Investir dans un site internet

Pour optimiser son budget, on peut augmenter ses revenus grâce à l’épargne , mais que faire de ce que l’on a mis de côté ?

En dehors des placements classiques, on peut trouver des investissements originaux comme l’achat de site internet.

Bien sûr ce n’est pas un investissement passif, il faudra passer un peu de temps dessus.

Pourquoi un site internet existant et non une création comme dans l’article sur la création d’une e-boutique en dropshipping .

L’avantage d’acheter un site qui a déjà de l’ancienneté est le référencement.

Le travail a déjà été fait par quelqu’un d’autre et le référencement prend du temps.

Google aime qu’un site soit ancien pour le référencer.

En achetant un site existant le plus gros du travail est déjà fait, vous gagnez une chose précieuse : le temps.

Il y a deux catégories de sites internet :

  1. Les e-commerces qui vendent un produit
  2. Les sites vendant un service (astrologie, location, cours, vente entre particuliers etc…)

Lorsque l’on achète un site internet, on reprend aussi le « backoffice », c’est à dire l’interface de la boutique, déjà prête, plus ou moins bien faite.

Les sites de e-commerce ont un ou des fournisseurs (c’est souvent le plus dur à trouver), donc c’est un atout majeur. Lorsque l’on regarde les sites en vente on voit très peu de fournisseurs en dropshipping, donc il faut bien regarder si ce sont des objets volumineux à vendre ; pour les frais de transport et le temps que cela vous prendra de réaliser l’emballage et les envois.

J’ai vu récemment un site de vente de bracelets pour hommes. Dans ce cas, une petite lettre fait l’affaire, peu de place nécessaire, pas besoin de transporteur.

De nombreux graphistes, webdesigners en ont fait leur métier.

Ils créent un concept façon start-up, un très beau site design, mettent en place l’entreprise et revendent le site un an après quand il est référencé que les premiers chiffres apparaissent pour prouver que c’est rentable.

J’avais repéré un site comme ça basé sur le coaching sportif en ligne.

Le site est magnifique, le concept génial et déjà un bon chiffre d’affaire au bout d’un an.

Mais pour l’exclusivité il fallait investir 20000 euros.

La rentabilité annuelle est très bonne : 15000 euros de bénéfice net.

Vous comprenez pourquoi je parle d’investissement à présent :

Rentabilité nette sur la première année :15000/20000=75% !

Le concept est entièrement automatisé pour les paiements, les vidéos déjà tournées, il suffit de continuer à s’occuper du référencement c’est tout.

Pour ce genre d’investissement, on ne bénéficie pas de l’effet de levier d’un crédit, à part si l’on fait un crédit à la consommation, personnellement je ne m’y risquerais pas.

Il faut donc disposer de l’argent en cash.

L’exemple dont je viens de parler reste rare, la plupart des sites en vente sont des sites qui marchent peu ou qui ont été délaissé par leur créateur par manque de temps.

Lorsque le business ne fonctionne pas, pourquoi ne pas essayer de vendre le site et récupérer un peu d’argent…

Comme dans toutes les sites d’annonces il faut donc chiner et dénicher LE site qui peut valoir le coup, sans que l’on prenne trop de risques.

Si certains petits sites rapportent peu, ils sont souvent mis en vente moins chers.

Donc en regardant le rapport temps/revenus cela peut être un petit complément de revenus afin d’optimiser son budget 😉

Il existe quelques sites français de petites annonces :

http://www.vente2site.fr

http://www.ebusiness-en-vente.com

http://www.ecom-store.fr

Comme d’habitude pour internet nous avons du retard par rapport aux USA, où cette pratique est déjà bien développée.

J’aime bien ce site américain: Empireflippers où ils montrent bien les gains espérés, parfois juste grâce à la publicité, la preuve des gains est affichée, tout est clair.

Les pièges à éviter :

  • Vérifier les gains annoncés et les chiffres annoncés sur plusieurs années si l’entreprise est ancienne.
  • Vérifier la place du site sur Google, le danger est que du jour au lendemain si il n’est plus en page 1, votre business s’effondre.
  • Les annonceurs mettent en avant qu’ils n’ont plus le temps de s’en occuper alors que bien souvent c’est que le site ne marche pas ou n’est pas bien référencé.
  • Si vous vous décidez d’acheter, demander conseils sur les sites de petites annonces qui diffusent l’annonce, éventuellement à un avocat ou un notaire.Si c’est de petites sommes et que vous êtes prêt à pendre le risque, préférer le paiement Paypal sécurisé.
Conclusion :
C’est un investissement original et encore peu développé en France. Il nécessite une étude approfondie avant de se lancer. Il y a beaucoup de fausses bonnes affaires, il est nécessaire de trier et qui sait, peut être vous trouverez la perle rare.
Il y a deux façons d’investir dans ce genre de business : Soit rechercher de petits revenus avec un minimum de temps consacré afin d’optimiser son budget et créer une source de revenus complémentaires, soit racheter une entreprise pour se lancer dans l’entreprenariat sur internet.Deux projets totalement différents.

Originally published at optimiser-son-budget.com on June 21, 2015.