Actualités des Transports pour la semaine du 23 au 29 mars 2015

L’avenir de la voiture by Lea Marzloff (CC BY-NC-ND)

Le partenariat de Vinci Autoroutes et BlaBlaCar — Le temps de transport: pas plus de 1h45! — Nouveaux abribus à Paris — Les incivilités en baisse dans les transports franciliens — Le TGV du futur

Le partenariat de Vinci Autoroutes et BlaBlaCar

Alors que ces derniers mois ont été ponctués d’un débat sur les prix des péages autoroutiers (1), Vinci Autoroutes et BlaBlaCar viennent de mettre en place un partenariat (2) pour développer le covoiturage sur les autoroutes. Ce partenariat prévoit une offre de télépéage dédiée, « Temps Libre Covoiturage », incluant la gratuité des frais de gestion, valable à partir de deux covoiturages longue distance par mois, la création de 1.500 places de parking et la promotion du covoiturage sur les ondes de la radio Vinci Autoroutes et les aires de service. Alors que l’intérêt pour la PME est évident, celui de Vinci l’est un peu moins. Olivier Alamo, directeur du marketing de Vinci Autoroutes explique au Monde : « Si on ne fait rien pour encourager le covoiturage, ou si on essaie de le contrer, les gens prendront le train pour les longues distances. » Pour Europe 1 (3), ce partenariat est « l’ultime preuve que Blablacar a changé de dimension« . Mazzella, Président-Fondateur de BlaBlaCar, revient sur ce partenariat (4) sur l’antenne de Radio Classique.

Archives: Blablacar supprime le covoiturage local

Le temps de transport: pas plus de 1h45!

Une étude menée par JLL (1), société de conseil en immobilier d’entreprise, indique que lors du déménagement de leur entreprise les salariés utilisant les transports en commun sont prêt à accepter un surcroit de transport de 6 minutes (2) tandis que les automobilistes acceptent un allongement de 14 minutes. Toutefois, l’étude montre que plus le temps de transport est long, moins les salariés sont prêts à faire des concessions. Par ailleurs, l’étude montre qu’au delà d’une 1h45 les salariés ne sont plus prêt à faire des concessions. Face à ces questions de temps de déplacement, le télétravail apparaît de plus en plus intéressant aux yeux des salariés. Selon une étude Odoxa menée pour Syntec Numerique, près de 60 % des salariés français souhaiteraient faire du télétravail.

Nouveaux abribus à Paris

Selon Mobilicités (1), le premier abribus nouvelle génération a été inauguré le 23 mars 2015 par la maire de Paris et Jean-Charles Decaux. Avec un nouveau design et aux nombreuses nouvelles caractéristique (2), ces abris voyageurs se veulent à haut niveau de service.

ARCHIVES: Paris: concours d’applications pour les écrans tactiles des futurs abris voyageurs

Les incivilités en baisse dans les transports franciliens

Selon l‘Observatoire des incivilités de la RATP (1), le nombre de voyageurs ayant constaté des incivilités a diminué de 2 points. Bien que les incivilités diminuent, la gêne reste importante puisque 85% des voyageurs se déclarent toujours extrêmement ou vraiment gênés par les incivilités rencontrées. Les nuisances des conversations téléphoniques prennent la première place du palmarès alors en 4ème place en 2014. En revanche, « laisser son journal sur un siège » représente la baisse la plus significative, en recul de 19% par rapport à 2014.

Le TGV du futur

L’Ademe et Alstom Transport sont invités à créer une coentreprise (1) destinée à porter les efforts de recherche et de développement sur le « TGV du futur ». Contrairement à la première génération de TGV, il n’est plus question d’en faire une vitrine du savoir-faire français mais de favoriser son export et de faire face à la concurrence. Selon la feuille de route, le futur train devra offrir 25% de places en plus par rapport à l’Euroduplex et devra afficher une consommation d’énergie de traction, réduite jusqu’à 50% par rapport aux TGV actuels.Parallèlement, le gouvernement du Canada (2) qui se demande depuis des années comment relancer le transport ferroviaire de passagers a clairement écarté la solution TGV pour cause de coût.


Originally published at nosdeplacements.com on March 30, 2015.

One clap, two clap, three clap, forty?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.