How to… Pitch2Kids ? Comment pitcher à des enfants ?

Seuls les plus courageux réussiront dans leur quête…
Retour d’expérience de Isabelle Fetet, néo-ambassadrice motivée et passionnante du mouvement Pitch2Kids Lillois. Après avoir organisé le premier événement hors-Nantes lors du Salon Créer de Lille, elle est venue assister à notre événement Nantais sur le thème du Sport, le Samedi 24 Septembre 2016 dernier, afin de s’imprégner pleinement de l’atmosphère et de la mission de l’association. Sur le trajet du retour, dans le train entre Nantes et Lille, elle concocte cette bafouille réjouissante qui résume en long, en large et en travers, les enjeux d’un pitch réussi devant un public d’enfants !

On entend souvent dire que le meilleur pitch startup est celui qui pourra être compris par un enfant de 12 ans. Il y a un an, j’ai découvert Pitch2Kids, un projet épatant qui fait exactement « ça ». Depuis, j’essaye de faire grandir le mouvement avec eux et de développer le concept dans ma ville d’adoption : Lille. Quels enseignements peut-on tirer de ces entrepreneurs qui ont effectivement subit « l’épreuve du feu » en participant à un Pitch2Kids ?

Découvre le pitch victorieux de Pistache lors de l’événement Nantais sur l’Education !

Une épreuve réservée aux plus courageux…

Tout d’abord, un constat : pitcher à des enfants est loin d’être facile. Samedi dernier, à l’occasion de l’événement Pitch2Kids #sport au sein de la Nantes Digital Week, trois entrepreneurs sont venus se jeter à l’eau devant une dizaine de kids pleins d’énergie et hautement intéressés. Les porteurs de projet étaient TRÈS tendus juste avant le début de l’événement… Pourquoi tant de pression ?

Hypothèse n°1 : « Quoi, des enfants ? Mais ils vont comprendre quelque chose à cet âge ? »

Il y a un réel mystère dans la manière dont on est censé s’adresser aux enfants « dans la vraie vie ». Dans notre magnifique monde actuel, chacun est bien séparé et rangé dans sa case (pièce / bâtiment / quartier) selon son âge, sa fonction, son niveau… Résultat, si vous n’avez pas d’enfants autour de vous, vous n’avez pas la moindre idée de la manière de fonctionner de ces petits être en pleine croissance, dépeints dans les médias comme agités et obsédés par la consommation. On met également les enfants dans une posture où ils sont censés être « éduqués » pendant au moins 16 ans avant de pouvoir prétendre avoir le droit de s’exprimer sur le monde. Comment êtes-vous supposé décrire une activité sociale ou économique à des individus qui ne sont pas censés être suffisamment matures (éduqués ?) pour comprendre ce dont vous parlez ?

Hypothèse n°2 : Le label « approuvé par les générations futures »

C’est aussi très difficile de confronter son action à des enfants, car ils jugent exactement et très précisément la valeur réelle que votre projet apporte au monde. Pitcher à un enfant c’est un peu une évaluation directe de ces « générations futures » dont on entend si souvent parler mais qu’on entend rarement s’exprimer. Samedi, nos courageux entrepreneurs ont été époustouflés par l’intelligence et la vivacité des enfants :

« Waouh, j’avais oublié à quel point on comprend vite à cet âge. Je ne suis plus aussi rapide maintenant… Ils comprennent TOUT, TRES VITE ».

Les questions des enfants sont affûtées, parfaitement ciblées sur les points clés, toujours très pertinentes, pas toujours très agréables.

Je me demande… Nos dirigeants politiques et économiques prendraient ils les mêmes décisions s’ils devaient se confronter directement au jugement des enfants ?

Bon, concrètement, comment pitcher à des enfants ?

_ Écoute plus que tu ne parles

Pose-leur des questions. Donne-leur parole. Plus ils ont l’occasion de s’exprimer, plus tu es transparent avec eux dans tes réponses et plus ils seront capables d’aller au cœur des rouages de ton activité (et ils pourraient t’amener bien plus loin que ce que tu ne l’imagines).

_ Sois très, très explicite sur la valeur que tu apportes

Cela demande un réel effort de faire exister ton concept tangible pour tes usagers, clients, utilisateurs… En particulier ceux qui sont devant toi ! Et faire une démo du service ne suffit pas toujours : samedi, la démonstration du guidon connecté de Velco Tracking a suscité l’engouement, mais étrangement pas le vote final. Sport Heroes, le gagnant du jour, est lui resté centré sur une proposition de valeur plus simple mais parfaitement limpide : « tu cours, tu gagnes des choses ».

_ Les enfants ne se complaisent pas dans la peur

Lorsque les jeunes nous ont expliqué leur vote, une remarque m’a surprise: « Le guidon connecté c’était hyper bien, mais moi je n’ai pas envie que ma mère sache quand je suis arrivée à l’école ». Une explication très simple, mais qui pointe aussi de manière pertinente un des aspects sombres des objets connectés : la question de la surveillance. Beaucoup de business « conçus pour les adultes » fondent leur valeur sur la peur (j’ai peur que mon enfant ait un accident en allant à l’école, se fasse enlever…). Il est intéressant de constater que les enfants surfent davantage sur des propositions de valeur « optimistes » …

Nous les adultes adorons nous faire peur !

_ Sois humain

Pitcher, c’est créer une relation avant tout. De confiance. Parfois de séduction aussi. En ce sens, les enfants nous forcent à revenir aux bases. N’essaye pas d’avoir l’air intelligent. Ou même d’avoir l’air cool. Essaye juste de créer le lien avec eux et de leur apporter quelque chose.

Et pas de slides… Apportes des objets si tu veux !

❤ A propos de Pitch2Kids ❤

Pitch2Kids bourgeonne maintenant à plusieurs endroits en France, à commencer par Lille et Paris. L’ambition : connecter les enfants aux acteurs du changement. N’hésitez pas à nous contacter pour créer votre propre tribu !


Tu aimes ? ♥

On partage les good vibes sur Twitter !

On s’écrit pour le goûter :

tim@pitch2kids.com

On s’envoie des petits mots :

Ou on recommande cette interview sur Medium en un ♥-clic :