Actualités des Transports pour la semaine du 30 mars au 5 avril 2015

Paris : plan vélo 2015–2020 — Mobilité dans le périurbain — Transdev renoue avec les bénéfices avec un an d’avance — Strasbourg sera à 1h48 de Paris — Avenir des trains Intercités

Paris : plan vélo 2015–2020

La Ville de Paris, dont le souhait est de devenir « une capitale mondiale du vélo », a dévoilé jeudi 2 avril son Plan vélo 2015–2020 (1). L’objectif est de tripler les déplacements à bicyclette, pour cela la Ville prévoit de nombreuses mesures (2): le doublement du nombre de kilomètres de piste cyclable, le développement des zones 30, des aides à l’achat de certains types de vélo, l’aménagement de stationnement vélo sécurisé, l’autorisation à tous les carrefours du cédez-le-passage cycliste au feu rouge, le déploiement de sas vélo et des actions pour développer la culture vélo (vélo-école).

Mobilité dans le périurbain

Les mobilités dans le périurbain francilien évoluent. Une stabilisation des distances quotidiennes, un regain d’intérêt pour les commerces de proximité et une recentralisation des mobilités « hors travail » autour du lieu de résidence ont été observés. Selon l’IAU (1), ces nouvelles tendances traduisent chez les périurbains «un besoin de vivre le territoire, de se l’approprier, de profiter de ses qualités, et une volonté de maîtriser les coûts inhérents à leur mobilité en réduisant leur dépendance à l’agglomération. »

Transdev renoue avec les bénéfices avec un an d’avance

«Transdev sort du rouge et confirme ainsi son redressement avec un an d’avance», annonce le groupe dans son communiqué de presse (1). Ayant désormais ses finances redressées, Transdev va pouvoir aller de l’avant. Jean Marc Janaillac, PDG du groupe, a rappelé les trois types de marché (2) sur lesquels il se positionne actuellement : les marchés européens matures, les pays développés à fort potentiel et les pays émergents. Transdev, qui possède Eurolines, s’apprête également à investir le nouveau marché des cars longue distance (3); il pourrait desservir une quarantaine de villes à partir du 1er juillet.

Strasbourg sera à 1h48 de Paris

Le mardi 31 mars, la soudure du dernier rail de la LGV Est marquait la fin de la phase 2 des travaux (1). La première phase de travaux, achevée en 2007, avait permis de réduire de 4h00 à 2h20 le temps de trajet sans arrêt entre Paris et Strasbourg. Cette nouvelle phase permettra de relier Paris à Strasbourg en 1h48 à partir du 3 avril 2016. Plus qu’un projet national, la LGV Est permettra également de réduire les temps de parcours sur de nombreuses destinations allemandes et luxembourgeoises. Elle est d’ailleurs l’un des maillons clés de la Magistrale (2) pour l’Europe, axe de 1500 kilomètres qui doit relier à grande vitesse Paris à Bratislava et à Budapest, en passant par Munich et Vienne.

Avenir des trains Intercités

Constatant que le service aujourd’hui offert par les trains d’équilibre du territoire (TET) ne répond qu’imparfaitement à la demande des voyageurs et des territoires Alain Vidalies, Secrétaire d’Etat chargé des transports, a confié en novembre dernier au député Philippe Duron la présidence de la commission « TET d’avenir » ; une commission chargée de réfléchir à l’avenir des trains Intercités. Cependant, cette question est davantage d’actualité depuis le rapport annuel de la Cour des comptes (1), qui préconisait en février dernier des « mesures énergiques de réduction des coûts de gestion de ces trains, mais aussi des choix en ce qui concerne leur périmètre et leur financement ». Mais c’est surtout un document émanant de la SNCF dévoilé par des élus communistes (2) le 31 mars qui a remis le sujet au premier plan. Dans ce document, l’opérateur ferroviaire préconiserait la suppression l’offre de nuit et de nombreux trains de jour. A cette même date, l’Association des régions de France (ARF) (3) a publié sa contribution sur le sujet. Elle y préconise, entre autres, la création d’une agence nationale assurant le rôle d’autorité organisatrice des TET et une clarification des rôles de ces lignes. Avec la consultation en ligne (4) lancée par la commission « TET d’avenir » depuis le 20 mars, vous pouvez également participer au débat jusqu’au 17 avril. En direction des usagers, des associations et des collectivités, la commission a déjà recueilli plus de 3. 000 réponses.


Originally published at nosdeplacements.com on April 6, 2015.

One clap, two clap, three clap, forty?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.