Vivement Demain

Sorti le 2 décembre 2015, le film “Demain” vient de dépasser les 600 000 entrées et d’être nommé pour le César du meilleur film documentaire. Le NOISE est allé le voir et revient sur ce long-métrage, décalé et captivant.

Un documentaire écolo sur le changement climatique ? Il faut bien avouer qu’au début on a hésité : franchement, qu’est-ce qu’un film peut changer à tout ça ? Et pourtant, dès la bande-annonce, on trouve ce film différent. Et ce, à juste titre.

Réalisé par Cyril Dion, fondateur du mouvement Colibri avec Pierre Rabhi et l’actrice Mélanie Laurent, “Demain” prend le pari de ne pas parler des problèmes qui existent sur la planète, mais d’en montrer les solutions.

À la suite de la parution d’une étude qui estime que l’humanité pourrait disparaître d’ici 2100 faute de changements majeurs dans nos comportements, Cyril Dion et Mélanie Laurent décident de partir à la rencontre des hommes et femmes qui inventent un autre monde, celui de demain. Le constat est simple : “Les gens ne veulent plus qu’on leur dise que les choses vont mal, tout va déjà trop mal.” Après un an de voyage aux quatre coins de la planète, d’heures de tournage et des dizaines de rencontres, ils mettent bout à bout les initiatives et les témoignages qu’ils ont recueillis. “Demain” est né. Plutôt que de nous montrer ce qui ne marche pas, les réalisateurs ont décidé de nous montrer ce qui marche et… ça fonctionne ! Le film redonne du sens à nos sociétés et dépasse les constats négatifs et pessimistes qui nous sont habituellement servis.

Pendant près de deux heures, ce film nous fait voyager à travers une dizaine de pays, du Danemark à l’Angleterre en passant par la France, les États-Unis ou encore l’Inde, pour découvrir autant d’initiatives qui révolutionnent l’agriculture, l’énergie, l’économie, la démocratie et l’éducation. Les réalisateurs y dressent des portraits d’hommes et de femmes qui agissent pour faire de notre planète un endroit où il fait bon vivre.

Parmi les histoires qui nous ont fait rêver, citons par exemple :

  • Le reportage sur San Francisco, première ville à recycler 100% de ses déchets
  • L’interview d’un intouchable indien qui, devenu maire de son village, a réussi à réconcilier les castes en les intégrant ensemble à l’assemblée citoyenne du village.
  • La reconversion d’un couple normand au maraîchage bio, qui leur permet, sans engrais ni tracteur, d’avoir des rendements 1000 fois supérieurs à l’agriculture traditionnelle.

“Demain” propose une vision positive du monde, en surpassant les stéréotypes que l’on peut avoir sur l’innovation sociale et environnementale (on n’a vu aucun hippie sans vêtements en train de réinventer le monde autour d’un feu) et sans pour autant porter de jugement de valeur sur ceux qui ne croient pas encore à la nécessité de changer nos modes de vie. Plutôt que de dénoncer ou juger, “Demain” explique pourquoi notre société doit changer, et comment ceux qui en sont conscients peuvent agir. Le but n’est pas de nous dire de ne pas manger de viande ou d’aller au travail en vélo, mais de montrer en quoi des petites et grandes initiatives peuvent avoir un vrai impact, et que c’est possible de changer son mode de vie.

En résumé, un électrochoc d’énergie et d’enthousiasme, un petit nuage hors du temps qui nous donne envie d’agir (et de regarder le film une deuxième fois) !

“Demain” est nommé aux Césars dans la catégorie « Meilleur film documentaire », nous au NOISE, si on était dans le jury, on saurait pour qui voter… Michel aurait dit « Vivement dimanche », nous on dit « Vivement Demain » !

Amélie Dubourg et Martin Silvestre

Bande annonce : https://www.youtube.com/watch?v=BmTySqG7yf8

Site officiel du film : http://www.demain-lefilm.com/le-film

One clap, two clap, three clap, forty?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.