Un regard sur l’innovation créative

L’innovation créative est un domaine, le Creative technologist est un métier.
Pour pouvoir se revendiquer de la sorte, il faut avant tout avoir la faculté de travailler avec ses deux hémisphères cérébraux.

Le cerveau et ses deux hémisphères

Cerveau gauche :

  • Avec lui, tout est noir ou blanc : le gris n’existent pas.
  • Le cerveau gauche ne connaît pas le désordre : tout est rangé à sa place. Avec lui, tout est catalogué, étiqueté, compartimenté et porte une dénomination claire.
  • Le cerveau gauche se focalise sur le détail : il est analytique.
  • C’est le lieu du langage, des codes.
  • Si le cerveau gauche était un métier ? il serait expert comptable.

Cerveau droit :

  • Avec lui, tout est nuancé.
  • Avec lui, tout fait partie d’un ensemble. Le détail ne l’intéresse pas. Il est synthétique, global.
  • Le cerveau droit aime la couleur et les formes arrondies
  • Il aime l’action, le concret.
  • Si le cerveau droit était un métier ? Ce serait un artiste.
“Et si le cerveau gauche-droit était un métier ? Il serait Creative technologist”

Avec notre hémisphère gauche, nous raisonnons donc de manière séquentielle: analytique, point par point. L’hémisphère droit, lui, voit les choses globalement : il traite l’information de façon holistique.

Le creative tech, lui, s’attarde donc à faire fonctionner ses deux modes de pensée de façon équivalente pour innover d’abord avec sa créativité, et savoir les mettre en pratique ensuite grâce à sa logique.

Le cerveau d’un creative tech en action

Mais il ne s’arrête pas là : il tient également à développer 4 compétences :

  • l’UX
  • la sensibilité artistique
  • le storytelling
  • le développement.

Ainsi, il a la faculté de pouvoir imaginer puis de concevoir et développer des projets dans son ensemble : avec cette vision globale, il garde toujours un oeil sur les différentes étapes de création du projet, de sa réflexion jusqu’à sa réalisation.

Muti skills d’un creative tech
“Et donc, tous le monde peut être un Creative tech” ?

Travailler en équipe n’est-il pas en soi la définition même de l’innovation créative ? Selon moi, lorsque nous travaillons en collaboration, avec d’autres personnes qui ont leur expertise propre, nous parvenons en général à trouver un certain équilibre et une complémentarité propre. Le Creative tech est une seule et unique personne qui a la faculté de travailler un projet dans son ensemble, mais ne serait-il pas tout aussi intéressant de composer ses projets avec un UX designer, un programmeur, un storyteller et un directeur artistique ?

N’est-il pas beaucoup plus intéressant de travailler en collaboration plutôt que de façon individuel ? Cela dépend du contexte bien évidemment mais dans ce cadre-ci, je pense qu’il serait plus enrichissant de travailler en équipe, de façon collaborative pour la multiplicité des points de vue, pour obtenir des pistes d’idées auxquelles nous n’avions pas instinctivement pensé si nous étions seul.

Ainsi, mon point de vue sur l’innovation créative diffère de celui du conférencier Stéphane Maguet dans le sens où ce terme se définit tout autant dans la dimension d’un domaine, d’un travail d’équipe plus que d’un métier propre.

Une équipe complémentaire au service de l’innovation créative
“Un grand pouvoir implique de grandes responsabilités”

Sages paroles qui s’appliquent au domaine de l’innovation créative, puisqu’elles consistent en soi à concevoir des interactions homme-machine grâce à la technologie. Mais d’ailleurs, pourquoi innovons-nous ?

Black mirror est une série télévisée qui ne donne pas d’éléments de réponse à cette question, mais qui a le mérite de nous présenter plusieurs dystopies liées aux avancées et innovations créatives : une mise en scène, une alerte sur les dérives possibles de certaines technologies par épisode, mais qui nous invitent toujours à se poser des questions sur le monde actuel et les futurs éventuels.

En conclusion, la création technologique au sens large a une réelle influence sur le monde qui nous entoure : il est de notre devoir de savoir se placer dans cette société, savoir où nous voulons aller, où emmener nos projets, pourquoi et pour qui nous le faisons.

Et vous, quel rôle voulez-vous jouer ?

One clap, two clap, three clap, forty?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.