis les classes moyennes et les plus pauvres vers les plus riches des Américains », a réagi Barack Obama.

Selon les chiffres de l’Ademe, 28 tonnes de déchets sont produites en France chaque seconde ; leur bonne gestion constitue aujourd’hui un enjeu crucial pour le développement durable. Sur le plan environnemental, le tri des déchets permet en effet d’économiser les ressources naturelles et de limiter les pollutions. Sur le plan économique, il permet de limiter les frais de gestion liés au traitement des ordures. À titre d’illustration, le service public de gestion des déchets aura coûté en moyenne 89 euros HT par habitant en 2012. Les Français ne sont que 44 % à trier systématiquement leurs déchets ; et 13 % ne le font jamais. D’après le dernier rapport de l’Agence européenne de l’environnement, la France est d’ailleurs en retard par rapport à ses voisins : seulement 37 % des déchets sont recyclés, contre 63 % pour l’Autriche, 62 % pour l’Allemagne ou encore 58 % pour la Belgique. Concernant précisément les déchets ménagers, seuls 23 % sont triés, alors que l’objectif est d’atteindre d’ici 2020 les 50 %. Quels que soient ses motivations et le contexte dans lequel il agit, le consommateur qui veut trier doit en effet être capable de surmonter de nombreux problèmes « logistiques ». Quels types de bacs utiliser ? Où stocker les déchets ? Quand et comment les expédier ? Et vous, comment triez-vous ?

Plus de 60 000 tonnes de déchets ont été abandonnés au bord des routes ou sur les plages de France en 2016, selon des chiffres de l’association « Gestes propres — Vacances Propres » publiés mercredi. Les 63 000 tonnes de ces dépôts sauvages représentent six fois le poids de la tour Eiffel. Environ les deux tiers sont laissés au bord des routes, près de 20.000 t dans ou près des cours d’eau, et le reste sur les plages ou à la montagne, selon des estimations basées sur les chiffres des départements, des syndicats d’assainissement et associations spécialisées. Créée en 1971, la campagne « Vacances propres » se transforme cette année en « Gestes propres », pour s’étendre au-delà des zones touristiques et des périodes de vacances, dès cet automne et désormais toute l’année, pour les collectivités qui le souhaitent.

Du canoë avec Tony Estanguet entre le Stade de France et les Invalides, un cent mètres sur une piste flottante d’athlétisme au pied du Pont Alexandre III : Paris se « met en Seine » vendredi et samedi pour promouvoir sa candidature aux JO 2024. A l’occasion de la Journée mondiale de l’olympisme le 23 juin, la capitale française va sortir le grand jeu et tenter une démonstration de force pour mettre en avant l’engouement populaire derrière sa candidature à l’organisation des Jeux Olympiques. La piste flottante sur la Seine, le plongeoir, les terrains de sport aux Invalides, les œuvres d’art, le cirque contemporain, la danse, la musique au contact des parisiens et des athlètes… Dès ce vendredi et jusqu’à samedi soir, on peut découvrir et pratiquer les 28 sports olympiques.

A peine revenu de son procès en appel à Aix en Provence lundi 19 juin, le militant devenu le symbole de l’aide aux migrants à la frontière franco-italienne Cédric Herrou a de nouveau été placé en garde à vue pendant 24h à la gendarmerie de Breil-sur-Roya [Alpes-Maritimes], a-t-on appris jeudi auprès de son avocat. « On lui reproche l’aide à l’entrée, à la circulation et au séjour d’étrangers en situation irrégulière », a indiqué son conseil Me Zia Oloumi à l’AFP, précisant qu’ « il est en garde à vue depuis 16h mercredi ». Selon lui, « c’est une garde à vue un peu particulière » puisqu’il s’agissait au départ d’une audition libre pour une simple vérification, qui s’est ensuite muée en garde à vue pendant toute la nuit et susceptible d’être prolongée davantage.

A Marseille, l’Etat autorise la construction d’un immeuble sur la carrière antique de la Corderie. « Le projet sera réalisé tel qu’il est prévu », annonce ce jeudi matin Xavier Delestre, directeur du service archéologie de la Direction régionale des affaires culturelles [DRAC], à Marsactu. La vague de contestation contre le projet immobilier qui a suivi la découverte de cette carrière de pierre n’a pas infléchi la décision du conservateur régional. Les chercheurs ont terminé les fouilles vendredi 16 juin. Elles auront duré environ six mois. Les archéologues analysent aujourd’hui les éléments et les données prélevés, et rendront des conclusions détaillées sur le site avant la fin de l’année.

Olivier de Mazières est nommé nouveau préfet de police des Bouches-du-Rhône. Ainsi en a décidé ce jeudi matin le conseil des ministres sur proposition du ministre de l’Intérieur Gérard Collomb. Il prendra ses fonctions le 3 juillet en remplacement de Laurent Nuñez. Ce dernier a été confirmé ce matin comme nouveau directeur général de la sécurité intérieure. Olivier de Mazières occupait jusqu’à présent le poste de patron de l’État-major opérationnel de prévention du terrorisme [Emopt] créé par Bernard Cazeneuve lorsqu’il était ministre de l’Intérieur.

Martine Vassal, présidente [LR] du Conseil départemental des Bouches-du-Rhône, et Loïc Fauchon, président de la Société des Eaux de Marseille [SEM] et président honoraire du Conseil mondial de l’Eau, ont été placés en garde à vue ce jeudi dans le cadre de l’enquête sur le marché de l’eau à Marseille. Ils ont été interrogés plusieurs heures à l’hôtel de police par les hommes de la police judiciaire, à l’initiative du parquet national financier [PNF]. Les investigations ciblent des irrégularités qui auraient pu être commises dans le cadre de l’attribution, à l’automne 2013, de plusieurs contrats, pour une durée de quinze ans, à la SEM. La chambre régionale des comptes avait pointé en février 2014 une série d’anomalies. Le sénateur-maire Jean-Claude Gaudin a été entendu dans le même dossier en audition libre. Il est ressorti de l’hôtel de police en milieu d’après-midi.

« Les agents de la Ville de Marseille vont être tenus de faire leurs heures de travail. Rien que leurs heures, mais toutes leurs heures, soit 1 567 heures par an de travail effectif, toujours 40 heures de moins que la durée légale. Dans une ville où, souvent à tort mais parfois à raison, les fonctionnaires municipaux n’ont pas la réputation de se tuer à la tâche, c’est un tabou que la municipalité a décidé de briser… Même si la Ville s’en défend, cette urgence à régulariser le fonctionnement de ses services fait écho au scandale qui a éclaté au Samu social, où les agents ne travaillaient que 10 à 12 jours par mois. L’enquête préliminaire ouverte par le parquet risque fort en effet de s’intéresser à d’autres services municipaux… » Initialement prévue au conseil municipal de lundi 26 juin, la Ville a retiré de l’ordre du jour une délibération prévoyant la refonte de l’organisation de travail au sein des différents services municipaux. Plusieurs syndicats contestent cette réforme et appellent à un dialogue social plus poussé sur cette question du temps de travail.

La musique n’adoucissant pas toujours les mœurs, un chauffeur de bus a été agressé mercredi soir à Aix-en-Provence par un groupe de voyageurs rentrant de la Fête de la Musique. Ces derniers voulaient monter à bord avec un Rottweiler, le chien n’étant pas muselé. Face au refus du conducteur, celui-ci a été violemment frappé à la tête à l’aide d’une laisse, touché à la tête et à la jambe. Suite à cette agression, les collègues agents de conduite ont fait valoir leur droit de retrait. Conséquence, le trafic a été perturbé ce jeudi sur plusieurs lignes du réseau jusqu’au milieu d’après-midi, un jour de pollution majeure où les transports en commun auraient plutôt dû être rendus obligatoires ou gratuits… 
Et si c’était les propriétaires de chien qu’il fallait museler ? 
Pour information, l’alerte à la pollution est maintenue dans les Bouches-du-Rhône et le Var ce vendredi 23 juin.

A la faveur du mercato du Gouvernement Philippe II, Jacques Mézard passe de l’Agriculture à la Cohésion des Territoires. Au contraire de son prédécesseur et ami, le socialiste Breton Richard Ferrand, épris d’intercommunalité et de pouvoir régional, le radical et ancien sénateur du Cantal Jacques Mézard défend le binôme commune-département de la troisième République rurale. Il s’est opposé au rattachement de son département du Cantal à la super-région Auvergne/Rhône-Alpes et à la lointaine capitale lyonnaise. Il n’a pas voté la loi NOTRe au Palais du Luxembourg, n’en partageant pas la philosophie. L’an dernier encore, le sénateur prônait, dans une proposition de loi, un assouplissement de la future carte intercommunale et ne ménageait guère la secrétaire d’Etat aux collectivités, Estelle Grelier… Homme de caractère, Jacques Mézard n’est pas du genre à mettre son drapeau dans sa poche.
Un allié pour la colombe sauvage* ?

Le conseil municipal d’Aix en Provence a lieu ce vendredi 23 juin à 10h30 dans une Salle des Etats de Provence surchauffée. Le ton et la température montent toujours trop vite au cours des débats, malgré les tentatives de rafraichissement… voire de climatisation.

Bonne journée

Mathieu Grizard

*La colombe sauvage désigne la maire d’Aix en Provence depuis sa citation approximative « la bave du crapaud n’atteint pas la colombe sauvage », dans le combat qui l’oppose au dinGau, maire de Marseille et président de la Métropole Aix Marseille Provence

Like what you read? Give Mathieu Grizard a round of applause.

From a quick cheer to a standing ovation, clap to show how much you enjoyed this story.