L’Open Education, pour une formation agile de qualité

La connaissance ne surgit jamais ex nihilo. Einstein s’est appuyé sur les travaux de Poincaré, qui s’est lui-même inspiré de Newton, qui était un disciple de Galilée, qui avait sans aucun doute lu Aristote. Comme le disait d’ailleurs Newton : « Si j’ai vu plus loin, c’est en montant sur les épaules de géants ».
C’est le principe même de l’utilisation de Ressources Educatives Libres — REL (ou Open Educational Resources) : ne pas réinventer la roue, mais se servir intelligemment de tout ce que les experts ont déjà produit. Les REL sont « des matériaux d’enseignement, d’apprentissage ou de recherche appartenant au domaine public ou publiés avec une licence de propriété intellectuelle permettant leur utilisation, adaptation et distribution à titre gratuit » 
L’idée, derrière ce mouvement international, est que l’éducation est un partage, un échange où celui qui donne et celui qui reçoit gagnent tous deux au change. Les ressources éducatives sont donc libres — elle peuvent notamment être rendues disponibles sous des licences Creative Commons — et peuvent être réutilisées et améliorées collectivement au bénéfice de tous. C’est le même concept appliqué à l’éducation que celui des logiciels libres et de l’open source.
En 2001, le président du Massachussetts Institute of Technology (MIT), Charles Vest, annonce ainsi que tous les contenus pédagogiques et les cours utilisés par les professeurs du MIT seront accessibles sur Internet “sans frais” et réutilisables “par autrui” . Le projet, baptisé Open CourseWare, est un immense succès dans la communauté éducative. Aujourd’hui près de 300 universités réparties sur les 5 continents ont rejoint le mouvement, au sein de l’Open CourseWare Consortium. Il est même possible de commercialiser certains de ces contenus, pour 3 des 6 licences Creative Commons. Par exemple, les publications de l’Université d’Oxford sont sous licence CC-BY. Cela signifie que l’on peut les vendre telles quelles, ou modifier le texte, ajouter des images, etc. 
En France, le portail OCW France réunit l’ensemble des Open CourseWares des Université Numériques Thématiques et celles des établissements d’enseignement supérieur inscrits dans la démarche, soit plus de 23 000 ressources. Le Ministère de l’Education Nationale s’est également engagé récemment dans la production de REL dans le cadre de la stratégie “faire entrer l’école dans l’ère du numérique”.

Dix ans d’expérience ont montré que l’adoption de l’Open Éducation par les universités, augmente la qualité de l’enseignement, le nombre d’inscrits et surtout le degré de satisfaction des étudiants . (“Analysis and Mapping of Innovative Teaching and Learning for All through New Technologies and OER in Europe”, Commission Européenne)

Les REL ouvrent de multiples possibilités pour faire face à des secteurs d’emploi en tension. 900 000 professionnels sachant coder seront ainsi nécessaires en Europe d’ici 2020 . La France fait clairement face à un manque de développeurs web et pourtant ce métier n’est aujourd’hui ni suffisamment enseigné, ni de manière satisfaisante. Grâce à l’utilisation de Ressources Educatives Libres, il est possible de créer des cours de qualité, très rapidement. L’équipe R&D de la Wild Code School effectue une veille permanente des meilleures ressources d’apprentissage du code et identifie ceux qui seront introduits dans les quêtes effectuées par les élèves sur notre plateforme pédagogique Odyssey
Cette méthode permet également à l’école d’être très réactive par rapport aux besoins du marché. Nos équipes Business Développement effectuent un travail de fond avec les entreprises afin d’identifier les compétences clés qu’elles attendent d’un développeur. L’équipe pédagogique peut ensuite très facilement réinjecter ces besoins dans la formation, en s’appuyant sur des REL, et sans passer par la case création de contenu, consommatrice de temps. L’utilisation de REL réduit enfin considérablement le temps que nos formateurs consacrent à la production de contenus pédagogiques et accroit leur disponibilité pour les élèves .

Source: elearninginfographics.com