4 points clé pour comprendre le cloud !

Qu’est ce que le Cloud Computing ? C’est l’exploitation de la puissance des serveurs distants utilisés pour stocker l’ensemble de vos fichiers et services. Pour pouvoir les exploiter partout dans le monde et en collaboration.

1. Les avantages économiques

Pourquoi ? Parce qu’avec un simple abonnement mensualisé, vous pouvez acquérir un stockage important (ex : Google Drive) ou un service complet (ex : Webflow) pour un tarif accessible. Les outils ont un tarif qui varie selon le nombre d’utilisateurs. Ce qui permet à une petite structure d’accéder à des outils jusqu’alors réservés à des grandes entreprises.

Un exemple de service grand-public, fourni en cloud computing, est le jeu à la demande. Il permet de jouer normalement à des jeux vidéo sur son écran d’ordinateur, alors que le ou les logiciels de jeu tournent sur des serveurs à distance.

2. L’agilité

Le cloud computing est accessible partout où il y a un accès à internet. La quantité totale de ressources disponibles est optimisée. Les utilisateurs peuvent se connecter aux services de cloud computing à l’aide d’un PC, d’ordinateurs portables, de tablettes ou de téléphones mobiles. Le tout est mis à jour régulièrement et sécurisé.

Que se passe-t-il si vous voulez lancer un nouveau service à l’aide d’une plateforme de cloud computing ? Son élaboration, son déploiement et sa mise en fonctionnement peuvent être jusqu’à 70% plus rapides.

3. Le marché

De plus en plus de particuliers, d’entreprises adoptent des services dans le cloud. Selon l’INSEE, en 2014 12% des entreprises de plus de 9 personnes ont acheté des services dans le « cloud computing ». Toujours selon cette étude, les entreprises d’au moins 250 personnes sont quant à elles 36% à avoir déjà acheté un outil dans le cloud. L’adoption du cloud par les entreprises françaises reste lente par rapport à la moyenne européenne, mais elle est tout de même prometteuse.

Les 2 utilisations les plus courantes pour les entreprises concernent la messagerie puis le stockage de fichiers.

4. L'impact écologique

L’ONG greenpeace, dans son rapport 2010 sur l’impact écologique du secteur informatique, dénonce la consommation élevée d’énergie des fermes de serveurs qui supportent les services d’informatique dans le cloud. L’estimation est de 200 kg de gaz à effet de serre et 3 000 litres d’eau par internaute et par an.

À titre d’illustration, si l’ensemble des fermes de serveur d’informatique cloud computing constituaient un pays, celui-ci viendrait au quatrième rang mondial des plus grands consommateurs d’énergie.

Noozye