Et si le revenu de base était versé en monnaie locale ?
Alexis Flot
3523

Une piste complémentaire à creuser pour assurer un financement qui évite l’inflation mais aussi un risque d’évasion fiscale (inconvénient qui mériterait aussi d’être pris en compte puisque la monnaie locale interroge sur la fiscalisation des transactions) : réfléchir à sa mise en oeuvre avec la montée en charge d’une fiscalité sur les transactions numériques. Je recommande la lecture des propositions de Marc Chesnay, économiste suisse qui montre qu’il est possible de remplacer une grande partie de la fiscalité par une taxe d’un pourcentage très faible sur les transactions numériques, même celles utilisées pour payer avec sa carte bleue. 
Cette modalité simple pourrait être expérimentée par n’importe quel territoire en lui donnant la possibilité de taxer toute transaction qui se fait avec un terminal électronique (ordinateur, smartphone, terminal de paiement…) de son territoire, et d’utiliser les recettes pour assurer l’équilibre du financement d’un revenu de base. 
Coupler les deux aurait une cohérence politique : on taxe les “échanges virtuels” pour favoriser les “échanges réels”. Il faudra cependant toujours répondre aux critiques de protectionnisme mais là il faudrait faire des simulations économiques pour évaluer des effets à la fois de la taxe et du revenu de base…

Show your support

Clapping shows how much you appreciated Pierre MusseauMilesi’s story.