Manger pour la gloire de Dieu...

J’aime la nourriture, ce n’est un secret pour personne qui me connait un minimum. Déjà à l’âge de 3 ans, je chantais et dansais à l’heure de manger, et mon papa s’en amusait. Aujourd’hui encore, certains disent que lorsque je vois un repas, mes yeux s’illuminent comme un enfant et je rayonne. Massah ! 😅😂 Oui, je parle uniquement en termes de tchop*, toutes spécialités confondues, c’est ma part de langage de l’amour là-bas. 🙈😂

Toujours est-il qu’il y a 2 ans, pendant les fêtes de fins d’années, j’ai fait une sévère crise d’angoisse et mon estomac s’est noué au point où je n’ai pas réussi à avaler plus d’une cuillère à soupe de riz pendant 3 jours. Je ne vous dis pas le macabo* pour la ndockbidi que je suis, d’être assise à la meilleure des tables sans pouvoir en profiter, tout simplement parce que ça ne passe pas… Et le processus s’est répété encore une autre fois l’année dernière, pendant un peu plus de 10 jours, épuisant toutes mes forces. Quand cette crise là est finalement passée et que j’ai retrouvé l’appétit, j’ai prié et supplié Dieu pour ne plus jamais me retrouver dans cet état.

On peut avoir bien des raisons légitimes d’être angoissé/e, et malgré toute la foi, le courage et la persévérance du monde, finir par se retrouver d’une façon ou d’une autre au pied du mur. C’est bien ce qui fait de nous des êtres humains. Le petit (grand) challenge de cette vie est et sera d’affronter chacune de ces peurs en ayant la conviction qu’on est déjà victorieux grâce à Dieu qui nous en donne la force. — 1 Corinthiens 15 v. 57

Pour ma part, peur ou pas peur, la grâce de manger et de sentir le goût des aliments est un bonheur magnifique et indescriptible. J’ai donc dit à mon Père qui est là-haut qu’Il doit se débrouiller comme Il veut, mais je dois toujours être capable de manger, même quand j’ai peur ! D’ailleurs, la Bible dit dans 1 Corinthiens 10 v. 31 — un peu dans un raccourci, je vous l’accorde 😂 — de manger pour sa gloire. 😏

Ainsi, mon amour pour la nourriture ne se résume pas seulement au fait de goûter les aliments, mais bien à celui d’être reconnaissante d’en avoir et de pouvoir les apprécier. Car, aussi bête que ça, si on ne mange pas, et beh, on meurt !

Je terminerai donc ce post de la meilleure des manières en disant ceci : MERCI SEIGNEUR pour la nourriture d’hier, d’aujourd’hui et de demain ! 😍


PS : Ce texte n’est pas un prétexte pour ceux qui sont indisciplinés avec la nourriture. Je n’ai moi encouragé personne ooh ! Je me désolidarise donc de tous ceux-là qui vont manger à l’excès pendant ces fêtes. Car, même dans le mangement*, il faut avoir un peu d’intelligence. 😂😏
 
Bien cordialement,

La TeamNdock.