RSI : Donner la liberté d’affiliation, qu’en pensez-vous ?
France Universelle
82

Oui, bien évidemment, et il faudrait aller plus loin encore en faisant de même avec la Sécurité Sociale. L’Allemagne l’a fait avec succès, pourquoi pas nous ? Leur régime n’est pas déficitaire comme le nôtre et je ne pense pas qu’on y soit plus mal soigné qu’en France. Notre soi-disant modèle social est si mauvais, qu’on est obligé d’adhérer à une mutuelle complémentaire. Et même pour cette mutuelle, voilà que les salariés n’ont plus le choix en l’imposant à leur employeur ! Mais où va-t-on ?

De plus, la France n’est pas en règle avec les Directives européennes qui imposent l’adhésion à une protection sociale, mais qui laisse le choix de l’assureur comme pour une voiture. Pour une fois que l’Europe a du bon … La France est plus docile pour transposer les règles permettant aux banques de piocher dans le portefeuille des clients en cas de crise systémique. En passant par voie d’ordonnance en août 2105, personne n’y a rien vu. Comme quoi quand on veut, on peut.

J’ai personnellement donné dans les erreurs du RSI : en 2009, le RSI avait mis en place la possibilité de réduire ses prélèvements en raison de la crise, en anticipant le décalage des 2 ans habituels. Bonne idée ! J’ai demandé à bénéficier de cette possibilité, ayant moi-même été affecté. Suite à cette démarche, j’ai reçu un chèque bien supérieur à ce que j’attendais. Je ne l’ai pas encaissé en attendant des explications. Je n’ai pas eu de réponse à ma demande, mais en revanche, j’ai reçu un courrier m’indiquant que je n’avais pas encaissé le chèque qui m’avait été adressé. Qu’auriez-vous fait ? J’ai encaissé le chèque ! C’était sans compter sur les merveilles du RSI : un redressement avec des pénalités … Heureusement, j’ai reçu un appel du RSI (la seule fois en 15 ans), me disant qu’il s’agissait d’une erreur, que je devais rembourser le différentiel mais qu’en demandant la suppression des pénalités, celle-ce devrait m’être accordée ; ce qui fut le cas. Mon histoire se termine bien, mais pour combien qui se terminent mal jusqu’à occasionner des dépôts de bilan ?

One clap, two clap, three clap, forty?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.