UP & DOWN - Des fois je vis des hauts, des fois je vis des bas, mais la plupart du temps je vis ma vinaigrette
  • Et boum, c’est le choc

C’est fou comme on peut passer d’un état d’excitation extrême (deux ans de vacances, ça a de quoi faire rêver) à son opposé en une fraction de seconde. Passer d’un quotidien rassurant à un inconnu attractif mais néanmoins… inconnu comme son nom l’indique.

Ça y est, c’est le départ, « le grand saut » comme certains disent. Dans l’avion, j’ai actionné l’interrupteur cérébral sur le mode off pour ne pas écouter le Kubor de l’angoisse se répandre lentement dans le bouillon de mes neurones.

Débarquement, abonnement téléphonique, banque… Premières rencontres et premiers contacts avec les australiens. Le monde des bisounours ! Ici, les gens sont extrêmement « friendly », s’en est presque déconcertant. On atteint un degré de bienveillance jamais vu en France. Tout semble pensé, créé, agencé dans un but « sociabilisateur ». Les caissiers dans les supermarchés ne sont pas des robots animés mais des personnes avec qui un dialogue s’installe ; dans le métro les places sont réparties de sorte à ce que tout le monde se voit de face ; les panneaux immobiliers n’incitent pas à appeler une agence quelconque mais un agent dont la photo, le nom, le prénom et le numéro de téléphone sont visibles aux yeux de tous instaurant une sorte d’intimité partagée, d’abolition de l’anonymat. Bref, tout prend une dimension humaine.

  • Everybody wants a big fat banana !

Premier boulot, première expérience : frenchie au Royal Perth Show. Pour se faire une idée, il s’agit d’un événement comparable à la foire du Trône. Des stands partout, des couleurs, du bruit, des barbes à papas, des peluches, des manèges… sensations fortes garanties ! Pendant 8 jours j’ai vendu des « Lucky Tickets » à 2$ à un nombre incalculable de famille et amis venus s’amuser le temps d’une journée. Entre 10 et 12 heures par jour à ressembler aux ladies des rings de boxe qui annoncent les rounds, en plein soleil, les deux bras tendus au ciel et sourire exigé ! Autant dire que j’en ai eu des crampes aux joues. Malgré tout, la fin du contrat approchant, un vent de mélancolie flotte au-dessus de nos têtes… C’est pas toute l’année qu’on a droit à un feu d’artifice chaque soir !

Expérience de travail mais expérience humaine avant tout ! Le monde du forain ne se résume définitivement pas à nos clichés mes chers cousins !

Pour la petite histoire (en lien avec le titre qui, je vous l’accorde, est plus que provocateur), les gagnants se voyaient remettre la peluche (énorme, puisqu’ici tout est plus énorme) de leur choix. Parmi les peluches, des bananes gangsta. A chaque nouveau gagnant, une annonce au micro de ma chef : « A banana ?! He wants a banana ! Everybody wants a big fat banana ! ».

Et pour la deuxième petite histoire, ma chef, c’était ton sosie Delph !

  • Le meilleur des mondes

Cottesloe est un des quartiers les plus riches de Perth. Dans les rues, les maisons au style architectural moderne se succèdent avec leur pelouse parfaitement entretenues… bienvenu à Wisteria Lane ! Dans mon nouveau monde, tout est healthy, propre et sans ratures. Le mot qui convient est « aseptisé ». Je me laisse doucement glisser dans un quotidien fait de footings le long de la plage avec les plus beaux sunset d’Australie, de longues discussions, d’observations des caractéristiques du « backpacker selon sa nationalité », de tentatives de surf, de SUP, de baignade, de recherche de boulot, de recherche de voiture, de préparation de road trip, de découverte de Perth… bref, je chill (and I love it).

  • Rottnest Island

Petite escapade à Rottnest Island le temps d’une journée avec mes german mates ! Pour plus de détails, merci Wikip ! https://fr.wikipedia.org/wiki/Rottnest_Island

Après un somme dans le ferry, départ pour une journée de vélo autour de l’île. Première rencontre avec la faune australienne : quokkas et sealions. Et bien sûr, succession de plages plus belles les unes que les autres.

  • Un jour à Margaret River

Sur un coup de tête, tout le monde en voiture direction Margaret le temps d’une nuit. Je vais être honnête, les premiers achats se sont déroulés dans le premier Liquorshop qu’on a trouvé pour préparer la soirée. Je vais donc squizzer la première journée pour passer à la seconde.

Margaret est connue pour ses vignobles et pour ses spots de surf, donc pour ne pas déroger à la règle, nous avons été à la plage et dans un vignoble. Malgré le temps peu clément, nous sommes restés près de trois heures sur les rochers à nous extasier en regardant l’océan se déchainer sur les rochers et les dauphins jouer dans les vagues. Puis direction la cave et la… ils blaguent en Australie ! Dégustation de vin dans une grande salle boisée sur pilotis avec vue sur un immense vignoble ponctué d’un lac et d’arbres (pas comme à Sablet, nan nan !). Soufflés par la vue, nous n’avons plus le choix : déguster la totalité des vins à la carte ! Majorité d’appellations françaises s’il vous plait.

Conclusion, Margaret, je reviendrai !

J’ai encore des millions de choses à raconter sur ce que je vis actuellement, mais j’en garde pour le retour.

Etat actuel ?

Recherche active de voiture-STOP-départ semaine prochaine-STOP-destination Sydney pour Noël-STOP-j’aime ma vie-STOP-bisou international-STOP

One clap, two clap, three clap, forty?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.