Quand était-ce ?

Quand était-ce ?

Que les rires bondissaient sur tes lèvres

Une course

Une embrassade

Une bière, puis les autres

La partition des jeunes fuites

La symphonie adolescente des intenses amitiés

Quand était-ce ?

Que les éclats de lumière figeaient le bonheur

Une échappée

Au coin du quartier

Les vignes brunes à l’horizon

Trempées dans le couché bonbon

Sur le toit de la cahute, notre intimité sanctifiée

Quand était-ce ?

Que nous étions comme deux amants

Moi et le temps

Complices dans l’instant

Furieuses tempêtes de paille

Les bras en trompette au-dessus de nos têtes

Quand était-ce ?

Que le vent tremblait de nous voir réunis

Ensemble

L’ire de nos entrains

Plus furieuse que les volcans mangeurs d’hommes

Plus chaude que les embrassades de vétérans

Quand était-ce ?

Que nous trompions la mort sur des canapés-lits

Au garde-à-vous

L’amour, un sacrifice amusant

Le devoir de vivre, une évidence

Le futur hirsute, la terra incognita des érasmes

Quand était-ce ?

Bordel

Que nous refusions de nous dire adieu

Que l’à jamais valait prophétie

Que je ne comptais pas tes sourires

Que le monde triquait encore

De mon battement de libellule

De tes danses de carioque

De nos batailles de plomb

Quand était-ce ?

Que je me sentais encore vivant

Show your support

Clapping shows how much you appreciated Nicolas Turcev’s story.