L’UX Design d’une banane

Tout ce qu’il faut savoir sur l’UX Design.

Traduction française d’un article original de Gergo Bekes paru sur WalkMe. Et petits ajouts de ma part…


Entre nous, vous avez déjà ressenti cette ironie qu’il y a à expliquer ce qu’est l’UX Design ? Récemment j’ai réalisé pendant une soirée qu’au dessus de nos verres, pleins de boissons alcoolisées, c’était des regards pleins d’incompréhension qui m’étaient adressés. L’UX même de ce moment était juste horrible…

Étant un designer consciencieux, j’ai décidé de créer une méthode pour décrire ce qu’est l’UX Design. Une explication qui, en elle même, offre une bonne experience utilisateur à mes lecteurs – ce que l’on appelle UX, qui évite le jargon technique et qui est ludique. Go Bananas !

L’UX d’une banane

Lorsqu’on se rend au rayon fruits, on se rend vite compte qu’il y en a des tonnes. Mais si l’un d’entre eux avait été imaginé par Mère Nature pour son UX, il ne fait aucun doute que ça serait… La banane.

Une banane a bon goût, elle est excellente pour nos petits corps, et elle a une tonne d’autres caractéristiques faites pour optimiser l’experience du casse-croute.


La couleur de la banane, un super indicateur.

La plupart d’entre nous vont se servir de leurs yeux, pour observer une banane, bien avant de la sentir, de la toucher, ou de la goûter. Et on peut, juste en la regardant, savoir si elle est “prête” ou non. Les bananes ont été faites pour nous donner ce super indice visuel ! Vous n’avez même pas à perdre de temps à vous demander si elles sont bonnes, ou à les essayer, elles sont “conçues” pour que ça soit évident.

Elles sont vertes avant d’être mangeables, elles sont marron quand elles ont fait leur temps, et quand vous avez ce magnifique jaune, vous savez qu’elles ont leur meilleure saveur ! Et qu’elles sont bonnes à manger.

Une banane peut être mangée n’importe où, n’importe quand.

La peau de la banane n’est pas seulement géniale pour indiquer quand le fruit est bon à manger, elle le rend super pratique à emporter et à déguster où on veut.

Les bananes sont transportables : La peau est épaisse et elle protège le fruit. Et quand il est l’heure du goûté, elle s’épluche sans aucun outil supplémentaire. Pour manger une banane, vous avez pas besoin d’embarquer toute votre cuisine avec vous !

Les bananes ne sont pas salissantes : Vous avez nul besoin de les laver avant de les manger, et elles ne vous laissent pas les mains dans un état lamentable – je suis moins formel que l’auteur original, mais avec un peu de technique Ni la peau, ni le fruit ne vont vous tacher !

La banane, c’est facile à manger.

Une fois pelée, manger une banane est une expérience sans accroc ! Rien ne se met en travers de votre chemin. Il n’y a pas de graine, il n’y a pas de noyau, il n’y a rien de caché à éviter.

Mordre dans une banane c’est confortable, et ça ne demande pas d’effort. Le gourmet peut en savourer la saveur, et la valeur nutritionnelle, bien sur, sans que rien ne vienne gâcher cette experience.

On trouve des bananes partout, et elles ont des effets plutôt cools.

Les bananes sont cultivés sur tous les continents, elles sont disponibles de partout, toute l’année, pour pas très cher… Ce qui fait d’elle un fruit accessible pour tout le monde !

C’est aussi le seul fruit contenant du Tryptophane, un super acide aminé, et de la vitamine B6, qui aident à produire de la sérotonine. Hors, la sérotonine réduit la dépression… Ce qui veut dire, pour faire court, que la banane peut littéralement vous rendre heureux ! CQFD.

Et il y a encore un petit bonus, obtenu lorsqu’on la coupe directement dans la longueur : elle se sépare naturellement en 3 morceaux de même taille. C’est un peu comme trouver les Easter Eggs de Google, créés pour la seule raison de vous faire plaisir.

Et quand on compare les bananes aux autres fruits…

Les autres fruits ont leurs avantages, mais quand on parle de l’experience entière… Ils ont tous des défauts, qui les relèguent au second plan par rapport aux bananes.

Bien sur, il y a des fruits bien plus beaux que les bananes, mais l’esthétique est une part du design différente, et ça ne fait pas toute l’experience.

Il y a aussi des fruits avec de bien meilleures caractéristiques nutritionnelles, mais si on ne se concentrait que sur ce point, autant manger directement des vitamines…

Et il y a définitivement des fruits ayants des goûts plus sympas, mais le goût n’est qu’une partie de l’experience à vivre avec un fruit n’est-ce-pas ?

Le truc c’est que l’UX Design c’est avant tout la conception de l’experience entière, du début à la fin de la consommation d’un produit – ou d’un service, on parle alors de Design de Services.

Les pastèques, les melons, les melons d’eau sont gros et lourds. Le simple fait de les ramener du magasin est déjà une plaie.

Les fraises, framboises, mures, groseilles, c’est le contraire. Elles sont petites, d’accord, mais pour les transporter il faut un contenant spécial si on veut éviter une purée.

Les pommes, les prunes, les pèches et les poires, sans même parler des pépins, sont à laver avant de manger.

Dans la famille des agrumes rien n’est simple à préparer, et tout est assez salissant… Est-ce que je continue ?

Faire le lien entre l’UX d’une banane et le design

Certains UX designers travaillent en offline, mais la plupart se penchent sur des questions touchant aux produits numériques.

Les Interfaces Homme Machine, ou IHM, ont été améliorées de façon drastiques depuis quelques années, en majeure partie grâce aux designers s’attaquant à l’UX. Si vous naviguez dans une application, ou sur un site, avec un sourire sur le visage, et sans vous posez de questions, c’est fort probable qu’un UX Designer soit passé par là – transposez ça à un accueil d’hôpital, à un nouveau café, ou à une offre touristique innovante, et vous avez l’exemple correspondant au Design de Services.

Le travail requiert que l’on comprenne les possibilités du produit – ou du services, désolé pour la redondance, et comment l’utilisateur va agir naturellement en l’utilisant, puis que l’on fasse le lien entre les deux grâce à ce que que l’on appelle le Design, la conception créative.

Le pop-up qui apparait alors que vous êtes déjà connecté – la longue file d’attente avant d’arriver au comptoir du bar ? C’est l’équivalent de ce pépin à cracher .

Mais quand le pop-up a les infos que vous voulez, au moment exact où vous en avez besoin – ou le serveur qui vous demande votre nom, pour que vous sachiez quand votre café est prêt, c’est ça l’UX, banane !


Je suis Designer freelance, spécialisé en Design de Services. N’hésitez pas à réagir, recommander et poser vos questions, je me ferai une joie de vous répondre.

Si vous souhaitez suivre mon activité, je vous laisse me rejoindre sur Twitter ou Linkedin, et si vous voulez vraiment en savoir plus sur mes projets : n’hésitez pas, passage obligé sur mon site !