Je fais du sport enceinte comme beaucoup d’autres sportives car comme je l’expliquais ici, s’il n’y a aucune contre indication de la part du personnel médical qui vous suit, une pratique sportive s’avère meme bénéfique pour votre bien-être mais également pour votre futur accouchement.

Ces derniers temps les articles pullulent sur les femmes sportives professionnelles ou encore très grande sportive avant la grossesse qui continuent leur entraînement pendant qu’elle porte la vie.

« Regarde elle a un tout petit ventre, son enfant sera forcément en mauvaise santé »

Oui et alors ? Vous avez tous soudainement fait des études de gynécologie pour savoir ce qui est bon ou non pendant la grossesse ?

Vous êtes allé avec elles à leur visite mensuelle pré natale ?

Si vous ne vous sentez pas de faire du sport pendant la grossesse c’est votre choix, si d’autres sont parfaitement à l’aise avec ce fait, comme moi, c’est également NOTRE choix.

Si la grossesse se déroule bien, le foetus n’est absolument pas en danger. Il est parfaitement protégé dans sa piscine chauffée à 37 degrés dans laquelle tous les mouvements sont atténués. Donc non ils ne sont pas « secoués » comme j’ai pu le lire, non ils ne manquent pas d’oxygène non plus.

Le fait de ne pas prendre 20 kilos pendant la grossesse ne vous fera pas faire un bébé de petit poids ne vous inquiétez pas non plus pour eux, certains naissent à près de 4 kgs, des bébés bien jouflus :) h8ptta

« Il vaut mieux s’abstenir de courir pendant la grossesse mais bon, chacun fait ce qu’il veut ».

Donc si chacun fait ce que bon lui semble, peux-tu me rappeler à quel moment j’ai demandé ton avis ? :)

Si on a envie de courir jusqu’à terme avec avis favorable de la sage femme on le fera et vous savez quoi, on n’a même pas à se justifier auprès de vous. Je pense qu’on aime assez le bébé que l’on porte pour avoir envie de le préserver, le mener à terme parallèlement au fait de passer au dessus de tous vos préjugés.

Les sportifs de long terme, peu importe leur niveau, connaissent leur corps et leur limite. Ainsi, si on se sent fatigué, que notre ventre nous gêne, qu’on a une légère douleur on saura assez tôt ne pas se mettre en danger sans que vous ne veniez nous donner des avis sortis du chapeau. De plus, chaque femme réagit différemment, certaines préfèreront laisser passer le premier trimestre – lors duquel le risque de fausse couche est plus grand – avant de pratiquer une activité sportive, quand d’autres au contraire arrêteront le sport à ce moment quand le ventre commence à se faire voir.

Donc comme pour tout, que chacun donne son avis sur son vécu personnel mais que personne n’accable et ne brûle sur la place publique d’autres femmes sans connaître la face cachée et réfléchie de leur décision.

Show your support

Clapping shows how much you appreciated Priscilla Run Au Féminin’s story.