www.mysphair.com

Pourquoi s’intéresser à la pollution de l’air?

Et mysphair, d’où vient-on ?

Respirer un air sans pollution, chez vous. Cela devrait être une évidence, mais ce n’est pas le cas pour la plupart des gens habitant dans les grandes villes et les capitales mondiales.

La pollution atmosphérique touche plus de 8 citadins sur 10 dans le monde. Pour des raisons économiques et sociales, nous sommes de plus en plus nombreux à vivre dans les grandes villes, où les taux de pollution souvent élevés peuvent avoir des effets marquants sur notre santé à long terme. L’air que nous respirons quand nous allons courir, quand nous conduisons en voiture, quand nous prenons le métro, contient de la pollution qui peut atteindre des niveaux impressionnants. Malgré une amélioration globale de la qualité de l’air en Ile-de-France, 1,5 millions de Franciliens restent exposés à des niveaux de pollution qui dépassent régulièrement les seuils de dangerosité pour la santé. Selon Airparif, en 2015, 5 polluants dépassent toujours les réglementations (françaises et européenes), à des degrés divers : le dioxyde d’azote, les particules fines (PM10 et PM2,5), l’ozone et le benzène.

Bien respirer chez soi, est une des clés du bien-être pour se maintenir en bonne santé.

Qui est particulièrement sensible à la pollution de l’air ? Les bébés et les jeunes enfants, avec leurs poumons et leur système immunitaire sont toujours en développement, courent un plus grand risque de contracter des allergies, rhinite, ou de développer des problèmes respiratoires. Pour les femmes enceintes, respirer un air pur est essentiel pour la santé de la maman et du bébé. Les personnes agées, toute personne ayant des allergies ou un système immunitaire fragilisé, et les sportifs, qui respirent plus profondément et rapidement lors d’une session d’entraînement, sont aussi sensibles.

Et l’air extérieur ne représente qu’une partie du problème. L’air intérieur des bureaux et des maisons est jusqu’à 5 fois plus pollué que l’extérieur, selon l’Agence de Protection de l’Environnement (l’EPA) Américaine. Et nous passons environ 70% de notre temps dans des lieux fermés. Une bonne qualité de l’air intérieure est donc essentielle pour nous maintenir en bonne santé. Respirer des concentrations élevées de COV (composés organiques volatils émis par les peintures, colles, produits d’entretien, meubles et vernis) et de particules fines au quotidien entraîne de nombreux soucis de santé : irritations de la peau et des voies respiratoires, toux, asthme, rhinite et pneumonie, allergies, bronchite et même cancer des poumons ou d’autres organes. Mais les basses concentrations sont aussi dangereuses à moyen et à long terme.

Pourquoi avons-nous créé mysphair ?

La pollution de l’air touche à nos proches et à nous-mêmes, c’est pour cela que nous avons créé mysphair en Septembre 2015. Nous habitons à Paris mais nous sommes originaires de villes de province. Trois membres de notre équipe sont parents de jeunes enfants. Notre ambition est de mettre à la portée de tous la possibilité d’améliorer facilement la qualité de l’air chez soi et ainsi d’éviter des problèmes de santé à long terme. Nous souhaitons que chacun puisse prendre conscience des sources de pollution et prendre les bonnes mesures pour améliorer la qualité de l’air qu’il respire dans sa maison ou dans son lieu de travail. La qualité de l’air, à l’extérieur comme à l’intérieur, nous affecte directement. L’idée de mysphair est de permettre aux particuliers de réduire drastiquement la pollution de l’air chez eux, grâce à un diagnostic interactif sur une semaine pour analyser la qualité de l’air intérieur et apprendre les bons gestes pour l’améliorer. Et nous irons plus loin pour connecter les individus, les experts, les associations et les PME qui s’impliquent pour réduire la pollution de l’air que nous respirons.