Euthanasie en Belgique : 2ème publication

Mon approche était mauvaise

Depuis mes interviews de septembre concernant mon sujet, j’essayais de travailler sur une contradiction qui m’empêchait d’avancer sur la suite de mon TFE. Cette contradiction était : 1) Il faut faire un site sérieux et se montrer le plus neutre possible car le sujet est délicat. 2) Les personnes concernées m’ont dit avoir besoin de contact humain, je leurs permets donc de témoigner/lire des témoignages ainsi que d’utiliser les réseaux sociaux pour parler à un humain. 
Toutefois, je me suis tellement concentrée sur l’approche numéro 1 que j’oublie totalement la deuxième qui est tout aussi importante dont la conclusion du “témoignage + réseaux sociaux suffiront” est totalement foireuse.

Il faut que je prenne en compte les sentiments de mes utilisateurs sinon mon projet est un échec avant même de démarrer.

Pour les personnes concernées directement, elles sont en détresse, recherchent de l’aide et des informations.

Les personnes travaillant dans le domaine médical, elles veulent soulager les personnes directement concernées et leur fournir tout ce qui pourrait les aider à y voir plus clair et les éclairer au mieux. Elles aimeraient pouvoir leur prodiguer des conseils.

Les personnes indirectement concernées voudront comprendre un sujet qui pourrait les concerner directement à l’avenir. Par exemple, une personne étant à moitié paralysée, n’ayant actuellement pas accès à l’euthanasie mais s’y intéressant de très près car elle ne supporte pas ses conditions de vie actuelle.

Comment m’adresser à ces personnes ?

Pour commencer, j’ai relu les réponses à mes entretiens. Ensuite j’ai cherché des articles pouvant m’aider à trouver le bon ton comme par exemple cet article de Nielsen Norman Group.

Son tableau me semble très intéressant pour développer le bon ton.

En partant là-dessus. Je choisis les tons qui me semblent les plus pertinents et correspondant le plus aux sentiments/besoins de mes utilisateurs :

  • Serious (Sérieux) : Être drôle serait clairement mal venu
  • Casual (informel) : Si je suis formelle, je mets une barrière entre la personne qui va consulter mon site et l’information. L’information pourrait se présenter plus comme un ami et non comme un robot.
  • Respectful (Respectueux) : Comme pour le premier point, choisir l’autre serait mal venu.
  • Neutral (Neutre) : Être enthousiaste serait être complètement à côté de la plaque, aller droit aux faits donne de nouveau cet aspect d’interagir avec un robot. Pour renforcer le côté chaleureux et humain, choisir d’être neutre sur ce point me semble être le meilleur choix.

https://www.nngroup.com/articles/tone-voice-words/

En lisant ce deuxième article je tombe sur un cas ressemblant un peu au mien :

For example, let’s say we’re preparing to write copy for a hospital’s Patients & Visitors site section. We might decide we want a tone profile that is:
Serious: we shouldn’t try to be funny while speaking to patients
Formal: the hospital has a traditional and prestigious brand personality
Respectful: it should not look like we’re making light of a serious situation for patients
Neither enthusiastic nor matter-of-fact: we should convey some sense of empathy, but should not appear overly emotional

Ceci me conforte dans mes choix ainsi j’essaie de me prêter à l’exercice en écrivant une phrase représentant le ton de mon projet ainsi qu’un bout de contenu écrit en utilisant ce ton.

Je veux utiliser un ton sérieux mais avoir l’air proche de mes utilisateurs, les respecter, donner des faits en essayant d’être compatissante et chaleureuse.

“ Un docteur annonce à Emilie qu’elle risque de s’étouffer à n’importe quand à cause de son cancer. Une décision difficile mais importante est prise. Elle compte rester digne jusqu’au dernier moment et choisir le jour de sa mort.”

Je suis assez satisfaite de cette évolution qui me permet de voir mon projet de façon beaucoup plus claire.

Si ma réflexion est validée, je compte me pencher sur mon contenu (qui est assez costaud, il faut le dire) et revoir mon archi tout en essayant de trouver des inspirations pour le côté graphique.

Je commence aussi doucement à mieux gérer mon temps entre les deux écoles (HEAJ et IESA) et le travail, à moi de continuer de faire des efforts pour continuer sur cette voie.

Show your support

Clapping shows how much you appreciated Sarah Najjar’s story.