Le temps est il gérable ?

Toutes personnes qui a tenté un jour de devenir plus productif connait bien la problématique majeur qui est que après avoir choisit ce que l’on fait, il est nécessaire de choisir quand et combien de temps on le fait.

A ce moment tout devient assez confus et carrément prise de tête, et on peut tomber dans ce que on appel de la procrastination intelligente, c’est-à-dire se donner comme tâche à faire, une tâche reliée ou dû moins pensée comme reliée à celle que l’on se doit d’accomplir.

On peut par exemple sur-planifier l’emploi du temps parfait ou s’occuper de telle urgence qui plombe notre motivation pour accomplir la vraie tâche (des factures, tel rangement etc.).

Des actions qui sont objectivement louables et semblent être intelligentes (ce qu’elles peuvent être) mais qui ne font pas avancer la tâche sur laquelle on devrait passer la majeur partie de notre temps.

En ce sens chercher à gérer votre temps et vous le perdez.

Sauf dans les cas de grands systèmes, grands ensembles, grandes entreprises, événements choisit par un nombre de choses externes qui vous obligent a suivre un plan, gérer son temps parfaitement est une utopie.

Les planifications ne résistent pas aux changements, les bonnes intentions aux émotions.

Que faire ? Crée votre plan0a partir de votre présent.

Prenez un carnet et faite votre journée quelle soit dans votre sphère professionnelle ou personnel et noter vos comportements votre temps passez sur chaque chose pour ensuite pouvoir a chaque fin de journée faire un bilan et vous corriger.

Par exemple si je me rends compte que je passe trop de temps à faire une tâche, j’essaie de la réduire petit à petit de 5 à 10 minutes par jour.

Faites le pour toute chose, minimaliser vos temps, arriver a un optimal, où vous prenez du plaisir à faire votre tache (travail activité, sortie etc) et en même temps, en créant votre) qui vous ressemble.

Tout le monde a des visions, habitudes, et objectifs différents, chercher à trouver un plan parfait n’a pas grand sens.

C’est pour cela que être soi même est nécessaire et encore plus important se comprendre soi même pour éviter les mollesses (pas assez) et les largesses (trop).

Le temps ne se gère pas. Il se vit. La seule manière de vivre bien et de trouver les points d’équilibres dans le temps que l’on passe dans les choses que l’on a besoins et choisit de faire.

Faites votre journée, corriger les excès et appliquer du mieux que vous pouvez ces corrections, encore et encore, jusqu’à trouver votre équilibre qui vous rendra productif et heureux sans vous contraindre par un plan ou en étant stressé sur l’instant.

P.M