Insider Post #4 /// Rencontre avec Panos Charalambous : Doyen des Beaux-Arts

Panos’s performance

Mardi 9 mai 2017. Il est 20h. Avec Arthur, on se dirige vers une performance sonore et live de Documenta 14. La soirée a lieu dans le fameux Athens Concert Hall, surnommé Megaron. On prend le taxi en direction du bâtiment, situé à l’Est de la ville. L’événement nous est conseillé par Ngoc, un ami de Bordeaux qui a étudié les Beaux-Arts. Il a vécu tout un temps à Athènes.

Thiên Ngoc Ngô-Rioufol

Megaron : “All the in-between spaces”

Ce 9 mai, la soirée Documenta 14 traite du rapport qui existe entre l’espace, la musique et le temps. Il s’agit d’un ensemble de spectacles sonores, en dialogue avec l’architecture particulière du Megaron. Lors de notre soirée, les 4 performances ont lieu dans les espaces intermédiaires et le foyer du vaste complexe immobilier, et non dans des salles de concert conventionnelles. Ces performances sonores confèrent une expérience parallèle, différente de nos habitudes. De cette manière, le rôle de la structure de l’espace dans la perception musicale est souligné et permet de remettre en question l’environnement musical idéal. La performance de ce soir fait partie du projet “Listening Space”, qui aura lieu tout au long de Documenta 14.

Pina Bounce – Trumpethood

Il est 21h – 21h15. On arrive sur place pour la troisième performance de la soirée. On assiste au show de la trompettiste Pina Bounce. Elle est installée dans le sous-sol du bâtiment, en contrebas de l’escalier ovale. Lors de sa performance, elle utilise la structure architecturale particulière en jouant de la trompette sur une musique électronique. On s’installe finalement au fond, tout en bas de l’escalier, avec notre ami Ngoc. On observe. On ferme les yeux et on se laisse envoûter. La performance est intéressante, mais nous paraît relativement monotone.

Megaron — Pina Bounce’s show

Panos Charalambous – Voice-O-Graph

Il est presque 22h. Tout le monde se rue vers le hall d’entrée du Megaron pour assister à la performance de Panos Charalambous. On apprend rapidement que Panos est un artiste reconnu et respecté de la scène athénienne. Il est le Doyen de l’Ecole des Beaux-Arts (Athens School of Fine Arts). On y croise d’ailleurs du beau monde dont Paolo Thorsen Nagel, organisateur des événements musicaux de Documenta, et surtout, Adam Szymczyk, curateur polonais de la version athénienne de Documenta.

Panos’s experimental performance

La performance de Panos est très expérimentale. Il utilise et manipule des vieux vinyles, de plus de 100 ans, qui ont généralement été censurés ou partiellement désintégrés. Pour faire sonner ces vieux vinyles, Panos utilise toute une série d’objets, ustensiles et animaux morts — dont un faucon empaillé. On ne sait pas comment réagir. Le show nous laisse à la fois perplexe et admiratif. La démarche de Panos était justement de susciter l’interrogation et de pousser l’auditeur dans ses retranchements.

Pano’s instrumental objects, falcon, horns

La rencontre

Une fois la performance terminée, on se dit qu’on ne peut pas en rester là vu le beau monde présent. On oublie même de rejoindre Ngoc qui avait organisé un restaurant dans le quartier d’Exarcheia. Vu notre démarche, qui consiste à s’intéresser au renouveau artistique athénien, on se dirige naturellement vers Panos.

Panos vinyls

Arthur commence à discuter avec lui. Il est très chaleureux et ouvert. On discute de son travail, de sa démarche artistique et de notre projet de documentaire. Il nous présente sa collection de vinyles et les objets avec lesquels il les manipule. On est particulièrement impressionné par sa collection, la plupart des vinyles ayant plus de 100 ans. Il nous donne d’ailleurs un vieux poster qu’il signe. On tombe aussi sous le charme de son assistante, Marina, employée de Documenta et artiste indépendante. On garde contact avec elle et prévoit de se revoir lors d’un vernissage la semaine d’après. Il est minuit passé. Les portes du Megaron sont fermées à clé. On se perd dans le bâtiment avec Arthur. On se filme en faisant des pas de danse et Marina se joint à nous pendant quelques instants. La soirée peut enfin se terminer tranquillement. On rentre dans notre quartier de Metaxourgeio.

Dancing after midnight in emptied Megaron

NB : Ce lundi 15 mai, on se rend à un vernissage dans le quartier historique de Plaka (Locus Athens). On y retrouve Marina et Daphne Stergides, une artiste franco-grecque. Après ce vernissage, on se dirige vers le restaurant. On y croise par hasard Panos Charalambous. On a décidé à ce moment qu’il devait définitivement figurer dans notre documentaire.

Alex

Sources :

http://www.documenta14.de/en/calendar/17369/all-the-in-between-spaces

https://www.facebook.com/panocharalambous/

http://www.megaron.gr/default.asp?la=2