Papa et Maman à On Purpose

Etre parent tout en se réorientant, un pari risqué ? Cécile Roy est maman et Associée On Purpose de la promotion d’Avril 2017. Et elle n’est pas l’exception qui confirme la règle. Elle partage son expérience et celle de deux autres Associés et saura répondre aux questions des parents qui veulent s’engager dans un projet de transition professionnelle.

« Mais qu’est ce qui t’a pris ? Comment vas-tu faire pour t’organiser avec les enfants ? » Telle aurait pu être ma réaction devant l’année qui s’ouvrait en rejoignant le Programme Associé On Purpose. Cette question m’a bien évidemment traversé l’esprit : biberons, sortie d’école, maladie, devoirs, vacances… mais pourquoi penser à cela alors que le programme allait m’offrir l’opportunité d’explorer le champ des possibles des entreprises sociales et de trouver un équilibre entre ma vie de famille et une carrière qui a du sens ?

Cet article est l’occasion de partager les réflexions de trois parents Associés ou Fellows : Yves-Antoine, Isabelle et moi (Cécile) sur ce qui a compté dans le choix de rejoindre le programme et ce que nous a apporté cette année dans notre vie familiale.

La volonté de donner du sens à sa carrière est ce qui réunit tous les Associés lorsqu’ils intègrent le programme. Mais au-delà de cette ambition commune, en m’engageant dans cette aventure, j’ai aussi rejoint une “communauté dans la communauté”, celles des parents On Purpose. Cette découverte a été très forte et rassurante pour Yves-Antoine, qui allait être papa 2 mois après le début du programme. Isabelle, quant à elle, avait mûri son projet de transition de carrière avant d’avoir ses 2 enfants. Sauter le pas a donc été plus facile et est apparu comme une évidence.

Le soutien des proches et des Associés

« J’ai senti que c’était la bonne décision à prendre, le reste suivrait », s’est dit Isabelle. Effectivement, cette année est potentiellement l’occasion de nombreux changements (reprise d’un emploi à temps plein, apprentissage d’un nouveau métier, participations à des conférences du secteur…), mais cela est rendu possible grâce au soutien de nos conjoints. Dans mon cas, c’est lui qui a découvert ce programme sur internet et qui m’a poussé à postuler pour participer à mon épanouissement. Pour Isabelle, il s’occupe des enfants les jours de formation ou lors de rencontres ESS. Devant l’organisation logistique qui est chamboulée dans l’année et l’investissement intellectuel qu’implique une transition de carrière, ils ou elles nous ont aidés à nous organiser et à profiter sereinement de cette année. Et si notre emploi du temps de parents ne nous permet pas d’être aussi disponibles que la plupart des autres Associés, nous pouvons compter sur eux pour nous faire des retours sur les événements ou les belles initiatives pour que nous puissions en profiter également.

Mieux accueillir les enfant

La partie “développement personnel” du programme permet de mieux nous connaître pour être davantage en accord avec nos valeurs. Les sessions permettent aussi de s’interroger sur nos modes d’éducation et de communication en tant que parents. La connaissance de notre profil MBTI, la communication positive, les feedbacks ou la performance émotionnelle sont autant d’outils qui nous sont proposés dans les formations et peuvent nous aider au quotidien. Cela permet d’enrichir la relation avec ses enfants. Rejoindre On Purpose était aussi un moyen de leur montrer l’exemple : osez et choisissez librement la vie personnelle et professionnelle que vous voulez !

Comme le dit Yves-Antoine « c’est un investissement pour toute la famille et du bien-être au quotidien ».

On parle souvent de mesure d’impact des actions dans l’ESS ; nous sommes convaincus que notre participation dans On Purpose a un impact positif dans nos situations personnelles.

La suite de la carrière

Nous avons tous les trois quitté des postes confortables. Isabelle, très sensible à la transformation environnementale de la société, souhaiterait poursuivre dans cette voie avec sa famille. Dans mon cas, la parentalité a confirmé mon appétence pour les sujets liés à l’éducation et à la transmission. Yves-Antoine, qui a terminé le programme, travaille pour la ville de Roubaix comme chargé de mission sur l’économie circulaire et a trouvé son équilibre entre son bébé et son travail. La découverte de toutes les thématiques de l’ESS, lors des formations ou par les témoignages des acteurs de structures telles que Simplon.co, le Carillon, Mozaik RH, Emmaüs, le département RSE de Schneider Electric, nous permettent de faire le bon choix pour satisfaire deux besoins essentiels : poursuivre une carrière épanouissante et voir grandir nos enfants.

Les enfants ont été un élément moteur pour faire le choix de rejoindre le Programme Associé On Purpose. Que cela donne des idées aux futurs Associés !