Le web design, façon David de Gea

David, pépère!

Dans les buts comme sur Internet, l‘Espagnol est un adepte du “do less”. Parfois ça marche, d’autres fois non.

Nous sommes au début de mois de juillet 2018, la Coupe du monde se joue encore, mais on a oublié que celui réputé comme étant le meilleur des gardiens de buts du jeu appelé football, a parcouru les terrains russes pendant ce Mondial. Il faut dire que les rêves de l’équipe nationale d’Espagne ont été pulvérisés par une crise interne. Le coach qui a foulé le sol russe avec l’équipe s’est fait débarquer à deux jours du premier match contre le Portugal. Il y a mieux comme ambiance.

Et David de Gea, dans tout ceci? On peut dire de manière tout à fait gentille qu’il a grandement participé à la déroute de son équipe. Pour faire simple, sur les 7 frappes cadrées qu’il a subies pendant la compétition, il a encaissé 6 buts. Simple, net, sans bavure et passoire.

Maintenant que j’ai placé mes deux petits paragraphes sur la Coupe du monde 2018, parlons d’Internet.

Il y a quelques mois, pendant mes déambulations sur le réseau des réseaux, je suis tombé sur le compte Twitter du footballeur, qui est par ailleurs le gardien de buts de Manchester United, en Angleterre. J’ai vu qu’il a un site web. Et j’ai décidé d’y jeter un oeil, juste par curiosité. Et là, révélation!

Minimaliser

Capture d’écran du site web de David de Gea

Vous la voyez, cette image ci-haut? Eh ben là, telle que vous la voyez, c’est l’entièreté du site web officiel de David de Gea. Vous n’avez pas compris? Je détaille.

Le site web de David de Gea, c’est : 1 image, 5 mots et 4 boutons cliquables. Voilà, c’est tout.

Changement complet de paradigme. Ces quatre boutons cliquables, sont tout, disent tout. Ils permettent d’avoir accès aux comptes Facebook, Twitter, Instagram et YouTube de la star.

Si preuve était encore besoin, David de Gea nous explique, tout simplement, que les réseaux sociaux ont supplanté le traditionnel site web de la célébrité, bourré d’informations (biographie, date d’événements, affichage des partenaires, récompenses, etc). Ce n’est plus l’endroit où on va savoir ce qui se fait dans la vie de la vedette. “Vous êtes parvenus à mon site web? Félicitations! Mais il va falloir que vous alliez sur mes réseaux sociaux si vous voulez en savoir plus. Vous n’avez rien à voir par ici.

De quoi donner quelques idées aux web designers. De quoi m’en donner aussi… Comme celle d’arrêter ici cet article.

“Do less”, on a dit. Minimaliser.

Like what you read? Give Ursidae Numeris a round of applause.

From a quick cheer to a standing ovation, clap to show how much you enjoyed this story.