Il faut en finir une bonne fois pour toute avec ce cliché d’une expatriation dorée, parfaite, heureuse, lisse, qui flotte au dessus de la réalité. Alors qu’une majorité des enfants d’aujourd’hui et de demain s’expatrient, c’est notre responsabilité d’admettre que la vie ailleurs reste une vie comme les autres, avec ses hauts, ses bas, et ses problèmes spécifiques. Il faut les comprendre, les étudier, les entendre, et surtout informer en toute transparence ceux qui vont se lancer dans cette belle aventure qu’est la vie à l’étranger.
Culpabilité, peur de l’échec, épuisement, solitude : les blessures taboues de la vie à l’étranger
Anne-Laure Fréant
9014

Conclusion simple mais parfaite!

Bravo.