Rencontre avec Emelie Forsberg

©Kilian Jornet

Emelie est suédoise et amoureuse des montagnes depuis toujours. A 28 ans, elle fait partie des meilleurs athlètes mondiaux en trail running. Elle a gagné le championnat du monde Skymarathon Ultra 2014 et le championnat d’Europe 2013 de skyrunning. Quand elle ne court pas, elle cuisine sa deuxième passion et suit son petit-copain Kilian Jornet dans ses aventures. Runneuse accomplie et convertie au mode de vie healthy, elle a accepté de répondre aux questions de Mademoiselle Run !

Quel est ton meilleur souvenir running ?
Quand j’ai couru autour du massif Hurrungane en Norvège. C’est encore aujourd’hui la plus longue distance que j’ai couru. J’ai adoré et ça a été une expérience hors du commun dont je me souviendrai toujours.

D’où te vient ta passion pour la cuisine ?
Je crois qu’on a besoin de manger sain. Quand on s’entraine, il est nécessaire d’avoir un équilibre entre le corps et l’esprit et de respecter ses besoins. J’aime cuisiner selon les saisons et privilégier les produits locaux. Il n’en faut pas beaucoup pour bien manger.

Tu es skyrunneuse, skieuse, aventurière et tu organises des courses aussi. Quel est ton secret pour garder la pêche ?
Je dégage toujours du temps pour moi. Je planifie mon entrainement et mes moments de récupération de façon à ce que je me sentes toujours équilibrée. C’est parfois difficile de jongler entre journées de course, de meeting, de sponsor mais j’apprends.

Peux-tu nous en dire plus sur la Tromsø SkyRace que tu organises ?
Hmm... Je suis très nerveuse ! Beaucoup, beaucoup de choses à préparer avant le jour J car cette année c’est un évènement de plus grande ampleur. Les sponsors sont plus nombreux , il y a plus de logistique et de budgets à gérer… Je pourrais mieux répondre à ta question après la course ☺

©Kilian Jornet

Chez Mademoiselle Run, nous croyons que le running est devenu un mode de vie, quel est ton avis ?
Je suis tout à fait d’accord. C’est réellement une façon de vivre. Prendre le temps de sortir courir, s’entrainer et ne pas penser après coup “ça c’est fait”. Ce n’est pas une obligation, c’est parce qu’on aime ça !

Tu fais beaucoup de yoga, comment cette pratique t’aide en tant que runneuse ?
Le yoga me permet de ressentir l’ensemble de mes muscles, même les plus petits, et de prendre le contrôle de mon corps. Ça me procure un sentiment de sérénité et de paix intérieure que j’adore. En fait, je crois que ça me rend plus consciente de tout ce qui m’entoure de façon générale.

Et courir dans une grande ville, dans un univers plus urbain ?
J’ai toujours couru dans la nature et des lieux assez sauvages. Enfant, je courais dans les forêts suédoises et dans les petites collines. Je suis ensuite passée à des montagnes avec des vues plus impressionnantes. Ce que je ressens dans cet environnement est la seule chose qui me connecte vraiment au running, la liberté sauvage et la sensation d’être petite dans un univers si grand.
Explorer et rechercher de l’aventure à l’extérieur a toujours été en moi et je ne peux pas imaginer ma vie sans la nature. Je ne pourrais jamais vivre en ville !! Quand je passe la nuit dans une grande ville, je pars courir le matin en recherche d’un parc ou d’un espace arboré. On est plus concentré sur soi-même en milieu urbain. C’est appréciable mais ce n’est juste pas ce dont j’ai l’habitude.

©Damien Rosso

Quel est ton prochain défi ?
Convertir la force que j’ai développé pendant la saison de ski de montagne. Je n’ai pas couru pendant 5 mois… Je vais m’y remettre le 1er mai et je prendrai le départ de la course Transvulcania qui fait 80km le 9 mai.

Retrouvez Emelie : http://www.emelieforsberg.com/

ITW In English

What is your best running memory?
One of my best one was when I went out running around Hurrungane Massive in Norway. It was my longest run ever and off trails and on mountains passes. I really loved it and it was a big experience and something I remember well!

We know your passion for cooking, where does it come from?
I believe you need to eat healthy but also treat your body and mind. I prefer to cook and bake with seasonal and local ingredients and that helps me eat well.

Mountain skier, skyrunner, adventurer and now race-planner, what is your secret to avoid downs?
I always try to take time for myself and plan my training and recovery so I always feel good and in balance. sometimes it´s harder but the after you always learn something new how to handle busy days with training, racing, meetings, sponsor days and so on.

Could you tell us more about the Tromsø SkyRace?
Hmm. Right now I´m so nervous.. Mnay new things to handle before this years race because it´s so much bigger this time, and we have more sponsors involved and more logistics, budgets etc. ! I can answer after this year edition! ☺

At Mademoiselle Run, we believe that running is becoming a lifestyle for many women, what do you think about this?
I agree. It´s a way of living. To take time to go out in the nature, training but not think about it as “ok now I did my hour at the gym” you just do it because you love it!

You practice yoga, how does it help you as a runner?
I feel very aware of all my small muscles and the body control when I do yoga. Also I get a peaceful feeling inside which Iike ☺ Maybe actually I just get more aware in general about everything which I like.

What do you think about running in big cities?
I have always been running in pretty wild nature, as a kid in the swedish forests and small hills and then the mountains with bigger views. I think the feeling I have there is the only feeling I connect with running. The wild freedom and that I´m just a tiny person running in this high environment. Exploring and looking for adventures outside has always been there and I could not imagine a life whiteout the nature. I could not live in a city! Sometimes when I need to spend a night in a city I can go for a morning run and try to find a big park or so, and it´s not bad, it´s just not what I´m used to. It can be very beautiful to and you concentrate more on the running and the feeling afterwards.

What is your next challenge?
My next challenge is to convert my strength from my ski season (I don´t run during 5 months, I only do ski mountaineering). I will start to run the 1 may and probably I will make my first race Transvuclania 80 km the 9 of may.