L’ORCO, c’est quoi ?

ORCO, ça veut dire “’Observatoire Régional de la Communication des Organisations”. Comme chaque année, les Master Info-Com de l’ITIC (Institut des technosciences de l’information et de la communication) de l’Université Paul-Valéry vous accueille à Saint-Charles — annexe de l’Université, tram 1 arrêt Albert 1er — pour une journée de débats à bâtons rompus, décomplexée et ouverte à tous les professionnels de la communication du secteur public comme du privé.

En cette période où nous sommes en perpétuelle mutation, l’ORCO se veut être une « tempête d’idées » — nos amis québécois préfèrent cette expression à l’anglicisme brainstorming — et de propositions pour des problèmes au cœur de l’actualité. Aujourd’hui, un salarié change d’emploi, de pratiques, de structure. Les structures organisationnelles, les techniques et les dispositifs eux-mêmes évoluent et se diversifient. Quelle est la place de l’homme dans ce processus ? Comment les organisations pratiquent-elles le changement ? Comment les professionnels le vivent ? Comment sont-ils informés ? Autant de questions qui poussent la 12ème édition ORCO à s’intéresser à la thématique du changement.

Finalement, quelle est la place de l’Homme sur la scène organisationnelle ? Est-il spectateur ou acteur du changement ? Premier rôle ou figurant ?

Ouverture institutionnelle : “Ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait.”

François Perea, directeur de l’ITIC de l’Université Paul-Valéry, reprend les propos de Mark Twain pour féliciter l’ORCO de penser la complexité.

“L’ORCO réunit professionnels et étudiants (que je connais et sur lesquels je n’aurais pas misé ! rires). Co-construction de la pensée, l’ORCO permet l’apport d’étudiants et d’enseignants-chercheurs pour observer les mutations qui sont en cours.”

Pour Sonia Kerangueven, conseillère municipale et représentante de Montpellier Méditerranée Métropole, les individus et organisations résistent à l’inconnu, à cette accélération du changement. Les individus sont-ils impliqués dans ce changement ? D’après elle, l’individu n’est ni concerné ni figurant mais investi du premier rôle : “Vous êtes notre futur. Les montpelliérains ne sont non pas simplement consultés mais acteurs, les individus en général ont la volonté d’être des acteurs. Mobilisez-vous et investissez-vous”.

François Perea sourit à l’évocation du titre de l’ORCO (l’Homme sur la scène du changement, premier rôle ou figurant) : “Ce titre n’est pas anodin. On axe tellement sur la technologie. Une journée d’étude comme l’ORCO place l’homme et l’humain au premier plan, pour mettre l’accent sur des tendances profondes, humaines : vous avez décidé de vous coller à la complexité. Et en plus comme si ça ne suffisait pas, vous traitez de l’homme en changement ! Il ne s’agit pas de simples mécanismes mais de constructions théoriques sur plusieurs plans : macro sociétale, méso et micro individuel. C’est un sujet très complexe.”

Pour Gérard Régimbeau, directeur du département Information-Communication de l’ITIC, l’observatoire a pris une place particulière au sein du département. “L’ORCO est une sorte d’écho, de chambre d’enregistrement, de ce qui se passe actuellement et de ce que les professionnels rencontrent sur le terrain (innovation, technologies, rapport entre société et techniques). Cela traduit une anticipation et un souhait de reprendre autrement, permettant de remettre en soi le concept de situation sociale.”

Journée ORCO : plusieurs temps de réflexion

L’enquête

En tant que futurs pro de la comm, nous avons décidé de mener l’enquête auprès des professionnels de la communication !

La conférence

Spécialiste en communications organisationnelles et d’entreprises et enseignant de l’Université de Rennes, Christian Le Moënne vous propose de débattre avec lui de la dislocation entre sphère privée, sphère professionnelle et sphère publique.

La table ronde

Des professionnels viennent livrer leurs expériences ! Moments de partage avec Virginie Bruguès (Directrice de Face Hérault), Sophie Cornut (Responsable communication du RSI), Norolanto Razafinimanana (Consultante formatrice en e-réputation et Médias Sociaux Marketing), Marion Ribou (Responsable Communication interne ARS) et Vincent Nolot (Directeur de la communication de la Ville de Castelnau-le-Lez).

Les 3 ateliers-débats

  • « Les scénarios de la communication » (changements sociétaux et économiques qui influencent les organisations les amenant à repenser leurs structures et stratégies)
  • « Les techniques de mise en scène » (changements dans les métiers, pratiques, usages et outils info-communicationnels)
  • « Le jeu d’acteur » (place de l’individu et ressentis face aux changements : premier rôle ou simple figurant ?)

Le partage

Des échanges informels entre professionnels, enseignants-chercheurs et étudiants, et bien sûr…


Revivez la journée en flânant sur le blog https://medium.com/@Orco2015

Et si cela ne vous suffit pas, visitez notre site internet
http://orco.upv.univ-montp3.fr/


Rédactrice : Célia Paris

Show your support

Clapping shows how much you appreciated Journée ORCO 2015’s story.