MES RÉFLEXIONS : le lancement, la destinée, le futur, et les données personnelles

Salut,

salut

Je refais un article sur mes réflexions, je pense que c’est un bon concept et ça me plaît de passer rapidement sur des sujets et pouvoir montrer mes réflexions du moment.

On est partie :

Est-ce que le meilleur moyen de faire un lancement c’est de ne pas faire de lancement ?

comment faire un lancement

Quand tu crées un produit, il faut que tu fasses de la promotion, tu peux donc utiliser des stratégies de promotion.
 Mais, est-ce que ceux qui bénéficient des avantages du mindset “lancement” ne sont pas uniquement des gens expérimentés ?

Les débutants pour leurs premiers lancements ne devrait-il pas se contenter de faire leur produit avec amour et le partager juste avec le plaisir du partage.
 À la suite de plusieurs lancements comme ça, les personnes, pourraient se mettre dans un mindset de “lancement” et calculer le lancement, mettre en place des stratégies, etc…

Parce qu’un débutant à qui on expose des stratégies aura plus de mal, prendra moins de plaisir, et sera moins performant voir peut-être même contre-productif.

Cette réflexion me vient du fait que quand on lit des interviews de personne qui ont créé des produits qui marchent, il en a beaucoup qui n’ont justement pas cherché à ce que ça marche.
 Elles ont juste fait un produit qui répondait à leur besoin et en partageant ça en mode “regarder ce que j’ai fait pour moi, ça peut marcher pour vous, essayer” et sans mettre en place de stratégie de promotion, sans vouloir absolument que ça marche.
 Et ces personnes-là ont souvent des produits qui marchent bien.

Peut-être qu’il faudrait ne pas se prendre la tête avec la promotion et seulement faire les choses avec plaisir et avec l’expérience, pour d’autres lancements, commencer à faire des stratégies ?

Tu n’as pas de destinée

destinée

Non, tu n’es pas destinée à devenir un patron d’une grande entreprise, d’une startup super cool ou autres.
 Rien n’est marqué dans un livre “un tel va devenir ceci”, ça n’existe pas.
 Ta destinée, c’est toi qui la construis, c’est dans le présent que tu construis ton futur.

Tu n’es pas destinée à devenir quoi que ce soit.
 Tu auras beau faire tout ce que tu veux, tu deviendras ce que tu as construit (avec un petit pourcentage réservé au hasard quand même).

Depuis ta naissance tu n’es destiné à rien du tout, c’est à toi de tracer ta destinée.

Voir son projet dans le futur ou pas ?

visualisation projet

Tu sais, quand on démarre un nouveau projet qui nous boost à fond, on a une vision super long terme, on imagine plein de trucs que ce que pourrait devenir notre projet.

Mais, est-ce que c’est quelque chose de bien ?

Je sais que c’est aussi ce fonctionnement qui peut faire abandonner, du fait que dans la réalité ça avance beaucoup moins vite que dans notre imagination, les choses se passent différemment aussi.
 Il y a donc un découragement qui peut mener à l’abandon.

Mais peut-être est-ce que nous pouvons gérer correctement ce fonctionnement, continué à avoir cette vision ultra long terme, cette imagination dans le futur, et apprendre à ne pas être découragés par la réalité.
 Ça nous permettrait d’avoir un boost d’avoir quelque chose qui nous guide à long terme.

Quand tu interroges des gens sur le succès de leur projet, il y en a beaucoup qui répondent qu’ils ne savaient pas ce que le projet allait devenir, et qu’ils ne s’imaginaient pas que leur projet allait en arrivé là ou il en est aujourd’hui.
 C’est un fonctionnement inverse que ce que j’ai décrit plus haut et qui semble marcher aussi.

Alors est-ce qu’il faut voir son projet dans le futur ou pas ?
 Est-ce qu’il faut voir son projet terminer ou pas ?
 Peut-être qu’il n’y a pas une façon de faire, mais plusieurs ?

Les données personnelles et la surveillance

données personnelles

J’ai regardé le documentaire “Nothing To Hide” qui est un documentaire qui parle de la problématique de la collecte des données personnelles/surveillance.

Dans le documentaire, on voit un homme, qui n’a à priori rien à cacher, qui accepte de se laisser installer un logiciel, sur son smartphone et son ordi, qui va collecter des données personnelles comme le feraient les applications que tu installes, ou les sites web que tu utilises (coucou Google).
 Quelques temps plus tard les personnes qui ont collecté les données de cet homme, lui montre tout ce qu’elles ont pu collecter sur lui.
 Le documentaire est aussi agrémenté de témoignages, ancien agent de la NSA, lanceur d’alerte, personne qui ont été surveillés, protecteur de la vie privée, etc…

C’est un super documentaire et je le recommande à tout le monde, surtout si tu penses que tu n’as rien à cacher.

Je connaissais bien toutes ces problématiques et le documentaire ne m’a pas appris grand-chose sur ce que l’on pouvait collecter sur nous, par contre on voit le témoignage d’une personne qui a subi cette surveillance par la stasi, qui était une police politique de république démocratique allemande, et il se livrait à l’espionnage, elle a été créée en 1949, et ça fait un moment qu’elle n’est plus active, mais elle a été active jusqu’en 1990.
 Le fait de voir ce témoignage montre à quel point un retournement politique est possible et peut être l’enfer avec toutes les données qu’il est possible de collecter avec l’informatique.
 À l’époque de la stasi, c’était des informateurs physiques, de l’espionnage par téléphone, mais ils n’avaient pas encore le smartphone, l’ordinateur, etc…
 S’il y avait la stasi aujourd’hui, ça serait encore plus dévastateur. (et c’est déjà le cas avec les pays sous censure)

Comme je le disais, j’étais déjà bien sensible à cette question, et je faisais déjà pas mal attention à ce que je donnais au niveau données perso.
 Mais ce reportage donne une petite piqûre de rappel.
 Je suis encore sous Windows 10 et je suis en train de réfléchir très sérieusement pour passer sur une distribution Linux tout en gardant Windows à côté pour les applications qui ne sont dispo que sur Windows.

Le souci, c’est que je suis un maniaque de l’interface et j’ai envie d’avoir quelque chose d’agréable à utiliser, ce qui est souvent le défaut de Linux et ses distributions.
 Mais, j’ai cherché et j’en ai trouvé quelques-unes qui ont l’air vraiment pas mal, comme Elementary OS, KDE neon ou bien Solus.
 Je ferais peut-être un retour sur ça, si je trouve mon bonheur.

Le documentaire Nothing To Hide est disponible gratuitement en français ici.

Voilà, c’étaient mes petites réflexions ;)

Si tu as des réponses, des avis… sur tout ça, tu peux mettre un commentaire :)

bye

@+, Orel.


Originally published at BinardProd.

Like what you read? Give Orel Auwen a round of applause.

From a quick cheer to a standing ovation, clap to show how much you enjoyed this story.