Pourquoi je m’agace sur les #LT #LRT et autres “A dérouler” sur Twitter ? Parce qu’on peut faire mieux et autrement.

Mon Dieu, ce titre fait tellement Slate.fr, j’ai un peu honte.

Avant de commencer, je tiens à préciser que je ne prétends pas être le maître de la politesse et de l’utilisation de Twitter, in fine vous ferez ce que vous voulez et c’est pas moi avec mes petits bras potelés et mon incapacité à courir 100m qui peut vous intimider en quoi que ce soit, et que les pratiques que je défends ici n’ont pas pour objectif de satisfaire égoistement ma vision idéale de la façon dont les gens devraient utiliser Twitter (la maison reste de gauche quand même, eh oh hein).

Un tweet représente 140 caractères maximum (en réalité c’est plus car images et lien sont réduits) et il est naturel de vouloir parfois raconter quelque chose qui fait plus que cela. Mais comme souvent, tout est une question de proportions et il n’y a également de nombreux cas différents d’utilisation de la plateforme.

Voici donc comment je vois les choses en fonction du cas.

Les live tweets ou les sujets très réguliers.

Vous êtes en direct d’un événement (concert, manifestation, match, bloqué dans un ascenseur, … ) et vous souhaitez le retranscrire. Parfait, Twitter est impeccable pour ça surtout si vous utilisez un hashtag (que la plupart des grands événements définissent avant d’ailleurs).

Utiliser un hashtag a 3 énormes avantages :

  1. Les gens savent immédiatement de quoi vous parlez.
  2. Faire une recherche par hashtag permet d’avoir plein de tweets sur le même sujet ce qui est pratique autant pour connaître l’ambiance que détecter des fakes.
  3. Cela permet aux gens non intéressés de le bloquer sur des outils comme Tweetdeck et d’éviter de “polluer” leur TL.

De manière générale, n’hésitez pas à utiliser des hashtag pour la raison n°3 en priorité. Ca n’a que des avantages.

Les citations de tweet.

Twitter ne le dit jamais et pourtant vous pouvez enchaîner vos tweets entre eux en répondant au tweet précédent. Vous pouvez même vous passer du “@ MonPseudo” qui est mis en début, ça marche quand même.

Pourquoi utiliser ça ? Tout simplement pour faciliter la consultation de votre TL. Si vous vous citez, il suffit de cliquer sur le tweet pour accéder à toute la conversation. Si vous ne le faites pas, il faut cliquer sur votre pseudo, redescendre la timeline pour voir où est votre “LT” et ensuite cliquer sur les différents tweets pour apercevoir les réponses. Fastidieux, surtout sur mobile, quand l’autre solution fait tout cela automatiquement.

Regardez comment Tsukasa galère un peu. :(

Les citations de RT.

Alléluia, cela est inclus nativement sur Twitter. Profitez en, pour les mêmes raisons qu’énoncées plus haut.

Les textes longs

Déja commençons par définir, qu’est ce qu’un texte long ? Personnellement, je le situe à 4–5 tweets. Si vous avez quelque chose à dire qui dépasse cela, il existe de multiples façons d’éviter le spam de tweet “à dérouler”, difficilement lisible et désagréable à imposer sur les TL des autres.

  • Votre texte n’a pas besoin d’images ni de mise en page ? Vous pouvez utiliser Twitlonger ( http://www.twitlonger.com ) ou Pastebin ( http://pastebin.com — utilisable sans compte) ou un google doc public ou une impression d’écran du texte (vous pouvez la déposer sur imgur par exemple — http://imgur.com ou chez Canard PC — http://tof.canardpc.com ) ou n’importe quel bloc note en ligne permettant de partager en public.
  • Votre texte a besoin d’image et/ou de mise en page ? Pensez à medium ( https://medium.com ) que je suis en train d’utiliser ou à simplement ouvrir un blog sur Wordpress ou tout autre éditeur de blogs gratuits trouvable facilement sur un moteur de recherche comme Duck Duck Go, Qwant ou l’autre là qui commence par un G. Et si vous n’avez pas envie de vous embêter avec ça, une impression d’écran de Word fera très bien l’affaire.

Voilà, ce sera tout. Encore une fois, ce que j’écris là est une proposition dans le but de rendre Twitter plus agréable pour toutes et tous et non une obligation, Twitter reste un outil où chacun fait comme il le souhaite.