Le data et la réalité virtuelle peuvent-ils sauver le journalisme ?

par Sarah TOPOROFF

Les journaux souffrent, mais le journalisme est au sommet de sa créativité. Qu’implique les nouvelles technologies pour ce secteur ?

Les journaux vont mal. Vous n’avez pas besoin de lire un journal pour le savoir. En fait, ils vont mal parce que vous ne les lisez plus. Selon certaines estimations, les journaux papiers vont disparaitre en 2017 aux Etats-Unis et dans le monde en 2040.

Est-ce qu’il faut paniquer parce que la démocratie ne sera plus protégée par le fameux et essentiel “fourth estate” ? Les journaux papier vont mal peut-être, mais le journalisme va très bien. Les pratiques journalistiques sont en pleine bascule vers des nouvelles innovations tout à fait excitantes.

Le journaliste d’aujourd’hui doit savoir toujours écrire, mais il faut de plus en plus savoir analyser les data. Il y a de l’actualité, de l’information importante cachée dans les chiffres, souvent rendus disponibles au public par les gouvernements. Un journaliste qui sait extrapoler une histoire de ce data peut faire des révélations non négligeables. Des projets comme Homes for the Taking ou The Migrant Files donnent sens aux chiffres en les compilant. Par exemple, l’équipe de J++ a fait un mapping interactif des migrants morts en essayant d’entrer en Europe entre 2000 et 2014.

Les données en masse sont un nouveau langage, mais les datajournalistes rendent ce langage lisible pour tout le monde. Avec les visualisations ludiques et un récit pédagogique, les chiffres deviennent une histoire captivante.

VR journalisme, une technologie de l’empathie

La réalité virtuelle est également un nouveau langage qui peut servir le journalisme. Nonny de la Peña, appelée “la marraine de la réalité virtuelle” voit d’énorme potentiel pour le journalisme dans ces nouvelles technologies. Voici un extrait de “Project Syria” :

Cette façon de raconter une histoire a un effet humanisant pour les actualités comme celles en Syrie. Cela vous permet de rentrer dans la situation d’une manière beaucoup plus engageante qu’un article.

La créativité dans le journalisme en ce moment est très dynamique avec beaucoup d’espoir pour le futur. Vive le fourth estate !

Like what you read? Give Sarah Toporoff a round of applause.

From a quick cheer to a standing ovation, clap to show how much you enjoyed this story.